Éphéméride Panneaurama #2 : Ark Studio (Pays-Bas/Amsterdam)

Chaque jeudi, retrouvez  dans l’éphéméride Panneaurama, la vision des graphistes ayant répondu à l’invitation de La Bibliothèque de créer une affiche originale sur le thème du paysage. Cette semaine, Roosje Klap et Pauline Le Pape, du studio de design ARK répondent à nos questions. Une manière pour vous de voir encore autrement le parcours graphique proposé dans et autour de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland du 28 juin au 28 septembre 2019.

ARK est un studio de design basé à Amsterdam, dirigé par les co-capitaines graphistes Roosje Klap et la designer Pauline Le Pape. Il œuvre à des projets variés et travaille avec une équipe festive de collaborateurs réguliers du monde entier. L’approche interdisciplinaire permet à ARK de défier les limites de la conception graphique et de créer de nouvelles formes de communication.

« When we turn around our landscape to that of the vertical portrait of the affiche, we clearly see the opposing worlds : the sky and the ground, the nature and the human, the objective and the subjective, the left and the right. « Hell is other people », Jean Paul Sartre wrote. Our poster recreates this very analogy, in the contemporary light of disruptive world. We need to « see » the other in the significant rise in terrorist violence, the advancing power of artificial intelligence, the visible consequences of climate change : they all request a new future of the planet. One of one-ness, to establish a co-existing bridge between humans and non-humans.  »

« Lorsque nous tournons notre paysage vers celui du portrait vertical de l’affiche, nous voyons clairement les mondes opposés : le ciel et le sol, la nature et l’humain, l’objectif et le subjectif, la gauche et la droite. « L’enfer, c’est les autres », écrivait Jean-Paul Sartre. Notre affiche recrée cette analogie, à la lumière contemporaine du monde perturbateur. Nous devons « voir » l’autre dans la montée significative de la violence terroriste, la montée en puissance de l’intelligence artificielle, conséquences visibles du changement climatique : elles demandent toutes un nouvel avenir pour la planète. D’un côté comme de l’autre, l’enjeu est d’établir un pont co-existant entre les humains et les non-humains. »

Other people, other people, Ark Studio (Roosje Klap & Pauline Le Pape)
Affiche créée dans le cadre de Panneaurama, un itinéraire graphique
Photographie confiée à Ark par Super Terrain

La Bibliothèque : Avez-vous pour habitude de répondre à des commandes ? Sinon, pourquoi celle-ci ?

Roosje Klap : « Not always. In this case, it was challenging because of the request with the photo, but also because we know the work and people of Super Terrain – and there was a fee attached to it. We are usually refusing all requests when there is no fee, unless it’s a charity or good cause. »

Roosje Klap : Pas tout le temps. Dans ce cas-ci, c’était un vrai challenge de créer à partir d’une photographie, mais aussi parce que nous connaissons Super Terrain et qu’il y avait des moyens prévus à cet effet. Nous refusons habituellement toutes les demandes lorsqu’il n’y a pas de rémunération, à moins qu’il ne s’agisse d’un organisme de bienfaisance ou d’une bonne cause. »

Pauline Le Pape : « Indeed we appreciated the awareness of Super Terrain and Saint-Herblain regarding the importance of getting paid as artist (or designer). We also definitely support this kind of self initiated project. »

Pauline Le Pape : « En effet, nous avons apprécié le parti pris de Super Terrain et de la ville de Saint-Herblain qui consiste à rémunérer les artistes (ou designers). Nous adhérons complètement à ce genre de projet. »

La Bibliothèque : Le thème du paysage est-il déjà présent dans votre travail, dans vos thématiques de prédilection ? Si oui, pourquoi ? Sous quel(s) angle(s) ?

Roosje Klap : « No. I would say never so literally. If we don’t count the analogy of a digital landscape. »

Roosje Klap : « Non, jamais, dans la mesure où nous ne faisons pas d’analogie avec un paysage numérique. »

La Bibliothèque : Pour vous, le paysage évoque-t-il d’abord la nature ou la ville ?

Pauline Le Pape : « The word landscape refers more to the nature on the first place to me. But as a « city person » I’m rather interested and inspired by the city landscape. 

Pauline Le Pape : « Le mot paysage fait davantage référence à la nature pour moi. Mais en tant que « citadine », je suis plutôt intéressée et inspirée par le paysage urbain. »

Roosje Klap : « We thought the image that was given to us was very boring at first, hahaha! It wasn’t very inspiring. But once we found the concept of « the other » we could continue. »

Roosje Klap : « Nous trouvions au début que l’image qui nous avait été transmise était assez ennuyeuse (hahaha !), ce n’était pas très inspirant. Mais une fois que nous avons trouvé le concept de « l’Autre » de Jean-Paul Sartre, nous avons pu concevoir. »

La Bibliothèque  : Comment qualifieriez-vous l’affiche réalisée pour Panneaurama et au regard de vos autres créations ? Ovni ou suite logique ?

Roosje Klap : « Yes, we always start from a typographical and colorful starting point, as well as a strong concept. »

Roosje Klap : « Nous concernant, nous partons toujours d’un concept fort articulant typographies et couleurs. »

Pauline Le Pape : «We definitely worked with our favorite tools, with a focus on typography and colors. We took a step aside to elaborate a concept and a starting point of the design. However, the concept was also inspired by the photos we were assigned to. The idea of the bridge is the key of our concept. »

Pauline Le Pape : « Nous avons travaillé avec nos outils préférés, tout en mettant l’accent sur la typographie et les couleurs, comme le souligne Roosje. Nous avons imaginé un concept et débuté la création. Il est important de préciser que la conception s’est articulée autour de la photographie qui nous a été transmise. Le pont est la clé de voûte de notre affiche. »  

La Bibliothèque : Que voudriez-vous que le public retienne de cette affiche ? Qu’aimez-vous susciter en général chez le regardeur ?

Roosje Klap : « I hope the viewer will think a bit more on the alliances we have to draw in order to save our planet. »  

Roosje Klap : « J’espère que le spectateur réfléchira un peu plus sur les associations que nous devons mettre en place pour sauver notre planète. »

Pauline Le Pape : « The importance of the community, yes! The challenge and major importance of coexisting. »  

Pauline Le Pape : « L’importance d’une unité, oui ! Le défi et l’importance majeure de coexister. »

La Bibliothèque : Quelle a été votre technique de création pour produire votre affiche (dessin, découpage, photo…) ?

Roosje Klap : « Digital drawing. »

Roosje Klap : « Le dessin numérique. »

La Bibliothèque : Le format a-t-il une importance pour vous ?

Roosje Klap : « Of course. »

Roosje Klap : « Bien sûr. »

Pauline Le Pape  : « Yes! It can define how bit your playground will be. In our case it helped to incorporate quite a few references, our poster can be understood from a big distance but you can also read it when you come closer. »

Pauline Le Pape : « Oui ! Il définit votre espace de jeu. Dans notre cas, il a permis d’incorporer un certain nombre de références, notre affiche peut être comprise de loin, mais il est également possible de la lire lorsque vous vous rapprochez. »

La Bibliothèque : Sur quoi travaillez- vous en ce moment ? 

Roosje Klap: « We are working on two large commissions at the moment. One for the global organization Repair Café and one for a project called, ‘Our Brave New World’. The latter wants to map out the creative industries in the Netherlands. »

Roosje Klap : « Nous travaillons actuellement sur deux grands projets. Le premier concerne l’organisme Repair Café et le deuxième nommé « Our Brave New World » projette de dresser la carte des industries créatives aux Pays-Bas. »

Envie de partager ?