Éphéméride Panneaurama #14 : Pierre di Sciullo, (France / Paris)

Chaque jeudi, retrouvez dans l’éphéméride Panneaurama, la vision des graphistes ayant répondu à l’invitation de La Bibliothèque de créer une affiche originale sur le thème du paysage. Cette semaine, le graphiste et typographe Pierre di Sciullo répond à nos questions. Une manière pour vous de voir encore autrement le parcours graphique proposé dans et autour de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland du 28 juin au 28 septembre 2019.

Graphiste et typographe, Pierre di Sciullo est passionné par le lien entre parole et écriture et par l’étonnante diversité des situations de lecture. Ses réalisations prennent place dans l’environnement comme autant d’incitations à jouer avec les mots. Il développe ce rapport charnel au texte dans le livre, dans l’affiche et dans l’architecture.

Photographie confiée à Pierre di Sciullo par Super Terrain
ZZZZZZ, Pierre di Sciullo (France / Paris)

« De très loin nous lisons Z Z Z Z Z Z. Dormez, braves gens, tout est tranquille. On s’approche du territoire et on le découvre balisé, étiqueté, compartimenté, réparti. Voici une ZAC, une ZUP, une ZAD, etc. Pour assigner les habitants à résidence, pour créer des ghettos, pour organiser le tri et pour surveiller, il faut instituer des zones et marquer des frontières, visibles ou mentales. Je préfère les quartiers mélangés et les terrains vagues. »

La Bibliothèque : Avez-vous pour habitude de répondre à des commandes ? Sinon, pourquoi celle-ci ?

Pierre di Sciullo : « Je réponds en permanence à des commandes, cela représente environ les trois quarts de mon activité, le dernier quart étant consacré à des recherches qui, bien souvent, s’inscriront dans une commande future, de sorte que la frontière entre graphisme appliqué et graphisme expérimental est ténue, poreuse. Mais la réalité économique, elle, est bien présente. Je dois gagner ma vie. Quand on me passe une commande cela signifie qu’on m’offre du temps et surtout qu’il y a un besoin, un désir ou une attente. »

La Bibliothèque : Le thème du paysage est-il déjà présent dans votre travail, dans vos thématiques de prédilection ? Si oui, pourquoi ? Sous quel(s) angle(s) ?

Pierre di Sciullo : « Dans mon cas il s’agit de paysage mental. Je ne veux pas dire un paysage présent dans la mémoire, ou imaginaire, ou obsédant. Je veux parler ici, dans ce cas, de la façon dont le langage décrit, partage et compartimente l’environnement. »

La Bibliothèque : Pour vous, le paysage évoque-t-il d’abord la nature ou la ville ?

Pierre di Sciullo : « Le paysage est le monde où je vis. Comme j’ai le plaisir de travailler régulièrement avec des architectes, nous participons à la construction du paysage. Quand je regarde un panorama dit « naturel » ou sauvage, je suis fasciné par les siècles d’intervention humaine qu’on peut y lire. »

La Bibliothèque : Que voudriez-vous que le public retienne de cette affiche ? Qu’aimez-vous susciter en général chez le regardeur ?

Pierre di Sciullo : « J’aimerais que les gens lisent mon affiche à haute voix, que ça les fasse sourire et un peu penser comme à une énigme facile à résoudre mais qui échappe comme une anguille. »

La Bibliothèque : Quelle a été votre technique de création pour produire votre affiche (dessin, découpage, photo…) ?

Pierre di Sciullo : « Crayons de couleurs dans différents carnets, aquarelle à la brosse, retour au dessin dans le carnet puis scan de l’image et retouches dans Photoshop. »

La Bibliothèque : Le format a-t-il une importance pour vous ?

Pierre di Sciullo : « Le format rencontre les conditions de diffusion de l’image, et détermine comment chacun va placer son corps. Le graphisme acquiert alors pleinement la troisième dimension. Je suis curieux de voir, « ici », comment ça va fonctionner. »

La Bibliothèque : Sur quoi travaillez-vous en ce moment ? 

Pierre di Sciullo : « Programme et affiches de l’année 2020 pour le théâtre de la Colline à Paris; la gamme colorée des façades des tours Nuages à Nanterre ; relecture du texte d’entretiens sur la typo pour un livre à paraître aux éditions Zeug, et plusieurs projets intéressants et bizarres. »

Pour entrer davantage dans l’univers de Pierre di Sciullo, La Bibliothèque dispose d’une monographie de l’artiste présentée dans les collections documentaires de La Bibliothèque, localisée à Charles Gautier-Hermeland et Bellevue. Pierre di Sciullo : Oui, tout à fait préfacé par Guillaume Pô, Paris, Pyramyd, 2006, cote : 745.65 SCI.

Pierre di Sciullo : Oui, tout à fait.

Envie de partager ?