Défi impro

Gao-Xingjian

Mardi 2 et Mercredi 3 novembre 16h-18h30

Pendant les vacances, embarquez pour une aventure en équipe à la médiathèque Gao-Xingjian ! Deux rencontres sont proposées pour expérimenter des jeux d’improvisation théâtrale en équipe. Omar Meftah, comédien des Intergitans du spectacle vous lance un défi : Qui remportera l’Inter Prize du Défi Impro ? Concentrez votre énergie, affutez vos réparties et laissez libre cours à votre imagination. L’objectif est de se lancer dans la pratique de l’improvisation théâtrale pour jouer et gagner un maximum de points en improvisant ensemble. 

Mardi 2 novembre : entrainement et découverte.
Mercredi 3 novembre : tournoi de mini-match. 

Allez-vous relever ce défi et remporter le match final ?

Pour collégiennes et collégiens. Sur inscription au 02 28 25 25 50.

Participation aux 2 dates encouragée.

Date du mardi 2 novembre.
Date du mercredi 3 novembre.

Se rendre à la médiathèque Gao-Xingjian

Télécharger le programme de La Bibliothèque

Atelier graphique par La Martiennerie

CHARLES-GAUTIER-HERMELAND

Samedi 30 octobre 10h30-12h et 14h30-18h30

La Martiennerie, maison de design, de papier découpé et d’impression artistique, vous propose un temps de partage autour de leur univers de papier et de sons. À travers un atelier de design graphique et sonore qui s’appuiera sur vos mots « souvenirs de lecture » récoltés en amont, vous composerez avec Anne Mars, plasticienne et éditrice, et Richard Manière, musicien et auteur, des lés découpés pour habiller les vitres de La Bibliothèque.Une restitution musicale complétera l’atelier en fin de journée. Entrée libre et en continu. Tous publics. Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland Télécharger le programme de La Bibliothèque

Inauguration Espace 126

Médiathèque Bourg et centre socioculturel Le vendredi 22 octobre 2021 de 16h à 20h

À partir de 16h : rendez-vous après l’école pour partager un moment convivial autour d’un goûter musical.
16h-19h : des animations en continu vous permettront de rencontrer les différents acteurs et activités du CSC et le robot Nao à la médiathèque. (Re) Découvrez la médiathèque Bourg : interventions du robot Nao, réalité augmentée, de petites expériences raviront les curieux.
16h30, 17h et 17h30 : visites guidées de la médiathèque et du centre socioculturel.
18h : Discours du Maire, des partenaires et du président de l’ASEC (association socio-éducative et culturelle) du Bourg.

Entrée libre et gratuite.

Se rendre à la médiathèque Bourg

Télécharger le programme de La Bibliothèque

Sélection hommage à Georges Brassens

En écho au spectacle proposé par Onyx*, La Bibliothèque vous propose une sélection – hommage à Georges Brassens.

  • Dans le cadre de Jazz en phase, le parcours et en coréalisation avec La Cité des Congrès de Nantes, La Soufflerie Scène conventionnée de Rezé, Le Théâtre de la Fleuriaye Carquefou, Le Grand T théâtre de Loire-Atlantique, le lieu unique centre de culture contemporaine de Nantes, , le PIANO’CKTAIL Théâtre de Bouguenais, Les Rendez-vous de l’Erdre, Cap Nort à Nort-sur- Erdre, espace culturel  Capellia à La Chapelle-sur- Erdre, Pannonica Jazz Nantes Action, le Théâtre ONYX scène conventionnée de Saint-Herblain proposera la 26 octobre à 20.00 un spectacle unique. Un hommage revisité par la grande chanteuse Catherine Ringer et les Etrangers familiers au plus populaire des chanteurs français, Georges Brassens.

Un salut à Georges Brassens

Pour accompagner l’événement, La Bibliothèque vous propose une sélection empruntables d’albums CD et  de livres à retrouver à la Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.

On ne présente plus Catherine Ringer !
Cette voix unique, qui a émergé dans les années 75 avec une apparition dans plusieurs pièces musicales et qui n’a cessé de nous envoûter. Cette voix à la fois rauque et modulée qui dans Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko prend une ampleur telle qu’elle se fait connaître en 1979 avec ce premier titre plein d’originalité de performance.
Avec son acolyte fantaisiste Fred chichin il forme un couple déjanté qui apporte un souffle de nouveauté décoiffant à la scène musicale française : rythmes endiablés, sonorités étrangères, looks décalés, c’est plus qu’un groupe, c’est une planète nouvelle dans l’univers musical entre rock, opéra, jazz latino et punk. Catherine Ringer est d’abord un ovni qui deviendra une grande dame de la chanson française, toujours terriblement singulière  et irrésistiblement touchante au vif.
Sa voix fait frissonner depuis toujours autant qu’elle donne envie de s’élancer à toute vitesse dans une vie de poésie et d’attachement.

Suivent de nombreuses reprises en duo ou en solo jusqu’en 2009 où Catherine Ringer lance son premier album Ring n’Roll, un album très pop où le texte et la voix de l’artiste s’entremêlent pour former un délicieux cocktail toujours enivrant. Catherine Ringer est tout simplement envoûtante et spectaculaire. Elle a perdu son partenaire mais pas son aura.

Ce premier album solo sera suivi d’un second Chroniques et Fantaisies , peut-être le plus abouti de sa carrière. À la suite de la tournée et du succès liés à ce titre, Catherine Ringer sera nommée dans la catégorie « Artiste féminine de l’année » aux Victoires de la musique en 2020. Enfin !
Une victoire toute méritée pour celle qui se classe parmi les inclassables !

À coup sûr, elle saura adapter et sublimer les textes et la poésie des musiques de Brassens et elle laissera dans nos cœurs l’empreinte d’une révolution de velours, entre rage contenue et poésie déchainée. Les chansons de Brassens portent en eux cette intemporalité qui toujours nous les rend familiers et en résonnance non seulement, pour certains avec notre jeunesse, mais avec notre amour des mots, de la vie et des notes.

Deux artistes terriblement vivants et vibrants qui retrouvent dans l’espace sans temps de la musique, c’est un voyage qui nous attend le 26 octobre à la Cité des Congrès de Nantes.

Des Oiseaux de passage aux Amoureux des bancs publics, laissez-vous transporter par la musique de Georges Brassens en venant emprunter les albums à emprunter à  la Médiathèque Charles-Gautier- Hermeland.

Et pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter Brassens ou le livre du souvenir ainsi que Brassens ou la liberté qui seront à votre disposition également pour que résonne encore et toujours la corde de son émotion.

Les amis de Georges : Intégrale des 144 chansons de Georges Brassens est une œuvre à découvrir également.

Alors, Catherine Ringer et Brassens seront nos amis d’abord !

Albin de la Simone

À l’occasion du vernissage de l’exposition Aude Picault vendredi 15 octobre, l’équipe de La Bibliothèque vous a proposé d’assister à un concert-dessiné réunissant la dessinatrice-scénariste, accompagnée de l’auteur-compositeur-interprète Albin de la Simone.

Si l’on devait définir les mélodies imaginées par Albin de la Simone, « Poétiques » serait incontestablement un adjectif majeur. Funambule enhardi, ses notes subtiles virevoltent d’un univers à un autre en racontant des histoires.

La jeunesse d’Albin est bercée par la musique. Son père, clarinettiste de jazz Nouvelle-Orléans est entouré de musiciens, sa mère lui insuffle quant à elle le goût de la chanson et il s’oriente rapidement vers des études de jazz et de classique. Il s’émancipe par la suite en abordant le jazz contemporain, ce « jazz intello » comme il le nomme parfois et qui lui permet de sortir des sentiers battus.

C’est véritablement dans les années 90, la trentaine approchant, qu’il commence à accompagner des artistes, redécouvrant les infinis possibles qu’offre la musique comme moyen d’expression.

Explorateur invétéré, Albin de la Simone trifouille et s’acoquine avec tous les instruments venant à croiser son chemin. Claviériste avant tout, il apprécie les sonorités piquées des percussions, de même que l’étrangeté farfelue d’objets plus incongrus tels que le nasophone, terme inventé définissant un petit appareil avec lequel on produit un son en soufflant par le nez.

Sa carrière oscille entre la production d’album solos (6 à ce jour) et un éventail de collaborations aussi colorées que pourrait l’être un carnet d’humeur.

En 2003 sort son premier album, sobrement intitulé « Albin de la Simone ». On y trouve des duos comme « Elle aime » qu’il chante aux cotés de la chanteuse canadienne Feist ou encore « Patricia » interprété avec Alain Souchon.

En 2005, son deuxième album « Je vais changer » propose au-delà de ses propres compositions teintées d’une certaine mélancolie, le titre « Ces mots stupides » interprété par des artistes tels que Sinatra ou Piaf en leurs temps. L’album se clôt sur une très belle pièce de piano d’une vingtaine de minutes.

Avec « Bungalow » en 2008, il investit des rythmes plus fringants, une pop pétillante presque psyché à certains égards. Vanessa Paradis se joint à lui sur le titre « Adrienne » pour une virée sulfureuse en Cadillac.

« Un homme » en 2007, propose des titres où joie et spleen valsent avec une justesse imparable.

Cinquième album solo, « L’un de nous », sortit en 2017, poursuit ce cheminement tout en poésie. Des textes millimétrés voguant sur le fil de l’amour et du couple pour des mélodies qui nous rappellent, invariablement, à nos propres souvenirs. La plasticienne et photographe Sophie Calle signe sa pochette en composant un univers espiègle.

En parallèle, il produit ou arrange des morceaux pour des artistes tels que Carla bruni, Jean-Louis Aubert, Mathieu Boogaerts, Iggy Pop…et collabore à de nombreux projets en tant qu’instrumentiste (le plus souvent, au clavier). On le retrouve ainsi en 2003 aux côtés de Arthur H avec l’album « Négresse blanche » et de Salvatore Adamo sur « Zanzibar » ou encore de Pierre avec « Pareil jamais » en 2004.

Pour celles et ceux qui chercheraient à visualiser, du moins en partie, l’univers foisonnant de l’artiste, la médiathèque propose deux DVDs :

En premier lieu le spectacle « Le Soldat Rose » (le CD est également disponible), conte musical pour petits et grands enfants auquel collabore Albin de la Simone avec un morceau déjanté intitulé « Comme les pièces d’un puzzle ». Créé en 2006 par Louis Chedid et Pierre-Dominique Burgaud, on y retrouve de nombreux musiciens tels que Bénabar, -M- ou encore la nantaise Jeanne Cherhal !

Le documentaire de Pauline Jardel, intitulé « Albin de la Simone » permet de son côté la découverte, en image, du processus créatif de l’artiste, alors même qu’il écrit et compose l’un de ses albums. Un témoignage touchant révélant les caprices de l’inspiration, les fantômes et les rires partagés jalonnant la naissance d’une œuvre.

Une sélection d’albums et de DVDs sera installée à la médiathèque afin d’illustrer l’étonnante pluralité créative de cet artiste. Une déambulation tout en vibrations… http://www.albindelasimone.com/

Vernissage et concert dessiné Aude Picault et Albin de la Simone

EXPOSITION

CHARLES-GAUTIER-HERMELAND 28.09 — 13.11.2021

Vernissage de l’exposition vendredi 15 octobre 2021

La médiathèque Charles-Gautier-Hermeland expose les œuvres de Aude Picault du mardi 28 septembre au samedi 13 novembre 2021.Vernissage, en présence de l’artiste, à partir de 19h00, le vendredi 15 octobre 2021.Concert dessiné avec Aude Picault et Albin de la Simone à 20h30 (Entrée libre dans la limite des places disponibles). Dédicaces de 17h à 18h30.Visite de l’exposition à 10h30 (tout public) les samedis 2 octobre et 13 novembre 2021.

Dans le cadre de l’exposition qui lui est consacrée, Aude Picault mélange en direct les encres et les aquarelles sur la musique d’Albin de la Simone.

Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris, Aude Picault est dessinatrice et scénariste. Elle a aujourd’hui publié une quinzaine de bandes dessinées et travaille également pour la jeunesse et pour la presse.

Souvent inspirées par sa propre vie, intimistes ou fictionnelles, ses bandes dessinées peignent sans complaisance mais avec bienveillance les relations humaines. Tour à tour à la plume qui lui permet de trouver l’expression juste d’un trait minimaliste, ou en couleurs avec l’aquarelle, elle croque le quotidien et ses contemporains avec humour, vivacité, tendresse et poésie.

En 2004, encore étudiante en graphisme-multimédia de l’École nationale supérieure des arts décoratifs, elle auto-édite des carnets d’humeur Josée et Moi je qui rencontrent immédiatement le public. Moi je sera ensuite publié par Warum. Le second tome, Moi je et caetera est nommé dans les indispensables du Festival international de la BD d’Angoulême 2008. Cette année, Dargaud réédite les deux tomes en intégrale, vous pourrez le (re)découvrir lors de la séance de dédicaces du 15 octobre.

Après un passage démoralisant dans la publicité, Aude Picault décide de se consacrer entièrement au dessin. En 2006, le blog collectif Chicou-Chicou commence ; Aude Picault y incarne le personnage de Claude. Le blog s’est achevé en 2008. Très apprécié des internautes, il a été suivi d’une publication en album aux éditions Delcourt.

De 2006 à 2008, elle dessine également dans Voici, une page hebdomadaire, les (més)aventures parisiennes d’Eva, publiées en 2008 chez Glénat.

Cette même année, L’Association édite Papa, carnet de deuil tout en retenue et délicatesse.

Passionnée de musique, Aude Picault est tromboniste du groupe Ouiche Lorènes pendant six ans. Elle réalise avec brio et intelligence la mise en son dessinée des albums jeunesse Les Mélomaniaks (Glénat, 2008 & 2010) et de Fanfare (Delcourt, 2011).

En 2010, elle inaugure la collection BD Cul des Requins Marteaux avec Comtesse. Elle partage ses aventures maritimes dans Transat (2009) et Parenthèse Patagone (2015).

Plusieurs de ses albums reçoivent des récompenses dont Idéal Standard en 2018 (Artémisia de l’humour) et Déesse en 2019 (Coup de cœur Quai des Bulles).

L’exposition à la médiathèque

Dans cette exposition, scénographiée par Menu Détail, les dessins légers à l’encre de Chine ou à l’aquarelle d’Aude Picault, libérés des cases, s’envolent avec grâce et vous invitent au voyage.

Dans le secret son atelier, découvrez les carnets et les recherches de l’artiste.
Plongez dans la minutieuse poésie de dessins originaux et de gravures.
Partez à la rencontre de la pulpeuse Josée (Fanfare) ou de la courageuse Claire, infirmière trentenaire (Idéal standard).
Suivez le rythme joyeux et déjanté des Mélomaniaks et laissez-vous tenter par le rôle de chef d’orchestre grâce à une animation interactive mise en musique par les Ouiches Lorènes.
Jetez un oeil dans la boîte consacrée aux illustrations des BD cul.
Levez les voiles, enfin, et laissez-vous embarquer au coeur de paysages maritimes grandioses.

https://www.audepicault.com/

Antipasti n°27 : rencontre avec Aude Picault

iMMédia

Samedi 27 novembre 16h30 Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Virginie Clénet avait donné rendez-vous en début d’année à ceux qui le souhaitaient pour recueillir leurs mots, lors d’un entretien individuel dans les médiathèques et ludothèques, sur papier ou encore en ligne.

Ce collectage de mots a formé un corpus de témoignages, de textes, de sons et d’images, la matière première du spectacle/parcours iMMédia. Ce spectacle en création dans vos médiathèques et ludothèques est une proposition originale (chorégraphie, son et vidéo), in situ et participative!

info sur cierouge.fr

Sélection « p’tites poches et Grands Formats »

Des romans pour le plus jeunes, des albums illustrés pour les plus grands : des « duos »  à découvrir pendant les vacances scolaires.

Les «pt’ites poches » ce sont  des livres d’une trentaine de pages que l’on lit d’une seule traite.  Pour « faire court » ce sont des romans écrits par les meilleurs auteurs de la littérature jeunesse. qui parlent du quotidien, des récits qui bouleversent, des contes qui font rêver ou des polars qui tiennent en haleine…

Les Grands Formats sont des albums avec des images farfelues et poétiques, des illustrations cocasses ou raffinées qui donnent vie à de grands textes littéraires ou à des histoires contemporaines.

Alors pendant les vacances pourquoi choisir ?

Avec la sélection « pt’ites poches et Grands Formats » découvrez et empruntez les deux formats sélectionnés par les bibliothécaires.

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Les musiques celtiques

Itinéraire de découverte

Pour sa troisième participation au festival Celtomania, La Bibliothèque vous invite à explorer les univers celtiques, avec une lecture contée « sur mon L » le samedi 9 octobre à 10h45, sur le thème des héros, puis une projection cinématographique jeunesse le mercredi 24 novembre à 16h30 pour suivre des aventures irlandaises, le tout dans l’auditorium de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.

Une sélection de musiques celtiques est installée à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, du mardi 5 octobre au samedi 23 octobre et, pour accompagner la découverte de ce foisonnement artistique, voici un itinéraire vagabond à travers les instruments et les styles.

Des instruments de tradition

Les cornemuses et les harpes sont les instruments les plus représentés dans l’iconographie, même ancienne, illustrant les musiques celtiques.

– Les cornemuses : les premières « images sonores » qui surgissent quand on évoque la musique celtique, sont souvent celles de groupes qui défilent en costume traditionnel au son des bombardes bretonnes ou des cornemuses écossaises.

Si le son continu du bourdon vous a charmé, vous pourrez écouter aussi la gaïta galicienne avec Carlos Nunez ou encore vous laisser surprendre par les subtilités des uilleann pipes irlandaises, popularisées par les sonneurs jouant dans des groupes comme Planxty ou The Chieftains et par des solistes, tel John McSherry.

* La harpe: très utilisée depuis le Moyen-Age, elle tient une bonne place dans la composition d’airs baroques en Ecosse et Irlande aujourd’hui interprétés par Andrew Lawrence King, en duo avec Jordi Savall et Les musiciens de Saint-Julien.

En Bretagne, sa trace disparaît. Ce sont Alan Stivell et son père, luthier, qui en imagineront de nouveaux modèles.

Parmi les belles surprises de la création contemporaine pour la harpe, figure la bande sonore du dessin animé Arrietty, composée par Cécile Corbel.

Les percussions, les différents types de guitares, l’accordéon diatonique et le violon contribuent aussi à la richesse mélodique des groupes celtiques où l’on trouve de plus en plus d’expérimentations et de métissages musicaux.

Des styles et des rencontres

Erik Marchand crée la Kreiz Breizh Akademi pour permettre à des jeunes musiciens de tous pays d’innover ensemble et s’implique lui-même dans des expériences inédites, comme ce battle entre rock et chant Breton avec Rodolphe Burger.

De nombreux groupes explorent les rencontres de répertoires et d’instruments. Ainsi le Kazut de Tyr avec ses aller-retours entre Bretagne et Kurdistan : trompettes, bombardes, accordéon, percussions s’entremêlent au son du saz, chants Breton et Kurde se répondent.
En Ecosse, Saor Patrol compose des cocktails sonores entre cornemuses, grandes percussions et guitares électriques.

Le Celtic social club, s’inspirant du modèle du Buena Vista Social Club mêlent les mélodies celtiques et les sonorités dub et ska. De nombreux invités joignent la bande, par exemple le jamaïcain Winston McAnuff.
Denez Prigent trace son chemin en solo ou entouré d’artistes prestigieux, telle Lisa Gerrard, pour l’album « Irvi » et compose ses textes en breton, sur fonds de musique en partie électronique.

L’énergie des voix

La voix invite au partage et au rythme des mouvements : chaque chanteur, selon sa langue, son univers musical, déploie sa virtuosité technique, pour susciter l’émotion, le rêve ou l’énergie dansante. Les chanteurs contemporains de formation traditionnelle n’hésitent pas à varier les formes et approcher d’autres styles vocaux.

En Bretagne, depuis 1972, l’association Dastum collecte et numérise chants et musiques, sauvant de l’oubli des répertoires anciens et permettant à tous de s’en saisir.
Annie Ebrel, Nolùen Le Buhé et Marthe Vassallo marient les techniques de trois « terroirs » musicaux bretons pour offrir de nouvelles résonances aux complaintes et aux chants à répondre.
Krismenn chante en breton et y mêle la performance du « human beatbox », percussion vocale plus souvent utilisée dans le jazz ou le hip-hop.
Julie Fowlis, originaire des Hébrides, chante en gaélique Ecossais: elle joue avec les rythmes et les airs à danser.
Pendant le confinement elle anime une session distanciée de puirt a beul : « airs à la bouche », danses chantées en jeux de sonorités rapides.

Il ne reste plus qu’à laisser vos pieds vous guider!

Tout le monde y danse !

Mathieu Hamon et Sylvain Girault, compositeurs et chanteurs du pays gallo, mènent le rond avec verve.

Le fest-noz est un temps festif populaire ouvert à tous : pour apprendre quelques pas, ce DVD sera fort utile.

Les cercles celtiques développent des pratiques plus exigeantes : composition de chorégraphies élaborées présentées de concours en festivals, s’inspirant parfois de la danse contemporaine.

Et pendant ce temps, en Ecosse et en Irlande.

Scottish folk dance: Strathspey & Tulloch
Fusion Fighters Dance Crew Perform in Temple Bar, Dublin

Pour prolonger la promenade

Le Festival Interceltique de Lorient, pépinière de talents et creuset de métissages musicaux, met en ligne des extraits de concerts et des conseils d’écoute.