Éphéméride Panneaurama #15 : Antonin Faurel (France / Nantes)

Chaque jeudi, retrouvez dans l’éphéméride Panneaurama, la vision des graphistes ayant répondu à l’invitation de La Bibliothèque de créer une affiche originale sur le thème du paysage. Cette semaine, d’Antonin Faurel, graphiste-auteur indépendant répond à nos questions. Une manière pour vous de voir encore autrement le parcours graphique proposé dans et autour de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland du 28 juin au 28 septembre 2019.

Antonin Faurel vit et travaille à Nantes et Saint-Nazaire. Diplômé des beaux-arts de Nantes, il est actuellement graphiste-auteur et commissaire d’exposition au sein du collectif Mojito Bay.

« L’affiche est une mise en abîme qui propose par la figure du billboard (panneau d’affichage) et du message promotionnel d’interroger la marchandisation du paysage moderne. »

This is good value, Antonin Faurel (France / Nantes)
Photographie confiée à Antonin Faurel par Super Terrain

La Bibliothèque : Avez-vous pour habitude de répondre à des commandes ? Sinon, pourquoi celle-ci ?

Antonin Faurel : « C’est dans la nature même du travail de graphiste de répondre à des commandes, en ce sens, on peut dire que je ne déroge pas à la règle, même si la nature des commandes sur lesquelles je travaille est plutôt variée. »

La Bibliothèque : Le thème du paysage est-il déjà présent dans votre travail, dans vos thématiques de prédilection ? Si oui, pourquoi ? Sous quel(s) angle(s) ?

Antonin Faurel : « Le thème du paysage n’est pas particulièrement mis en avant dans mon travail, il me semble. En revanche, ça reste un territoire de questionnement important pour moi, mais je dirais que c’est plutôt par le prisme de la photographie documentaire que je l’envisage. »

La Bibliothèque : Pour vous, le paysage évoque-t-il d’abord la nature ou la ville ?

Antonin Faurel : « Je pense qu’à notre époque, il me semble difficile de dissocier les deux. La question du rapport nature/ville reste toujours centrale pour le développement et l’avenir de l’humanité. »

La Bibliothèque : Comment qualifieriez-vous l’affiche réalisée pour Panneaurama et au regard de vos autres créations ? Ovni ou suite logique ?

Antonin Faurel : « Difficile de qualifier son propre travail, il semble quand même qu’elle a la particularité d’utiliser un vocabulaire graphique très économique. »

La Bibliothèque : Que voudriez-vous que le public retienne de cette affiche ? Qu’aimez-vous susciter en général chez le regardeur ?

Antonin Faurel : « Je ne tiens pas à avoir de posture professorale, donc je ne sais pas si le public doit retenir quelque chose de particulier si ce n’est, peut-être, la modeste critique que j’émets par rapport à une certaine marchandisation du paysage qui passe aussi pour beaucoup par le langage de la communication visuelle. De façon générale, je pense que la surprise est une chose importante à essayer de générer comme réaction, qu’elle soit bonne… ou mauvaise parfois !  »

La Bibliothèque : Quelle a été votre technique de création pour produire votre affiche (dessin, découpage, photo…) ?

Antonin Faurel : « Le dessin à l’ordinateur essentiellement, en m’inspirant de l’esprit du dessin « ligne claire » (la netteté accentuée par le contour) ou bien encore de la didactique visuelle. »

La Bibliothèque : Le format a-t-il une importance pour vous ?

Antonin Faurel : « Bien sûr, le format mais aussi les dimensions d’une affiche sont très importants. Aujourd’hui, il devient rare pour les graphistes de pouvoir s’exprimer sur de grandes affiches diffusées dans l’espace public. Quand l’opportunité se présente, c’est souvent un grand défi. »

La Bibliothèque : Sur quoi travaillez-vous en ce moment ? 

Antonin Faurel : « Il y a pas mal de projets en cours : identité visuelle, signalétique, affiche… et aussi mon déménagement pour Saint-Nazaire ! »

> Des affiches d’Antonin Faurel sont déjà disponibles au prêt pour 6 semaines dans les collections de La Bibliothèque et présentent toutes son travail de créations typographiques. N’hésitez pas à les emprunter auprès de l’accueil de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.

Envie de partager ?