Des livres en relief !

Du 17 au 24 juin, la bibliothèque Bellevue expose les travaux des élèves de 6ème de la classe 604 du collège Ernest Renan, réalisés dans le cadre de Courant d’arts chez Ernest avec l’artiste plasticienne Emmanuelle Tonin.

Les élèves ont imaginé et fabriqué des livres en relief inspirés de leurs lectures de l’année, notamment :

Arthur et Ibrahim d’Amine Adjina
Cours ! de Davide Cali
Ruby Tête Haute d’Irène Cohen Janca

Ils participaient aux « Rencontres Littéraires », dispositif qui implique toutes les écoles du Réseau d’Éducation Prioritaire, les classes de 6ème du collège Ernest Renan et l’école primaire Nelson Mandela, en partenariat avec La Bibliothèque. La construction du parcours de lecteur et l’apprentissage de la critique littéraire sont au centre de cette action.
Cette année, les livres sélectionnés autour de la thématique « respecter autrui » pour les élèves de cycle 3 par La Bibliothèque et les enseignants étaient (en plus des ouvrages déjà cités) :

L’agneau qui ne voulait pas être un mouton de Didier Jean et Zad
Ka maté, patate Arnaud Tiercelin
Il faut sauver Saïd de Brigitte Smadja
Jefferson de Jean Claude Mourlevat
Billy Elliot de Melvin Burgess

Aujourd’hui La Bibliothèque vous invite à découvrir le travail de ces jeunes créateurs et les ouvrages dont ils se sont inspirés, ceux des rencontre littéraires et les livres animés qu’ils ont pu admirer et manipuler, lors d’une séance spéciale à la bibliothèque Bellevue avant de se lancer dans leur création. Ils sont présentés ensemble du 17 au 24 juin.

L’occasion de mieux connaître l’histoire de ces ouvrages extraordinaires à la frontière du livre et du jeu.

Ces albums le plus souvent destinés à la jeunesse sont particulièrement magiques et spectaculaires, et, s’il est difficile d’en donner une définition précise, il semble que le plus simple serait de les décrire ainsi : Whaou ! Car c’est par cette expression de surprise que les lecteurs réagissent en voyant apparaître les pliages incroyables cachés entre chacune des pages.

Leurs créateurs étaient si ingénieux qu’ils sont les précurseurs de l’interactivité avec le livre, les images et les récits.

À L’ORIGINE…

On imagine le plus souvent que ces premiers livres animés et à systèmes sont nés avec le monde contemporain de l’édition.
Les pliages délicats et les mécanismes sophistiqués ne peuvent avoir vu le jour, croyons-nous, que grâce aux avancées techniques, aux machines précises et à l’informatique.

Les pionniers :

Et pourtant… c’est au XIIIème siècle que les premiers livres à systèmes sont apparus en occident, avant même l’invention de l’imprimerie. Ils avaient alors un caractère scientifique.
Le premier de ces manuscrits est un ouvrage d’astronomie paru vers 1230 : De sphaera mundi
Ces premiers livres animés utilisaient le système des volvelles (système de disques en papier rotatifs telle une carte tournante, utilisé principalement en astronomie).
Le premier ouvrage réalisé avec cette technique daterait de 1306 !

Volvelle de la lune – XV ème siècle (image wikipédia)

Au Moyen Âge ces livres sont très majoritairement documentaires ou scientifiques et s’adressent donc à des adultes.
On trouvait aussi à cette époque de nombreux livres documentaires avec des volets ou des rabats.
Ce type de livres était couramment utilisé pour les planches d’anatomie.
Le procédé utilisait la superposition de feuillets ; chacun étant rabattu sur la page précédente et permettant ainsi de visualiser clairement muscles, os, nerfs ou vaisseaux sanguins.
C’est aussi à cette période que Petrus Apianus (1495-1552) astronome et mathématicien allemand, publie un ouvrage avec des disques amovibles qui décrivent les mouvements célestes en 1524. Cet ouvrage sera réédité plus de soixante fois !

image Wikipédia

XVIII ème siècle : la grande époque du livre animé pour enfants

Au XVIII ème siècle le livre animé s’oriente vers le jeune public : en effet durant ce siècle le statut de l’enfant évolue, sa place dans la famille, l’éducation. Ces changements dans la société et dans la famille entraînent également des changements dans les métiers de l’édition : l’enfant devient une personne.
Ces livres sont certes à destination des enfants mais ce sont encore les adultes qui les manipulent : ceux-ci sont fragiles et sophistiqués car une partie conserve encore des systèmes d’animation issus des livres scientifiques.

Le premier livre animé pour enfants (movable book) est créé au XVIII ème siècle par un libraire anglais (Robert Sayer). Ce dernier s’approprie ces techniques et republie les grands classiques de la littérature. Ces livres sont appelés des arlequinades en raison de la présence d’Arlequin dans les histoires.

Image Pinterest

L’édition de ces ouvrages se poursuit en particulier en Angleterre et en Europe du nord jusqu’au XIX ème siècle. Ceux-ci sont alors assemblés à la main !
Les techniques évoluent et les possibilités de mouvement en même temps : en plus des images découpées, des livres à disques, apparaissent également des livres à tirettes ou des livres à mécanismes.

L’idée étant (déjà !) de rendre la lecture plus ludique pour l’enfant.

Si l’inventeur du livre animé était anglais, le plus célèbre des créateurs de ce siècle sera allemand et se nomme Lothar Meggendorfer (1847-1925).
Il imagine et réalise des mécanismes qui permettent d’animer différents personnages.
La machinerie est compliquée (papier/rivets/pivots…) mais quelle surprise de pouvoir animer les bras, les jambes et les bouches des personnages ! Mieux que la baguette magique des fées !
Lothar Meggendorfer imagine également les livres théâtre qui s’ouvrent telles de véritables scènes.

Le plus célèbre d’entre eux sera sans aucun doute le grand cirque international dont les détails, la précision et la connaissance des personnages dépasseront le simple livre jeu pour les enfants.
Il a édité plus d’une centaine de livres pour enfants et sans doute en a-t-il vendu un million !

Image David Brare rare books
Image antique toys and games

Ernest Nister (1842-1909), allemand lui aussi invente un système de languettes coulissant et permettant alors de changer les illustrations ainsi il est possible de faire succéder dans un même espace deux illustrations différentes.

Vintage and antique moovable books

Comme les autres éditeurs de son époque il publie également des jeux éducatifs et des cartes publicitaires.
Il a recours aux couleurs pastel, et ses images sont teintées de poésie : c’est aussi comme ça que l’on peut reconnaître son travail.

Toutes les inventions ultérieures du livre à système découlent probablement du travail et des trouvailles facétieuses et techniques de ces deux pionniers.

Début du XX ième siècle : la naissance du pop-up

C’est au XX ième siècle que le terme « pop-up » apparait enfin.
Les pop-up sont des images qui se soulèvent grâce au pliage et qui s’animent lorsque l’on ouvre et ferme le livre délicatement.

Image op popup

Et c’est enfin aux Etats Unis vers 1932 que la maison d’édition Blue Ribbon fait breveter le terme « pop-up » pour qualifier les illustrations animées lors de la parution de livres écrits pas Harold Lentz, un artiste ingénieur de papier.

En Europe, vers 1950 un artiste tchèque Vojtech Kubasta (1914-1992) innove lui aussi en créant de nouvelles techniques. Ces livres sont en général de très grand format. Vojteh est ingénieur papier.
C’est un artiste remarquable et inventif. L’un de ses pliages les plus astucieux est un simple pliage en « V » avec lesquels il parvient à réaliser des images spectaculaires et innovatrices.
Il utilise pour le livre jeunesse des éléments techniques issus de sa formation professionnelle qu’il détourne au gré de ses besoins.

À cette période la Tchécoslovaquie est à la pointe dans le domaine de l’innovation (en parallèle des studios d’animation) et c’est dans la mouvance de cette création que se développent aussi les livres animés.

Livre pop-up datant de1955 réalisé par Vojtech Kubasta

Depuis les années 1980 les livres pop-up sont de plus en plus nombreux.
Les sujets qu’ils abordent sont multiples et vont des illustrations de contes ou récits imaginaires aux documentaires.
Ils s’adressent principalement aux enfants, mais la qualité et le raffinement de certains pliages font de certains de véritables œuvres d’art qui fascinent tout autant les adultes.

Les années 80 : tout est permis !

Dans les années 80 la création de pop-up est très importante et elle se développe rapidement grâce à l’impulsion de deux artistes du pliage Jan Piekowski et Jonathan Miller.

Le premier est surtout connu pour son album « La maison hantée », traduit dans de nombreuses langues il reste aujourd’hui encore un des best-seller des pop-up !
Monstres, vampire, sorcières en tous genres jaillissent des pages et si le lecteur est audacieux (et courageux !) de multiples petits volets permettent des surprises drôles autant qu’effrayantes.


Les outils techniques, mécaniques et industriels permettent des créations encore plus spectaculaires et ce même si la première étape, la génèse de ces albums demeure manuelle le plus souvent.

L’ingénierie, le travail vectoriel sur les écrans ouvrent désormais d’autres champs du possible et des créations qui paraissaient jusqu’alors impossibles.

Voilà déjà près de neuf siècles que les livres animés ont vu le jour et il semble que l’aventure va continuer encore, l’imagination n’ayant souvent comme limite que la technique ; les créateurs trouveront des solutions mécaniques ou ingénieuses pour que tout ou presque soit possible avec le papier plié et découpé.

Pour finir nous allons découvrir cinq créateurs et créatrices important.e.s de l’édition contemporaine.

Artiste, illustrateur, ingénieur, graphiste chacun.e. d’entre eux.elles. trouve dans la réalisation de livres animés l’occasion de s’amuser autant que de réaliser des prouesses techniques et graphiques, dans l’exubérance ou dans la sobriété.

Marion Bataille

Marion Bataille est née en 1963. C’est une illustratrice, graphiste et auteure française.
Elle imagine des livres animés d’une grande sobriété tant sur le forme même de ses pliages que sur l’économie de couleurs utilisées. Le blanc de la page jouant lui-même un rôle prépondérant.
Elle travaille principalement autour des lettres et des chiffres dont elle épure les lignes.
Elle a elle-même édité son premier pop-up puis ce sont les éditions des trois ourses qui lui feront confiance très rapidement.

© photo : Les Trois Ourses
© photo : Les Trois Ourses

Découvrez comment il s’anime !

 

Vous trouverez des informations complémentaires sur le site de Marion Bataille

Philippe Ug

Philippe Ug sait tout faire ! Voyez plutôt : sérigraphe, imprimeur, enseignant, ingénieur papier, illustrateur…
Il publie des albums jeunesse aux éditions des Grandes personnes et réalise également chez lui de façon artisanale des petits pop-up en séries limitées et seulement vendus à des collectionneurs.
La couleur jaillit dès que l’on tourne les pages. Philippe Ug compose ses images en assemblant une même forme découpée reproduite en grand nombre.
Comme l’image de l’écran est composée de pixels, celle de ses albums se compose de cette forme vectorielle.
Il en résulte des images à la fois très sophistiquées et très naïves.
Philippe Ug réalise également des pop-up géant notamment pour des scénographies de spectacle jeune public.

© Philippe UG 2018
© Philippe UG 2018

Vous trouverez des informations complémentaires sur son site

David B. Carter

David B. Carter est un illustrateur américain célèbre pour ses pop-up spectaculaires.
Des ouvrages aux couleurs lumineuses devant lesquels les yeux des enfants s’écarquillent de bonheur et ceux des adultes d’admiration. Les papiers se croisent, se plient, se déplient, se chevauchent. On se demande comment les pages peuvent contenir autant de formes repliées, écrasées et pourtant si volumineuses lorsque les pages sont dépliées.
Les formes sont le plus souvent abstraites, inventives, les couleurs primaires mais le regard cherchent à y retrouver des images connues et peut y voir apparaître des arbres ou des paysages fantastiques.

© delphilne’S books and more

 

Louis Rigaud et Anouck Boisrobert

Anouck Boisrobert et Louis Rigaud sont nés en 1985.
Leur rencontre date de leurs études à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg.

À l’occasion d’un Workshop sur la technique du pop-up, ils créent la maquette de leur premier livre intitulé «Popville», qui sortira un an plus tard aux éditions Hélium.

Depuis ils continuent de créer des pop-up ingénieux sous une apparente sobriété.
Le plus souvent autour de l’environnement, de la nature et du monde qui nous entoure.

En parallèle de ce travail tous les deux construisent des projets autonomes : Louis autour des jeux vidéo ou des affiches, Anouck dans des aventures multiples dans l’illustration.

© Anouck Boisrobert
© Anouck Boisrobert

Pour aller plus loin n’hésitez pas à découvrir leur site !

Katsumi Komagata
(un artiste à part)

© Katsumi Komagata
© Katsumi Komagata
© Anaïs Beaulieu/les trois ourses

Katsumi Komagata est un artiste japonais né en 1953. Depuis 1990, il crée des livres pour enfants. Ses créations sont réalisées en papiers colorés découpés, se dépliant et se superposant.
Il est très attentif aux textures du papier, à son grammage, aux nuances de couleurs. Ces albums sont délicats et fragiles ; ils invitent le lecteur à la délicatesse, à caresser les pages, à se laisser émerveiller comme on le serait par de la poésie.

Les livres animés de Katsumi Komagata

La plus grande partie des collections de livres animés de La Bibliothèque est uniquement utilisée lors des accueils de groupes.

Alors n’hésitez pas à venir les découvrir à la bibliothèque Bellevue
du 17 au 24 juin
lors de cette exposition !

Vous pouvez emprunter à la bibliothèque des ouvrages retraçant l’histoire du livre animé et découvrir le monde incroyable des pop-up à travers le monde :

Livres animés entre papier et écran : histoire, techniques, créations, perspectives / Gaëlle Pelachaud. – Pyramyd, DL 2016
L’art du pop-up et du livre anime / De Jean-Charles Trebbi. – Alternatives, 2012

Ou encore, si vous rêvez de vous initier aux pliages de base pour fabriquer vos premiers livres animés :

Pop up : art et technique : tous les secrets pour créer vous-même des pop-up / David A. Carter et James Diaz. – Milan, DL 2009


Quelques livres animés peuvent être empruntés à La Bibliothèque :

La déclaration universelle des droits de l’homme (Albin Michel) 2017
New-York : petit pop-up panoramique (Casterman) 2012
Gaudi en pop-up (Chêne) 2012

Envie de partager ?