Laurent Moreau

Exposition du 30 mars au 12 juin 2021

La médiathèque Charles-Gautier-Hermeland expose les oeuvres de Laurent Moreau du 30 mars au 12 juin 2021.
Visite de l’exposition à 11h (à partir de 5ans), 14h30 et 16h (tout public) le samedi 5 juin 2021 sur inscription au 02 28 25 25 25.
Vernissage, en présence de l’artiste, à partir de 19h00, le vendredi 11 juin 2021.
Dédicaces de 16h30 à 18h30.
Scénographie réalisée par les Scénographistes et PS :MDR

Laurent Moreau passe son enfance en Bretagne tout près de Vitré, dans une maison proche de la ferme de ses grands-parents. Cette maison est entourée de vaches, de chevaux, de moutons mais ce sont surtout les arbres et les fleurs qui le séduisent : il joue dehors en explorateur ou en aventurier au milieu des prés et des champs. C’est peut-être là au milieu de la campagne que Laurent Moreau fait ses premières  provisions d’images, de couleurs, d’arbres et de forêts.

Aujourd’hui encore c’est une nature luxuriante et végétale qui caractérise son univers pictural et coloré même si, reconnaissons-le, celle-ci ressemble bien peu aux paysages bretons !

Un temps pour tout. Seuil jeunesse, 2019.

Laurent Moreau comme tous les enfants aimait dessiner et contrairement à ceux qui en grandissant, oublient couleurs et pinceaux, Laurent n’abandonne pas ses crayons.
Il lui faudra pourtant plusieurs années pour comprendre qu’il pourra  faire de cette passion son métier.

Son chemin vers l’illustration jeunesse ne se fait donc pas de façon linéaire : il commence par découvrir le métier d’imprimeur en lycée professionnel et dans le même temps monte des projets de fanzines, de t-shirt sérigraphiés, de photos sténopé  ou encore de polaroïds avec une bande de copains.
Avec des bouts de ficelles et des trouvailles ingénieuses leurs tirages voient le jour et leur permettent d’expérimenter des pistes nouvelles de création.

Après quelques années Laurent Moreau quitte sa formation initiale pour rejoindre la section illustration des Arts Déco à Strasbourg.

Un univers graphique et coloré

Laurent Moreau est édité depuis une dizaine d’années maintenant ; très rapidement des éditeurs jeunesse majeurs tels hélium et Actes Sud lui font confiance et dès 2011 son deuxième album A quoi penses-tu ? est accueilli avec enthousiasme. Quelques années plus tard son album Jouer dehors fera partie de la sélection du Salon du livre et de la presse jeunesse 2018 de Montreuil marquant définitivement la reconnaissance des professionnels de la littérature jeunesse pour son travail. On y retrouve déjà ce qui fait sa marque de fabrique : une nature vivante, des écosystèmes foisonnants dans lesquels l’imagination est sans limite.

Son univers associe traits et aplats à la gouache, parfois même à la seule gouache monochrome : cette technique lui permet de prolonger naturellement le geste naturel  du dessin.

Jouer dehors. Hélium, 2018.

Laurent Moreau travaille de manière traditionnelle, sans toutefois rejeter les opportunités que lui offrent la modernité : le numérique fait partie d’une étape dans ses dessins mais n’en constitue pas la finalité.

Quelle que soit les techniques utilisées, des végétaux immenses tapissent les pages et enveloppent des personnages ou des animaux très stylisés ; des plantes venues d’un autre âge, du temps des forêts primitives et luxuriantes dans lesquelles bruissent mille vies et où les bêtes sauvages et les hommes peuvent trouver refuge.

Les thèmes du temps qui passe et  de la famille reviennent souvent dans les albums de Laurent. Les personnages grandissent, des bébés naissent, des enfants s’interrogent sur ce qui se passera après, attendent le lendemain avec impatience en se posant des questions pleines de philosophie.
Les mots qui accompagnent ses images laissent le champ libre à l’imagination et à la poésie alors que le regard est porté sur les illustrations. La douceur des souvenirs d’enfance et  l’insouciance du temps des jeux et des aventures dans des paysages imaginaires autant que réels structurent aussi nombre de ses récits.

C’est en découvrant ses carnets préparatoires  que l’on saisit au plus près le processus de création, la genèse des images ou la construction de ses récits.

Dessins et crayons, collages et feutres  se côtoient ; quelques mots viennent parfois aussi se poser sur les pages, se mélangent aux images de couleurs ou aux traces noires.
En les feuilletant on réalise également le temps nécessaire à la naissance d’un projet, d’une histoire. On retrouve avec plaisir ou surprise  des images ou des personnages récurrents qui viennent en visiteurs réguliers ou obsessionnels prendre leur place au milieu des pages, changeant d’apparence ou de couleurs.

« Couche après couche, déclare Laurent Moreau malicieux, comme le ferait un photographe, jaime voir limage se développer, jusqu’à ce moment où je ressens quelque chose de très physique qui me dit, comme un frisson : « On sarrête là, cest fini. ».

A quoi penses-tu? Hélium, 2011.

Illustrateur d’ouvrages pour la jeunesse Laurent Moreau travaille également pour la presse adulte, vous aurez l’occasion de voir ses images dans Télérama, la revue XXI ou encore le New York Time.
Il délaisse alors la couleur pour se tourner vers le seul trait en noir et blanc. Les paysages laissent le plus souvent la place à des personnages tantôt de face, tantôt de profil souvent vus seulement en buste et qui semblent hésiter entre les songes et le surréalisme.

Dessin en noir et blanc

L’artiste poursuit également en parallèle plusieurs travaux personnels dont un autour de séries réalisées sur des moments familiaux dans un format polaroïd original et dont le parallèle photographique nous autorise un regard familier.

L’exposition à la médiathèque

Imaginée par les Scénographistes et PS : MDR, la scénographie est conçue comme un paysage bucolique que l’on embrasse d’abord du regard, avant de pouvoir en explorer les moindres recoins, découvrir l’envers d’un pan de décors, traverser doucement un bosquet pour voir ce qui s’y cache, regarder derrière un nuage ou entrer dans une cabane à la nuit tombée.

La part belle est donnée aux illustrations, originales et reproductions, issues de ses albums pour la jeunesse, notamment au travers d’installations immersives et de manipulations ludiques (Nuit de rêve, A quoi penses-tu)), auxquelles s’ajoutent des travaux plus personnels, les peintures souvenirs au format polaroïd, des vases monochromes ainsi que des dessins en noir et blanc dans lesquels fantaisie et imaginaire se répondent.

Des carnets de travail, des croquis que Laurent Moreau a bien voulu nous prêter permettent aussi de mieux découvrir et comprendre le processus créatif de l’artiste. Les images se construisent, se déconstruisent, évoluent ou se métamorphosent pour donner naissance aux œuvres définitives présentes dans l’exposition. 

Pour prolonger cette visite avec les enfants vous trouverez des propositions d’activités ludiques et graphiques autour des œuvres de l’artiste.
À découvrir en ligne à partir du 30 mars.

Pour en savoir plus et découvrir des travaux plus récents de Laurent Moreau,
rendez-vous ici :

https://www.pinterest.fr/cecilechainiaux/laurent-moreau/

https://www.instagram.com/laurentmoreauillustration/?hl=fr

Et cette vidéo dans laquelle l’artiste parle de son travail

Les albums de Laurent Moreau sont disponibles à La Bibliothèque.
Vous pourrez également consulter ses ouvrages dans l’exposition à partir du 30 mars 2021.

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

La danse à pas contés

Les contes se retrouvent dans tous les pays du monde. À l’origine orales, ces histoires font partie de la mémoire collective de chaque peuple. Au XVIe siècle, le conte devient un genre littéraire écrit, avant de s’adresser plus particulièrement aux enfants à partir du XVIIe siècle.

La danse, quant à elle, est un art qui remonte à la préhistoire. Il s’agit de l’art de mouvoir le corps, généralement au rythme d’une musique. La danse peut être dénuée de signification propre ou au contraire raconter une histoire grâce à la pantomime.

À partir de la fin du XIXe siècle, le conte et la danse se rencontrent grâce, entre autres, au danseur, maître de ballet et chorégraphe Marius Petipa. Il crée ses premières pièces à Nantes, avant de devenir maître de ballet en titre en 1869 aux théâtres du Ballet impérial russe. Il chorégraphie alors des ballets relatant les contes les plus célèbres de son temps.

De grands classiques …

La petite sirène, La Belle au bois dormant, Cendrillon, etc., nombreux sont les contes traditionnels qui inspirent la danse classique. Retrouvez plusieurs captations de spectacles dans la collection Danse, notamment :

… Aux relectures contemporaines

Aujourd’hui, les chorégraphes proposent leur propre lecture dans des adaptations modernes. Danse contemporaine, hip-hop, etc., il y en a pour tous les goûts :

Et pour les enfants, les contes se donnent à voir ou à lire :

Pour poursuivre l’aventure, retrouvez sur Numéridanse une playlist spéciale « contes de fées ».

Et pour découvrir l’envers du décor, Ambra Senatore et Ezio Toffolutti nous emmènent dans les coulisses de leur création Cendrillon :

Exposition Marionnettes

Cie Drolatic Industry

Du Mardi 16 Mars au samedi 17 avril

Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

La collection Théâtre de La Bibliothèque accueille de fabuleuses créatures, de l’univers Drolatic Industry, échappées du coffre-fort de « La Bank », l’ancienne Banque de France de Redon.

Marionnettes à gaine ou à fils, masques, pantins à taille humaine et monstres oniriques, ils prennent la pose dans la médiathèque. Ne soyez pas surpris par l’apparence surnaturelle de ces êtres, ils sont bienveillants et apprivoisés.

En écho au spectacle Papic de la compagnie, programmé par ONYX pour le festival Ça va arriver près de chez vous !*, la Bibliothèque a souhaité partager avec vous l’envers du décor et du travail de création.

à travers cette installation dans la médiathèque découvrez des pantins taille humaine de leur toute première création Vague à Lame, le bestiaire des créatures capturées par SamTrévor, les personnages en deux dimensions du Western au féminin Mabel Spring, Suzie de la création Insensés ! , l’ours Pornos surgissant de sa valise, Grom la « marionnette-kokoshka », les reporters tout terrain Jean-Claude et Josselin et les scientifiques de Sapiens. Ainsi réunis, ils lèvent un premier voile sur l’art du théâtre de marionnettes.

Une rencontre avec Maud Gérard et Gilles Debenat, artistes référents de la compagnie sera filmée lundi 19 avril et publiée sur notre site avant la fin du mois pour une découverte approfondie de leur univers artistique, leur travail de manipulation et leurs sources d’inspiration.

*En raison des contraintes sanitaires, cette programmation a été annulée.

Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

iMMédia

Virginie Clénet vous donne rendez-vous jusqu’au 10 mars 2021 pour recueillir vos mots, lors d’un entretien individuel dans vos médiathèques et ludothèques, sur papier ou encore en ligne par ici

Ce collectage de mots formera un corpus de témoignages, de textes, de sons et d’images, la matière première du spectacle/parcours iMMédia. Ce spectacle en création dans vos médiathèques est une proposition originale (chorégraphie, son et vidéo), in situ et participative!

info sur cierouge.fr

Les rendez-vous dans les ludothèques et médiathèques

La Ludothèque – le grand B

Collectage sonore

mar 9 mars 15h00/17h30

Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Collectage sonore

mer 10 mars 15h00/17h30

Étape de création et rencontre avec le public

mer 9 juin à 17h30

Spectacle

sam 2 octobre à 16h30

Ouverture de la médiathèque Bourg !

Après deux ans de travaux, la médiathèque Bourg a ouvert ses portes au public le lundi 8 mars 2021.

Les horaires du Réseau La Bibliothèque s’adaptent en conséquence, proposant désormais aux usagers une amplitude de 115 heures d’ouverture hebdomadaire. Un nouveau Guide du lecteur sera très bientôt disponible dans les équipements du réseau.

Les nouveaux horaires permettent par ailleurs à la médiathèque Gao-Xingjian de multiplier par deux les créneaux d’accompagnement des usagers à l’utilisation des ressources d’autoformation.

Ouverture de la médiathèque Bourg après 2 ans de travaux

Conçue par les architectes de l’agence Studio 02, cette médiathèque moderne, confortable et lumineuse, accueille le public sur 360 m².

Des collections généralistes, avec une coloration scientifique

On y trouve rassemblées les offres auparavant dispersées à la Ludothèque Haute-Chaussée et à la Bibliothèque Bourg : des livres bien sûr, des DVD, mais aussi des jeux, pour petits et grands.

Au total, ce sont près de 12000 documents, dont de nombreuses nouveautés, qui sont proposés dans cet équipement. Il reste évidemment toujours possible d’en faire venir depuis les autres lieux du réseau La Bibliothèque.

Un « Coin des curieux » a été aménagé, qui donne une couleur Sciences et techniques à la médiathèque. On y retrouve des collections liées à l’astronomie, à l’écologie, au numérique ou encore à la santé, dans une ambition de vulgarisation scientifique accessible à tout un chacun et à tous les âges.

Une belle ouverture sur l’extérieur

Ses grandes baies vitrées, côté boulevard comme côté jardin, invitent à la découverte des lieux et offrent une ambiance claire et lumineuse. Les extérieurs ont également fait l’objet de soins particuliers. Un parvis accessible aux personnes à mobilité réduite a été aménagé ainsi qu’un jardin de lecture situé à l’arrière de la médiathèque.

L’équipe se tient à la disposition de tous pour présenter ce bel équipement et son offre de services.

Inscription gratuite pour les Herblinois.

Nouveaux créneaux de médiation à la médiathèque Gao-Xingjian

La fermeture de la médiathèque Gao-Xingjian les mardis et jeudis matin permet à La Bibliothèque de repenser les modalités de son accompagnement à l’utilisation des ressources d’autoformation.

Désormais, les usagers sont accueillis sur les temps de fermeture qui offrent des créneaux privilégiés de calme et de disponibilité de l’espace multimédia.

Le nombre de rendez-vous individuels d’autoformation est ainsi doublé, permettant bien sûr d’accueillir plus d’usagers mais aussi de réduire les temps d’attente, pour mieux répondre à des besoins précis et ponctuels.

Lors de ces séances d’1h, sur inscription, on peut apprendre à se former à la bureautique, l’informatique, les langues, etc.

Renseignements et inscriptions à l’accueil de la médiathèque Gao-Xingjian
(17 avenue de l’Angevinière) ou au 02 28 25 25 50