Aujourd'hui c'est moi qui décide !

Héroïnes inspirantes de la littérature jeunesse

Les documents sont à découvrir dans leur intégralité à la médiathèque Charles Gautier-Hermeland et à la bibliothèque Bellevue du 7 mars au 19 mars 2022.

Il n’est jamais trop tôt pour construire un monde plus égalitaire et plus juste et les aventurières sont tout aussi admirables et courageuses que le sont les aventuriers, ne trouvez-vous pas ?

Si vous aviez encore quelque doute, dans le cadre du débat Place Publique du 10 mars 2022 autour du thème « Mon corps, mon choix, mes droits » ; La Bibliothèque vous propose une sélection de documents avec des héroïnes inspirantes de la littérature jeunesse et autour des combats pour l’égalité femmes-hommes.

« Vous ne devez jamais avoir peur de ce que vous faites quand ce que vous faites est juste »
Rosa Parks

Entouré.e.s d’enfants ou non, vous n’aurez sans doute pas échappé depuis quelques années à la naissance de jeunes héroïnes impertinentes, joyeuses et bigrement attachantes comme le sont Adèle (héroïne de la bande dessinée Mortelle Adèle) ou Esther (l’adolescente des Cahiers d’Esther).

Si les filles n’ont pas attendu le vingt et unième siècle pour vivre comme bon leur semble – au moins dans les livres- ; c’est plus récemment qu’elles prennent enfin le devant de la scène et jouent dans la cour… des garçons !

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de personnes puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que le monde a changé. »
Margaret Mead, anthropologue et féministe

Fifi Brindacier, avec ses couettes joyeusement dressées au-dessus de la tête et capable de soulever (toute seule !) un cheval, fut une des premières de ces héroïnes littéraires. Dans son sillage, plusieurs romans, notamment d’autrices et d’auteurs d’Europe du nord, seront porteurs de ce vent de liberté qui permet aux petites filles des vies intrépides et libres…comme celles des garçons.

Elles ont enfin de droit de se salir, de bondir dans les flaques et de faire des cascades. Enfin le droit d’être désobéissantes.
Elles ont aussi bien souvent, des caractères bien trempés et sautent dans la vie à pieds joints sans hésiter, conscientes que ce sont elles qui décident de leurs destins et surtout qu’elles sont libres de devenir qui elles rêvent d’être.

La littérature jeunesse s’empare également des vies de femmes remarquables, qu’elles soient scientifiques, musiciennes ou aventurières : pour grandir et se projeter dans leurs vies à venir, les filles ont besoin de s’identifier avec ces modèles !

« Dans la vie, rien n’est à craindre. Tout est à comprendre »
Marie Curie, chercheuse et scientifique

Les contes traditionnels présentent le plus souvent des héroïnes passives dont le seul rôle consiste à attendre le prince charmant qui viendra les sauver.
Pourtant de nombreux contes classiques mettant en scène des filles courageuses et audacieuses existent. Ils sont beaucoup moins connus car le monde de l’édition ne leur a que rarement fait de la place.

Quelques albums font également  la part belle aux filles : de plus en plus d’histoires racontent des amitiés avec des garçons, des copains  qui vivent des aventures sans que celles-ci soient conditionnées au fait d’être une fille ou un garçon.
Tous les possibles sont permis, des plus petites explorations du quotidien aux aventures les plus incroyables.

Parfois même les héroïnes choisissent l’audace, l’amitié et la liberté, quitte à perdre leur confort… et leur mari comme dans l’album « Roule Ginette ».

Toutefois tout n’est pas encore résolu et les embûches sur le chemin de l’égalité sont encore nombreuses.
Est-il possible aujourd’hui d’exercer le métier que l’on veut que l’on soit une fille ou un garçon ?
Les filles peuvent-elles pratiquer tous les sports ?
Une fille peut-elle commander des garçons ?

Voici quelques interrogations auxquelles vous aurez peut être parfois du mal à répondre… alors rendez-vous avec cette petite série pour les 4/8 ans  Chouette, pas chouette : l’occasion de discuter des stéréotypes, des préjugés et des libertés encore à conquérir afin que les filles et les garçons deviennent qui bon leur semble !

Et si la source des questions enfantines sur le sujet n’est pas encore tarie vous pourrez poursuivre vos découvertes avec le lien vers l’émission Tu seras féministe, mon enfant diffusée en janvier 2022.

Enfin pour celles et ceux qui ne seraient pas rassasié.e.s après toutes ces lectures, quelques idées supplémentaires parce qu’il n’est jamais trop tôt pour partir à la rencontre d’héroïnes inspirantes.

Le documentaire Espace d’Eléonor Gilbert:
La cour de récré ou comment il n’est pas si facile de partager cet espace entre les filles et les garçons.

Et le même sujet traité ici au travers d’un podcast réalisé par des enfants d’école élémentaire.

Les éditions Bayard ont également mis en ligne un petit fascicule pour parler de l’égalité filles/garçons.
Vous le trouverez ici.

Inspirantes aussi pour les adultes

« Dans la vie quand tu te trouves face à un mur…Abats-le d’un coup de pied»
Patti Smith, chanteuse et musicienne

Comme la littérature jeunesse ne suffit pas pour répondre à toutes les questions des enfants et pour permettre aux adultes de poursuivre les réflexions soulevées lors de la conférence, voici ci-dessous un choix de documentaires et récits autour du corps et du féminisme partant des écrits d’Annie Ernaux aux bandes dessinées de Liv Strömquist.

Dans ce contexte le cinéma se transforme lui aussi petit à petit ; les réalisatrices sont de plus en plus nombreuses, dans le sillage de Jane Campion et de Céline Sciamma et le rôle des femmes devant les caméras tend à se modifier même si certains clichés demeurent encore.

Enfin puisque les mots et la sémantique racontent aussi les évolutions sociétales et la place des femmes – tant dans la sphère professionnelle que dans la sphère privée -, il est temps de réhabituer nos oreilles à des mots autrefois familiers de nos dictionnaires et que l’on a rendus invisibles, inaudibles comme le sont les mots autrice et écrivaine ; imaginant ainsi faire disparaître dans un même temps la possibilité des femmes de pouvoir s’emparer de ces métiers.

Rappelons encore que le mot «étudiante » quand il fut temps pour les femmes de rejoindre les bancs universitaires fut lui aussi accusé d’être fort laid et indécent !

Pour terminer cette sélection, une petite excursion vers la musique et les variétés qui ne restent pas en marge de ces luttes.
De Nina Simone à Clara Luciani voici quelques pistes musicales pour danser et continuer à se révolter.

 

Envie de partager ?