Quand je serai grande, je serai…

Résultat de recherche d'images pour "wonder woman"

Héroïnes inspirantes de la littérature jeunesse

Les  mythologies relatent les exploits des dieux, leur courage et leurs talents de guerriers.
Au milieu de tous ces héros masculins, les héroïnes sont peu nombreuses. Une déesse insoumise va pourtant décider de vivre, elle aussi, avec  la même liberté que celle dont bénéficient les dieux. 
Artémis, fille de Zeus va demander à son père les mêmes cadeaux de naissance que ceux offerts à son frère : « un arc, des flèches et un char ».
Quelle audace pour une jeune fille, fût-elle la fille de Zeus !
Dès lors Artémis ne laissera à personne le loisir de diriger sa vie et c’est elle seule qui décidera de son destin.
Voici donc, dès l’antiquité l’image d’une femme éprise de liberté qui décide d’affirmer ses choix et de vivre comme bon lui semble.

Afficher l’image source

Et pourtant, durant plusieurs siècles, les héroïnes telles Artémis sont restées invisibles et les filles du monde terrestre, dans les représentations littéraires, n’ont plus eu le loisir de cette liberté et de cette indépendance.
Souvent personnages secondaires, presque invisibles et sans ambition elles ne tenaient que rarement le premier rôle dans les récits.
Et puis le temps a passé et enfin, de nouvelles Artémis sont apparues dans les livres jeunesse : fini le temps où les petites filles n’étaient que des princesses et des enfants modèles, désormais elles pouvaient partir elles aussi  à la découverte du monde et vivre de grandes aventures.

L’une des premières de ces héroïnes modernes voit le jour dès 1945 sous la plume d’Astrid Lindgren  (Autrice suédoise 1907-2003) et se nomme Fifi Brindacier.

Une héroïne pas comme les autres ! Voyez-vous ça : une petite fille de 9 ans, pas plus haute que trois pommes et qui vit seule dans une maison avec son cheval et son chat ! Fifi est libre, elle peut se coucher quand elle le veut et s’amuser avec qui lui plait. Et surtout elle est très très forte ! Elle est capable de porter son cheval au-dessus de sa tête ! Rien ne lui fait peur et sa liberté, son impertinence agacent tous les adultes qu’elle croise !

Voilà donc dès l’après-guerre une image renouvelée des petites filles, loin des ouvrages où, sages et tranquilles elles se contentaient…de ne rien faire.

Les titres proposés dans cette bibliographie sélective présentent des héroïnes confrontées aux joies, aux rires, à la découverte de leurs vies, de qui elles sont.
Surtout elles sont libres de devenir qui elles rêvent d’être !

Moi aussi je peux le faire

Dans la lignée de cette jeune héroïne joyeuse et vivante, plusieurs romans, notamment d’autrices et d’auteurs d’Europe du nord, seront porteurs de ce vent de liberté qui permet aux petites filles des vies intrépides et libres…comme celles des garçons.
Elles ont enfin le droit de se salir, de sauter dans les flaques et de faire des cascades. Enfin le droit d’être désobéissantes.
Elles ont aussi bien souvent, des caractères bien trempés et sautent dans la vie à pieds joints sans hésiter, conscientes que ce sont elles qui décident de leurs destins.

http://elisegravel.com/wp-content/uploads/2019/02/toutlemonde.jpg
elise gravel

Si vous avez envie de les rencontrer voici quelques titres à découvrir sans modération dans les collections de La Bibliothèque.

Des contes et des albums pour les plus jeunes


Les contes traditionnels présentent le plus souvent des héroïnes passives dont le seul rôle consiste à attendre le prince charmant qui viendra les sauver.
Pourtant de nombreux contes classiques mettant en scène des filles courageuses et audacieuses existent. Ils sont beaucoup moins connus car le monde de l’édition ne leur a que rarement fait de la place.

Quelques albums font également  la part belle aux filles : de plus en plus d’histoires racontent des amitiés avec des garçons, des copains  qui vivent des aventures sans que celles-ci soient conditionnées au fait d’être une fille ou un garçon.
Tous les possibles sont permis, des plus petites explorations du quotidien aux aventures les plus incroyables.

Les encyclopédies !

Depuis quelques années également la littérature jeunesse nous fait découvrir des héroïnes bien réelles celles-ci : journalistes, sportives, aventurières ou scientifiques.  
Leurs vies souvent combatives se découvrent  désormais au fil des pages de plusieurs albums ou documentaires qui les mettent à l’honneur.
Des biographies brèves et vives qui donnent envie de leur ressembler.

Les scientifiques 

Souvent méconnues elles ont pourtant permis des grandes avancées scientifiques ou mathématiques. En plus d’avoir fait d’importantes découvertes, elles sont aussi (et surtout !) des femmes drôles et farfelues que l’on aurait aimé rencontrer !

Leurs passions leur ont permis de dépasser les barrières : l’enseignement supérieur étant le plus souvent réservé aux hommes, étudier était difficile.

Souvent pionnières et volontaires, elles ont ouvert les portes des universités et de la recherche aux scientifiques contemporaines.

Les indignées

Elles ont des idéaux auxquels elles croient et elles se battent pour que le monde soit plus juste pour les filles, pour les plus pauvres ou pour l’écologie.
Parfois leurs engagements mettent leur vie en danger. Elles croient qu’un monde plus juste et meilleur est possible et qu’il faut lutter contre les injustices.

http://elisegravel.com/wp-content/uploads/2019/09/gretafr.jpg
Elise Gravel

Les artistes

Pas facile pour les filles de devenir peintre, musicienne ou autrice. Au fil des siècles et sous toutes les latitudes c’est souvent à force de courage et de passion que ces artistes ont dû affronter les conventions pour faire leur place.
Leurs histoires sont aussi celles de femmes révoltées qui au moyen de leurs stylos ou de leurs pinceaux racontent leurs combats et surtout l’envie d’être qui elles sont. 

Les aventurières et les rebelles

Elles ont osé briser les conventions pour vivre leur passion et réaliser leurs rêves dans des domaines souvent réservés aux hommes. Rien ne pouvait les arrêter.
Elles n’avaient pas peur de partir à l’aventure même si elles avaient conscience des dangers ; elles se savaient capables de les affronter et de réaliser des exploits !

Au cinéma aussi 

Sur le grand écran les filles aussi font leur cinéma, montrent leur courage et leurs capacités à affronter les forces de la nature  ou à lutter pour leur liberté.
Voici quelques titres et quelques extraits pour découvrir ces héroïnes pas comme les autres.

Et pour celles et ceux qui ne seraient pas rassasié.e.s après toutes ces lectures, quelques idées supplémentaires.

Le documentaire « Espaces »  d’Eléonor Gilbert:
La cour de récré ou comment il n’est pas si facile de partager cet espace entre les filles et les garçons.

Et « matilda », un site autour de l’égalité filles garçons.

Envie de partager ?