Qui de la poule ou de l’œuf… ?

La science fait autant l’homme que l’homme fait la science !

 

Si Paris était une fête pour Hemingway, la science a désormais la sienne chaque année ! Celle-ci aura lieu du 6 au 14 octobre 2018 et pour donner l’occasion à tout un chacun d’y participer au travers lectures et découvertes, La Bibliothèque vous propose une sélection thématique.

D’Homo sapiens à Homo faber, l’homme n’a cessé d’en découvrir sur son environnement, et sur lui-même cherchant à se faire, « maître et possesseur de la nature » comme le disait René Descartes. Ainsi,  l’histoire des hommes est celle de la science, et inversement ! Bill Laws, dans son ouvrage : 50 plantes qui ont changé le cours de l’Histoiredévoile l’impact considérable  que les plantes ont pour la survie de l’homme. Cet ouvrage nous invite à considérer l’interaction de l’Homme avec son environnement… pour le meilleur comme pour le pire d’ailleurs, comme en témoignent les débats actuels sur l’écologie et le dérèglement climatique.

Cent cinquante après Une origine des espèces de Charles Darwin, que les éditions du Chêne proposent de découvrir par ailleurs dans une adaptation de Bernard-Pierre Morin, illustrée par Georgia Noël Wolinski, Eric Bapteste permet à tous d’étendre les frontières de la définition de l’Homo sapiens : Tous entrelacés ! Des gènes aux super-organismes : les réseaux de l’évolution.

Et pour reprendre la fameuse formule d’Einstein et en apprendre toujours plus sur les découvertes scientifiques et cette fabuleuse aventure de la connaissance du monde : Eurêka ! Les grandes idées de la science en infographie de Tom Cabot retrace justement l’épopée de l’univers, du fameux Big Bang à 380 000 ans plus tard. Toutefois beaucoup de mystères demeurent encore et la science semble une quête de connaissance sans fin.

Du nouveau dans l’invisible réunit trente ans après un premier livre, deux astrophysiciens et un écrivain, Jean Audouze, Michel Cassé, Jean-Claude Carrière, afin de faire le point sur la connaissance du monde : «car nous devons nous débarrasser de notre raison vieillissante et admettre l’incertitude comme privilège. […] en partageant cette brume avide de connaissance ».

Le Petit Prince l’avait dit : «On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible ». L’univers est infini et le désir de connaissance sans fin, alors faisons-en un jeu à tout âge.

Chacun peut jouer au savant et à tout moment faire des découvertes scientifiques voire chercher à devenir un savant fou ! Comment devenir un génie ! chez Nathan propose ainsi 50 expériences scientifiques amusantes dès 6 ans ; Houlou-Garcia  développe quant à lui la logique et l’intelligence mathématiques à partir de 9 ans grâce aux : Défis de logique et de mathématiques ; et si on en veut encore : Jean-Michel Coury & Edouard Kierlik déchiffrent 42 phénomènes du quotidien dans En avant la physique ! Et de manière tout aussi limpide,  Nivaldo Tro propose : 3 minutes pour comprendre les 50 notions élémentaires de la Chimie.

 

La science permet donc à  l’homme de passer  de la pierre taillée à l’exploration de  l’espace mais  il ne doit pas oublier comme disait Sitting Bull « qu’il n’a pas tissé la trame de la vie : il en est seulement un fil. Tout ce qu’il fait à la trame, il le fait à lui-même ».  Car comment concilier les  avantages des sciences avec ses périls ? La science est-elle libre de valeur ? Comment évolue-t-elle à travers l’Histoire ?

Dans sa philosophie des sciences en images, Ziauddin Sardar démontre, de façon originale et très illustrée,  comment la science, ainsi que nos méthodes, ont évoluées.

À moins que le voyageur des sciences ne commence son voyage dans la nature avec Les pieds sur terre de Nicolas Vanier  et Aux origines de l’environnement sous la direction de Pierre-Henri Gouyon,  alliant ainsi l’émerveillement du Petit Prince  et la vigilance qu’inspire la trame complexe du tissu planétaire.

La Bibliothèque, vous souhaite un bon voyage dans le temps et dans l’espace et de belles découvertes !

Envie de partager ?