Éphéméride Panneaurama #4 : Félicité Landrivon & Harrison (France / Lyon)

Chaque jeudi, retrouvez  dans l’éphéméride Panneaurama, la vision des graphistes ayant répondu à l’invitation de La Bibliothèque de créer une affiche originale sur le thème du paysage. Cette semaine, Félicité Landrivon & Harrison, graphistes et organisateurs de concerts répondent à nos questions. Une manière pour vous de voir encore autrement le parcours graphique proposé dans et autour de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland du 28 juin au 28 septembre 2019.

Félicité Cynophile et Harrisson graphic design & communication se sont rencontrés devant un format A2 qu’ils pratiquaient en solitaire jusqu’au 1er mai 2018. Depuis, les deux acolytes n’ont de cesse de mordiller et de se renvoyer, entre Lyon et Bruxelles, «une baballe de papiers mâchés».

« C’était un matin. On a regardé l’image. On a écouté un
documentaire sur les braquages et on s’est mis à dessiner. Pendant
que les maisons se décalquaient, des figures se sont éveillées.
Moites et sèches, plates et profondes, jeunes et anciennes, proches
et lointaines. Après la séance, on était couverts de résidus
d’ectoplasmes. On ne savait pas grand-chose de ce panorama mais
on s’est dit qu’au moins, comme tout paysage, il devait avoir ses
fantômes. »

Visitez Saint-Herblain, Félicité Landrivon & Harrison (France / Lyon)
Photographie confiée à Félicité Landrivon & Harrison par Super Terrain

La Bibliothèque : Avez-vous pour habitude de répondre à des commandes ? Sinon, pourquoi celle-ci ?

Félicité Landrivon & Harrison : « Des commandes de ce type ? Non ! Celle-ci présentait l’intérêt d’être proposée à un panel important dans le graphisme actuel et d’investir un espace inconnu et matériellement inaccessible, avec des moyens inédits pour nous. »

La Bibliothèque : Le thème du paysage est-il déjà présent dans votre travail, dans vos thématiques de prédilection ? Si oui, pourquoi ? Sous quel(s) angle(s) ?

Félicité Landrivon & Harrison: « Ce thème peut être présent sous la forme de scènes et de paysages mentaux synthétisés, mais le paysage est surtout présent dans notre travail comme support ou comme écosystème où fondre les nombreuses affiches que nous produisons. »

La Bibliothèque : Pour vous, le paysage évoque-t-il d’abord la nature ou la ville ?

Félicité Landrivon & Harrison: « Ni l’un ni l’autre, il évoque avant tout des plans, des lignes qui forment un espace à la fois ouvert et clos sur lui-même. »

La Bibliothèque : Comment qualifieriez-vous l’affiche réalisée pour Panneaurama et au regard de vos autres créations ? Ovni ou suite logique ?

Félicité Landrivon & Harrison : « Un morceau de free jazz composé comme de la synthwave sur ordinateur ! »

La Bibliothèque : Que voudriez-vous que le public retienne de cette affiche ? Qu’aimez-vous susciter en général chez le regardeur ?

Félicité Landrivon & Harrison : « Le public en retiendra ce qu’il veut : la collusion, l’intrigue, l’agrément et la dérision… »

La Bibliothèque : Quelle a été votre technique de création pour produire votre affiche (dessin, découpage, photo…) ?

Félicité Landrivon & Harrison : « Dessin vectoriel, collage et assemblage sur photoshop. »

La Bibliothèque : Le format a-t-il une importance pour vous ?

Félicité Landrivon & Harrison : « Oui, car il détermine les échelles, les densités, la distance à laquelle le support sera perçu. »

La Bibliothèque : Sur quoi travaillez-vous en ce moment ? 

Félicité Landrivon & Harrison : « Des affiches et de la programmation de concerts, des pochettes de disques, des logos d’entreprises obscures, des chartes graphiques, des fanzines et des vacances méritées… »

Envie de partager ?