1941 – 2021 Hommage à Odile Duboc

Odile Duboc est une danseuse et chorégraphe qui a créé plus de 70 pièces entre 1981 et 2008, dont Projet de la matière et Trois boléros. A l’occasion des 80 ans de sa naissance, découvrez ou redécouvrez le riche parcours de cette figure de la danse contemporaine française.

Son parcours

Odile Duboc pratique la danse classique dès l’âge de 4 ans et y préfère les traversées et déboulés aux exercices fastidieux de la barre. A 13 ans, elle crée ses premières chorégraphies puis elle abandonne la danse classique pour se tourner vers le modern jazz.

Elle ouvre son école Les Ateliers de la danse à Aix en 1972  et y enseigne à plein temps. En 1976, la chorégraphe commence à trouver sa propre danse lorsque Bernard Misrachi lui présente un atelier basé sur la technique de Jacques Lecoq et les quatre éléments – eau, terre, air, feu. Ils créent ensemble la pièce Passages. D’autres collaborations avec Georges Appaix ou Josette Baïz voient le jour, et Odile Duboc se tourne également vers la danse américaine et les chorégraphes Merce Cunningham, Lucinda Childs ou Carolyn Carslon.

Dirigée par Françoise Michel, qui travaille l’éclairage de la pièce, Odile Duboc crée en 1981 le solo Langages clandestins. En 1983, elle quitte son école et ensemble elles fondent la compagnie Contre jour. En parallèle, de 1990 à 2008, Odile Duboc dirige le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort. Comme Merce Cunningham ou Trisha Brown, Odile Duboc transmet sa propre technique, basée sur un apprentissage sensible du corps, et qui nourrit toute son œuvre.

Trois documents retracent ces dix-huit années de direction du CCN :

Son parcours est tout en continuité, et explore le temps et la durée, les trajectoires, les matières, la légèreté ou encore l’urgence. Elle cultive un style discret et épuré à travers ses pièces, du solo au duo jusqu’aux grands groupes : 20 danseurs et 300 amateurs pour sa pièce La pierre et les songes ! Le documentaire Déséquilibres revient sur cette aventure extraordinaire.

Odile Duboc se dit « amoureuse du mouvement », et préfère suggérer via les sensations plutôt que décrire, afin que chaque spectateur puisse travailler son imaginaire. Le regard des danseurs est pour elle une source d’équilibre : c’est ce qui rend le corps en mouvement crédible et crée l’émotion.

Focus sur 3 de ses œuvres 

C’est avec sa pièce Projet de la matière qu’elle est reconnue comme une chorégraphe importante pour la danse française. Cette pièce a nécessité cinq mois de travail avec les danseurs, qui ont expérimenté différentes matières pour accumuler de la mémoire sensorielle. Créée en 1993, Projet de la matière est reprise en 2003.

En 2015, la compagnie Équinoxe remonte la pièce dans le cadre de Danse en amateur et répertoire.

En 2016, ce sont les élèves du lycée Saint-Dominique qui reprennent cette pièce, sous la direction de Noël Claude, dans une performance  à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland suivie d’une rencontre « Lire la danse ».

De nombreux chorégraphes, de Bronislava Nijinska à Maurice Béjart, en passant par Michel Fokine, Serge Lifar ou encore Thierry Malandain, ont chorégraphié le Boléro de Ravel. En 1996, c’est Odile Duboc qui crée une série de trois boléros, sur trois directions d’orchestre différentes. Le premier met en scène 10 danseurs et donnent à voir la verticalité du mouvement. Le deuxième est le duo Boris Charmatz et Emmanuelle Huynh. Enfin, vingt-et-un danseurs clôturent la pièce avec le troisième boléro, qui met en avant l’horizontalité et le mouvement de masse avec les trois groupes de sept danseurs.

Dernière pièce créée par Odile Duboc en tant que directrice du CCN de Franche-Comté, Rien ne laisse présager de l’état de l’eau met en scène 10 danseurs en prise avec la pesanteur des corps. Pas de décors aquatiques, mais des lumières jaunes, roses, rouges, qui éclairent les corps et les mouvements mettant en avant les caractéristiques de l’eau (course, fuite, etc.).

Retrouvez la présentation de l’œuvre d’Odile Duboc sur le site dédié : http://odileduboc.com/

Rencontre filmée Cie Drolatic Industry

Du Mardi 16 Mars au samedi 17 avril

Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Au printemps 2021, la collection Théâtre de La Bibliothèque a accueilli pendant cinq semaines, de fabuleuses créatures. Echappées du coffre-fort de « La Bank », l’ancienne Banque de France de Redon, elles levaient un premier voile sur l’art du théâtre de marionnettes selon la compagnie Drolatic Industry.

Cette exposition faisait écho au spectacle Papic de la compagnie, programmé par ONYX pour le festival Ça va arriver près de chez vous !. Malheureusement, en raison des contraintes sanitaires, cette programmation a été reportée à une prochaine édition du festival.

En attendant la venue de leur spectacle à Saint-Herblain, la Bibliothèque souhaite partager avec vous l’envers du décor et du travail de création. Une rencontre avec Maud Gérard et Gilles Debenat, artistes référents de la compagnie a été filmée lundi 19 avril 2021 à la médiathèque pour une découverte approfondie de leur univers artistique, leur travail de manipulation et leurs sources d’inspiration.

Bonne découverte !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est logo_drolatic.png.

Kermesse Graphique

Samedi 3 juillet
Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland
10h30-12h et 14h30-18h30

(Dans le parc, proche de la terrasse de l’espace ludique, si le temps le permet ou dans la médiathèque en cas de pluie)

Pour fêter l’été, La Bibliothèque vous invite à participer à la création de la décoration de ses patios en compagnie de deux artistes !
Avec Sophie Morille et Margot Sérigraphie découvrez l’impression de paysages au travers de techniques artisanales.

© Sophie Morille

L’atelier de teinture végétale, animé par Sophie, se pratique sur tissu. Venez le matin imprimer des feuilles au tanin et l’après-midi, fixer des motifs aux tampons et pratiquer la technique de teinture japonaise (le shibori).

https://www.sophiemorille.net/nouveauté

L’atelier de sérigraphie de Margot, vous propose d’imprimer des images composées de végétaux. Apprenez à encrer du papier et des surfaces plastiques qui, par transparence, offrent de jolis jeux de lumière.

https://margotserigraphie.business.site/

À l’issue de ces ateliers, chaque participant pourra emporter une création en souvenir. L’assemblage et l’installation des productions seront tra­vaillés avec délicatesse par les artistes, pour vous offrir une nouvelle perspective des patios.

Cirques !

Lors de votre prochaine visite à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, une surprise de taille vous attend: le théâtre Onyx y a installé un chapiteau pour la 3e édition du Festival Ici et Maintenant dans la prairie du parc de la Bégraisière. 

En accompagnement des spectacles, La Bibliothèque braque ses projecteurs sur quelques pépites de la collection spécifique Théâtre. Cette collection présente les mille facettes du cirque dans ses formes traditionnelles ou contemporaines et s’adresse à tous et toutes : grand public, artistes amateurs ou professionnels, formateurs ou personnes en formation,  jeunes ou moins jeunes,… Bref, tous les curieux intéressés par l’art circassien y trouveront leur bonheur. 

Cliquez, empruntez, réservez ces documents 

Le cirque en évolution 

Le cirque représenté dans l’art 

Le cirque et la danse, disponible aussi en replay sur Artcena

Des œuvres graphiques empruntables sur ce thème 

Être artiste circassien 

Rencontre 

Bernard Kudlak du Cirque Plume a partagé les aventures artistiques du Cirque Plume avec un focus particulier sur leur dernier spectacle La dernière saison lors d’une rencontre organisée à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland en 2018.  

Bernard Kudlak à La Bibliothèque le 31 mars 2018 

Empruntez les DVD de captations de spectacles du Cirque Plume disponibles sur le catalogue de La Bibliothèque. 

Lire du cirque ! 

Jouer au cirque !