arts graphiques

Le souci esthétique et la lecture des images sont ancrés dans les principes-mêmes de médiation de La Bibliothèque. Elle manifeste en effet son engagement dans les arts graphiques à travers la constitution de collections et d’une programmation régulière spécifiques.

Lire la suite

Agenda




MAR 18.07.2017 - DIM 17.09.2017

Victor Hussenot

Arts graphiques Tous publics

Rechercher



L'Etude des oeuvres d'art

Itten, Johannes
Dessain et Tolra 1990
Livre

Hermeland
  • Disponible

Encyclopédie du Bauhaus

Richard, Lionel
A. Somogy 1985
Livre

Hermeland
  • Disponible

L'art magique

Breton, André
Phébus 1991
Livre

Hermeland
  • Disponible

Femmes artistes

Heller, Nancy G.
Herscher 1991
Livre

Hermeland
  • Disponible

Staël

Dobbels, Daniel
Hazan 1994
Livre

Hermeland
  • Disponible

Auguste Perret, la théorie et l'oeuvre

Gargiani, Roberto
Gallimard 1994
Livre

Hermeland
  • Disponible

Iles du Ponant : de Chausey à l'île d'Aix

Flambard, Marie-Madeleine
Ouest-France 2000
Livre

Hermeland
  • Disponible

Ils sont venus à La Bibliothèque



Sandra Baud
11.04–03.06.2017


exposition sandra baud

Vernissage et déambulation
Vendredi 28 avril – 19h

Venez explorer l’univers de Sandra Baud en sa compagnie
et percer les secrets de la linogravure.

gravure, dessin, papier, tissus, BOÎTES

Née à Poitiers, Sandra Baud est diplômée de l’école supérieure d’Arts visuels de Genève en expression graphique où elle a appris la gravure, la photographie et la sérigraphie. Depuis elle vit et travaille à Lausanne et développe son œuvre à travers différentes techniques (gravure, dessin) mais aussi différents supports (papier, tissus, boîtes).

des traces

Les souvenirs sont très présents dans les œuvres de Sandra Baud. Elle garde une trace des chambres d’hôtel où elle a dormi en les gravant sur plaques de linoleum, accumulant une série de vues comme une histoire de ses voyages. Elle grave aussi des totems: une accumulation surréaliste d’objets transformés en monuments témoignant de nos vies quotidiennes.

graver le corps

Mais surtout, Sandra Baud grave le corps. Un corps démembré où jambes, bras, seins, mains et bustes deviennent décors de mises en scène décalées, ludiques, sensuelles mais jamais macabres; supports de rêves, de fantasmes, de la part de nature et d’animalité en nous, supports de nos personnalités et de nos histoires.
Elle révèle les corps qui s’affichent, comme pour la série des tatouages et les corps qui cachent avec sa série des radiographies ou des péchés capitaux

« J’ai envie d’affirmer notre besoin, en tant qu’humains, de faire corps avec la nature et de mettre en avant notre capacité à dialoguer avec elle. Il s’agit pour moi de l’évoquer de manière légère, voire humoristique. J’ai aussi envie d’explorer un langage graphique pour exprimer la part d’animalité qui nous habite et qui ne s’exprime le plus souvent qu’à travers nos émotions ou nos sensations. Ce qui m’intéresse, c’est de proposer une vision personnelle et ouverte puis de laisser chacun en faire la lecture qu’il souhaite » Sandra Baud

Téléchargez le dossier de presse (9 mo)




Sandra Baud



Aurore Petit
17.01–11.03.2017


exposition Aurore Petit

Vernissage et déambulation
Vendredi 10 février – 19h
Dédicaces
Mercredi 8 février – de 16h à 18h
Visites
Mercredi 8 février – de 14h à 16h
Réservation conseillée auprès de La Bibliothèque

 

le dessin de presse

Diplômée des arts décoratifs de Strasbourg en 2006,
Aurore Petit dessine d’abord pour la presse. Elle se
démarque par un style graphique très personnel associé
à un ton décalé. Son travail est apprécié et vu dans
de nombreux titres comme Clés, Le Monde, La Revue
Dessinée, Topo, Télérama…

puis l’illustration

En 2008, cette jeune illustratrice se lance dans une nouvelle aventure : elle décide d’élargir le champ de son travail artistique à la jeunesse. Elle participe ainsi à l’illustration de textes d’auteurs qu’elle apprécie particulièrement et réalise également, de façon
individuelle, la création d’albums pour les éditions Thierry Magnier, les éditions Actes sud junior ou Les fourmis rouges.

Aurore PetitAurore Petit

sérigraphie

Poursuivant son chemin artistique et pour faire vivre
les images au-delà des (jeux de) mots, Aurore Petit réalise
aussi une sélection d’une partie de ses dessins surréalistes
et les imprime en sérigraphie. Une autre lecture de l’image,
alors isolée, nous est permise…

Aurore Petit

Aurore Petit

 

Bibliographie sélective

L’art d’être champion du monde (Actes sud junior, 2015)
Petit Pou rit (Les fourmis rouges, 2016)
Petit Pou sait (Les fourmis rouges, 2016)
Les mots globe Trotters (Actes sud junior, 2013)
Panique au mini-market/ Les aventures de Dolorès Wilson (Les fourmis rouges, 2014)
Allez Zou (Texte d’Edward Sananikone. Edition Sarbacane, 2014)
Ménagerie (Thierry Magnier, 2008)
Nils et la prophétie (Texte de Kawthar Mhammedi. Edition Mouck, 2010)

Aurore Petit

Et empruntables à La Bibliothèque
http://aurorepetit.com/

Entrée libre et gratuite.

Téléchargez le dossier de presse (7 mo)

médiathèque charles-gautier-hermeland

Rue François Rabelais
44800 Saint-Herblain
Tél. 02 28 25 25 25

Comment s’y rendre ?

Périphérique ouest, sortie porte de Chézine
Bus 59, 71, C6 arrêt Hermeland

Horaires d’ouverture hors animations

Mardi 14h – 19h
Mercredi 10h – 12h et 14h – 19h
Jeudi 14h –19h
Vendredi 14h – 19h
Samedi 10h – 12h et 14h – 19h

Consulter le programme de janvier à mars 2017



Aurore Petit - Déambulation from LA BIBLIOTHÈQUE on Vimeo.
Aurore Petit



Exposition - Hors d'œuvres
24.09–10.12.2016


À consommer sur place ou à emprunter

Vernissage de l’exposition
Samedi 24 septembre — 14h30

Vous avez rêvé d’une exposition où vous pourriez décrocher votre tableau préféré pour l’installer au-dessus de votre canapé et le contempler à loisir ?

C’est la possibilité que vous offre Hors d’oeuvres, à la réouverture de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.

Foule tigre

Erica Jacobson

 

300 œuvres à emprunter

La Bibliothèque vous y invite à choisir parmi les oeuvres d’illustrateurs, graveurs et designers graphiques qui ont enrichi sa collection depuis plus de vingt ans au fil d’acquisitions lors des expositions notamment, et de dons de plusieurs graphistes et du TU de Nantes.

Aujourd’hui, ce sont près de 300 oeuvres encadrées d’une centaine d’artistes différents, que l’on peut emprunter aussi simplement qu’une revue de jardinage ou un film, à la seule condition d’être inscrit.

 

Pourquoi, dès lors, se priver de consommer de la culture et de savourer des images ?

Laissez-vous tenter et faites sortir les oeuvres de la médiathèque pour les emporter chez vous !

VONCK_AFFICHE3-4

 

snake

 

 

 

 

 

 

mickey

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artistes

Les 300 oeuvres proposées permettent de dévoiler le travail d´une centaine d´artistes.
Certains sont mondialement connus, d’autres travaillent pour l’illustration jeunesse ou la bande dessinée.

Téléchargez le dossier  de presse (3 mo)




Exposition - Hors d'œuvres



Livrez-vous !
01_30.06.2016



Arts graphiques

Projet artistique participatif
avril – juin 2016

sans-titre

Livrez-vous à une aventure artistique !

Racontez-nous votre médiathèque Hermeland… et participez à la production d’affiches pour garder le lieu vivant pendant sa fermeture pour travaux jusqu’en septembre 2016.

sans-titre

Le principe est simple et ouvert à tous, petits et grands : témoignez de votre rapport à la médiathèque Hermeland (le lieu, les services, les collections, vos usages, vos émotions de lecture, d’écoute, de rencontres…).

Racontez ces expériences sensibles aux graphistes du collectif Super Terrain, en leur donnant rendez-vous à votre domicile.

À partir de ces échanges et des expériences collectées, ils réaliseront des affiches qui viendront habiller de vos émotions les palissades de chantier.

8

Aucun pré-requis n’est exigé, et même si vous n’avez encore jamais franchi les portes de la médiathèque Hermeland mais n’avez qu’une relation à son architecture ou à son environnement, vous êtes les bienvenus !

Pour prendre rdv avec
le collectif Super Terrain :
bonjour@superterrain.fr
Lucas : 06 76 12 36 89
www.superterrain.fr
http://www.facebook.com/superterrain

2bis12bis

Biographie Super Terrain :

Le collectif Super Terrain, c’est Quentin Bodin, Luc de Fouquet et Lucas Meyer, trois graphistes vivant et travaillant à Nantes après avoir été formés à l’École européenne supérieure d’art de Bretagne.

Leur pratique se construit autour de travaux de commandes, d’ateliers pédagogiques et d’interventions dans l’espace public pour les milieux culturels, associatifs, éducatifs et institutionnels.

Ils explorent les formes éditoriales et l’objet imprimé sous toutes leurs coutures, et s’attachent à interroger les contextes d’interventions, la production de contenus et les outils de diffusion de leurs travaux.

35

 



Livrez-vous !



Vincent Perrottet
20.10–19.12.2015


Des images partout – Exposition Design graphique
Vincent Perrottet + Anette Lenz

Des images partout dans la médiathèque… Vincent Perrottet déborde de l’espace d’exposition pour investir les salles de lecture, s’immiscer dans les vitrines et occuper les murs.

Né en 1958, ce graphiste – ou designer graphique – indépendant dessine « à dessein » depuis 1982, réalisant des identités et autres mises en forme visuelles pour différents commanditaires publics ou associatifs.C’est lui que La Bibliothèque a choisi pour inaugurer son engagement en matière de regard. Car qui, mieux que l’auteur du manifeste Partager le regard, pouvait incarner cet engagement lors d’une toute première exposition autour du design graphique ?

Vous pourrez ainsi découvrir quelques-unes de ses affiches politiques révélant la puissance des slogans, des images réalisées en association avec Anette Lenz pour les théâtres d’Angoulême, de Mulhouse, de Chaumont et d’Auxerre, un travail d’affiches portraits des habitant et de leurs revendications produites avec le Centre social de Frais Vallon à Marseille, ainsi que des images plus plastiques, surimpression de ses propres travaux qui révèlent sa grande maîtrise des couleurs et des plans.Ces images, multiples, «vont dans tous les sens sauf celui de la facilité paresseuse qui attend du hasard qu’il fasse le boulot. Il y a ici beaucoup de travail et de temps, mais surtout beaucoup de plaisir.»

Pour ce graphiste engagé et engageant, «une affiche, pour toucher l’autre, ne doit pas chercher à communiquer (terme dévoyé par le marketing) mais à subvertir avec bonheur le regard».  Le travail d’affichiste de Vincent Perrottet porte autant à sourire qu’à s’interroger; ses images remettent les idées en place.

Vincent Perrottet
Vincent Perrottet

vincent2  vincent1

vincent3  

vincent4

image

image image

Partager le regard, de Vincent Perrottet

Site de Vincent Perrottet

Exposition Regarder – Galerie Poirel – Nancy




Vincent Perrottet



Clément Oubrerie
15.07–19.09.2015


Clément Oubrerie naît en région parisienne en 1966. Après le bac, il entame des études d’arts graphiques à l’école Penninghen, avant de s’installer aux États-Unis où il voit ses travaux publiés pour la première fois. De retour en France, il crée une agence de presse spécialisée dans l’infographie tout en illustrant des ouvrages pour la jeunesse – une quarantaine à ce jour -, et en s’ouvrant avec succès aux techniques numériques de l’animation – il crée notamment l’univers graphique des Moot-Moot, la série télévisée d’Éric et Ramzy, meilleure série d’animation au festival d’Annecy 2008.

En 2005, il montre avec brio que son talent s’exerce aussi en bande dessinée avec le premier tome de « Aya de Yopougon », sur un scénario de Marguerite Abouet. L’ouvrage, qui peint avec sensibilité le quotidien insouciant d’Abidjan dans les années 1970, lui vaudra le prix du Premier Album au Festival d’Angoulême 2006. La série est traduite dans sept langues, saluée par de nombreux prix et rencontre un vrai succès de librairie.

En 2008, il signe une adaptation savoureuse de « Zazie dans le métro », le roman de Raymond Queneau.

Avec Julie Birmant, il explore en 2012 la jeunesse de Picasso et plonge dans le Montmartre du début du XXe siècle.

Il continue également d’adapter des monuments de la littérature avec le roman fantastique de Philip Pullman Les royaumes du Nord, sur un texte de Stéphane Melchior-Durand, dont le 2e tome parait en juin 2015.

Chacun de ses albums ou séries est une délicieuse plongée dans un univers singulier. Sous son crayon, naissent des personnages d’une justesse remarquable, qui deviennent dès les premières pages familiers du lecteur et l’embarquent en douceur dans des aventures palpitantes.

VENDREDI 11 septembre 

x 17H30-18H30 x séance de dédicaces

x 19H x Vernissage de l’exposition et déambulation (entrée libre et gratuite)




Clément Oubrerie



David Delesalle
28.04–13.06.2015


Spécialiste de la gravure sur bois, David Delesalle développe depuis le début des années 2000 une oeuvre figurative originale.

Travaillant par séries, il puise ses sujets de prédilection dans le quotidien. De la banalité d’objets que nous ne voyons plus, légumes, Playmobils ou la légendaire peluche Kiki, David Delesalle fait un sujet à part entière qui emplit l’espace, atteignant parfois jusqu’à trois mètres de haut.

Certaines des gravures en effet, d’une dimension inhabituelle et d’une rare précision, vont certainement surprendre et séduire les visiteurs, créant un décalage manifeste avec les sujets choisis, « petits » autant par leur taille que par la considération qu’on leur porte.

Un gigantisme qui n’empêchera pas le spectateur de se perdre dans les détails fouillés des oeuvres et qui le transportera loin, bien loin de la nature morte traditionnelle.

VENDREDI 5 JUIN x 19H

Vernissage de l’exposition et déambulation (entrée libre et gratuite)




David Delesalle



Antoine Guilloppé
03.02–28.03.2015


ISSY LOUP NOIR 01

ISSY HEURE ROUGE 08

Artiste virtuose du blanc et du noir, l’illustrateur Antoine Guilloppé nous emmène dans un voyage silencieux au milieu de forêts où les arbres aux ramures délicates s’entrelacent malicieusement au-dessus de nos têtes.
Ouvrez bien les yeux, si vous savez regarder, si vous savez écouter, vous apercevrez les animaux sauvages au milieu de la canopée !
La lecture de ses albums est toute une aventure : les héros, seuls le plus souvent, partent  sur les chemins du monde et, portés par la noblesse de leurs sentiments, aiment, affrontent leur peurs et font confiance aux êtres qu’ils croisent pour mieux grandir.
Cette exposition  sera l’occasion de traverser les plaines du grand nord, de se balader au pied du mont Fuji, d’écouter le crissement de nos pieds dans la neige et le bruissement des oiseaux dans le ciel ou encore d’observer les ombres blanches des pages finement découpées se reflétant sur les murs.
Antoine Guilloppé est un peu magicien, pas besoin de mots pour raconter ses histoires ; ses images aussi délicates et précieuses que des dentelles, dans un écho permanent entre l’ombre et la lumière, nous emportent dans des paysages lointains et inconnus.

Vernissage et déambulation
x Vendredi 20 mars x
19h

Dédicaces
x Vendredi 20 mars x
17h30-19h

 

BIBLIOGRAPHIE

Retrouver dans le catalogue l’ensemble des ouvrages d’antoine guillopé




Antoine Guilloppé



Cyril Pedrosa
25.11.2014–03.01.2015


Exposition Bande dessinée
Cyril Pedrosa

 Médiathèque Hermeland

 

Cyril Pedrosa est né le 22 novembre 1972 à Poitiers.
Bien que son désir de faire de la bande dessinée existe depuis l’enfance, il s’oriente vers le dessin d’animation en intégrant l’école des Gobelins et fait ses débuts professionnels aux studios Disney de Montreuil.
Sa rencontre avec le scénariste David Chauvel lance sa carrière en bande dessinée.
De cette collaboration naîtront les séries Ring Circus, Les aventures spatio-temporelles de Shaolin Moussaka et Brigade fantôme.
Les cœurs solitaires marque un tournant dans son œuvre. Auteur complet sur cet album, il s’engage plus personnellement et aborde déjà les thèmes de la complexité des relations familiales, de l’identité et de la quête de soi. Le succès arrive avec le bouleversant Trois ombres, prix Essentiel d’Angoulême et ne se dément pas. Le monumental et splendide album Portugal obtient de nombreux prix. Cyril Pedrosa est un homme engagé dans son œuvre mais également dans la vie. Il participe à des ouvrages collectifs sur des problèmes sociétaux. Il est, entre autres, un membre fondateur du Syndicat des Auteurs de Bandes Dessinées et de la revue numérique Professeur Cyclope.
Cyril Pedrosa ne cherche pas le spectaculaire mais un langage graphique qui puisse incarner le récit. Son dessin parvient à traduire et transmettre sensations et émotions. Formidable conteur, il parle avec une grande tendresse des petites choses de la vie, des imperfections et des contradictions de gens ordinaires et touche ainsi à l’universel.

 




Cyril Pedrosa



La Signotek
05.11.2014–31.01.2015


Carte blanche numérique
La Signotek – TRAFIK

En ligne et à la médiathèque Hermeland

 

Qu’est-ce que La Signotek ?
La Signotek est un outil de création graphique, intuitif et ludique.
La Signotek est une application qui permet d’imaginer, de dessiner et de se laisser surprendre par la suggestion des signes. En allumant et ou en éteignant des points  sur une grille, un dessin prend forme.

Dessinez votre signe, nommez-le, conservez-le, additionnez-le à tous les autres signes et augmentez  la collection de la Signotek.
Créez en ligne et/ou à la médiathèque Hermeland où trois tablettes sont à votre disposition. Si vous consultez La Signotek depuis une tablette positionnez votre écran en mode portrait.



La Signotek



Événements plus anciens...



Yvan Alagbé
Yvan Alagbé


Yvan Alagbé se définit lui-même comme un « indien de la bande dessinée ». Un rebelle, un résistant parti en croisade contre la médiocrisation, entendez le nivellement par le bas et la globalisation du marché du 9e Art. Mais plutôt que de lancer des anathèmes du haut de l'orgueilleuse solitude de son petit rocher, lui a choisi de créer, d'inventer. Connaissez-vous l'Amok ? Sinon consultez la définition qu'en donne le dictionnaire, ou rendez vous en Malaisie, ou bien à la médiathèque Hermeland de Saint-Herblain. Cette folie collective, puisqu'il s'agit de cela, a frappé la tribu d'Yvan Alagbé dès 1994. Depuis qu'ils sont la proie de ce « délire lucide », ils publient des ouvrages naviguant entre bande dessinée, peinture, photographie, graphisme, roman et poésie, comme à la recherche d'une littérature totale et plurielle. Ils ont même rencontré d'autres dissidents atteints d'un mal comparable, dû, lui, au Fréon. La fusion des deux était prévisible et vient d'enfanter le Frémok, en juin dernier. À partir du 15 octobre et jusqu'au 30 novembre 002, la médiathèque Hermeland vous propose de découvrir un tour d'horizon du travail d'Yvan Alagbé. Un auteur à priori jusqu'ici peu prolixe ; mais YA est aussi le directeur des éditions Amok, et à ce titre l'animateur d'un lieu « d'échanges pluriculturels » où l'on pratique le dé-lire, pour mieux apprendre à lire. Si l'on n'a pas envie d'entrer dans les trois ou quatre thèmes sans cesse ressassés de la BD traditionnelle (Fantasy-SF-policier-comique), il reste énormément de choses à faire. Yvan Alagbé sera présent le jeudi 17 octobre pour parler de son travail et, qui sait, peut-être vous convertir au culte du Frémok.

15 octobre - 30 novembre 002


Bibliographie :

Ville prostituée, scénario d'Olivier Marboeuf, éd. Vents d'Ouest, juin 1993

Nègres jaunes, Amok, septembre 1995

Je suis une piste vers beaucoup de choses in Le Cheval sans tête n°1, janvier 1996

Ce qui me donne envie de mourir in Le Cheval sans tête 2
septembre 1996

Courroux in Le Réveil des nations, Autrement 1997

Hôtel industriel in Le Cheval sans tête 3, avril 1997

Dyaa, Amok, septembre 1997

Étoile d'Orient in Le Cheval sans tête 3, 1998

Personne ne connaît mon nom, Amok/Casa Pessoa, 2000

La Valise in Dessins d'auteurs, Catalogue d'exposition, AFAA, avril 2002



Géraldine Alibeu
Rencontre avec Géraldine Alibeu le jeudi 24 mai à 20 heures


Je suis née en 1978 à Échirolles, petite ville des Alpes. J'y ai passé mes mercredis d'enfance à bricoler du carton et de la toile cirée autocollante. Puis j'ai commencé, à l'école primaire, le récit des aventures de mon institutrice en bande-dessinée. Cela m'a sans doute servi plus tard à intégrer l'atelier d'illustration de Claude Lapointe aux Arts Décoratifs de Strasbourg. Depuis 2001 je me consacre à l'illustration pour la littérature et la presse jeunesse et à l'écriture de mes propres albums. Je fais aussi des très courts films d'animation, des dessins sur céramiques, de la couture...

L'exposition sur Viméo

23 avril - 16 juin 012


Bibliographie :

Les Morceaux d'amour
(album-dvd)
Autrement jeunesse, 2012
Veux-tu être Bête ?
Shih Pei-Chun. HongFei Cultures, 2012
As-tu vu le lion ?
Armando Quintero. OQO Editora, 2011
Le Bon Moment
La Joie de Lire, 2011
La Bête et les petits poissons qui se ressemblent beaucoup
Shih Pei-Chun. HongFei Cultures, 2011
L'Un d'entre eux
La Joie de Lire, 2009
Pascal d'un infini à l'autre
Orietta Ombrosi. Seuil Jeunesse, 2009
Un chat dans l'arbre
Pablo Albo. OQO Editora, 2008
Les Trois Fileuses
Sylvie Delom. Didier Jeunesse, 2008
Encore une histoire, maman !
Miloud Hakim. Rue du Monde, 2008
Le Soleil de plus près
Marie-Sabine Roger. Sarbacane, 2007
Les Saisonniers
Eve Bunting. Seuil jeunesse, 2007
Les Jardins suspendus
Philippe Lechermeier. Gautier-Languereau, 2006
La Bonne Bouillie
Coline Promeyrat. Didier Jeunesse, 2006
On n'aime pas les chats
François David. Sarbacane, 2006
Le Petit Chaperon Rouge a des soucis
Anne-Sophie de Montsabert. Albin Michel, 2005
La Course au renard
Autrement Jeunesse, 2004
La Balade en traîneau
Stéphanie Bille. La Joie de Lire, 2003
Quelle est ma couleur ?
Antoine Guilloppé. La Joie de Lire, 2003
La Mariguita et la soupe du paradis
Seuil Jeunesse, 2003
Le Petit Arbre chevelu
Delphine Demilly. Autrement Jeunesse, 2001



David de ALMEIDA
David de Almeida : Géométrie des profondeurs


La gravure a un rapport évident avec la matière, celle du métal et celle de la pierre. David de Almeida puise dans cette alliance la trace des profondeurs de la terre. Ses gravures révèlent à leur surface cette présence des forces tectoniques tout en restant tenues dans une composition rigoureuse, géométrique, presque architecturale. Les couleurs très travaillées et maîtrisées renforcent cet effet d'opposition entre la masse et la ligne. Les oeuvres de David de Almeida ont cette beauté puisée dans la longue conscience de la présence physique du monde. David de Almeida est né en 1945 à São Pedro do Sul (Portugal). Ses oeuvres font l'objet d'expositions dans le monde entier et figurent dans de nombreuses collections publiques - Musée d'Art Moderne, Rio de Janeiro, Musée National de gravure, Madrid, Musée d'Art contemporain de Skopje, Musée d'Art Moderne, Bagdad, Bibliothèque Nationale de France, Paris... - et privées. "Toute l'archéologie des matériaux est, nous le savons, une archéologie humaine. Ce que cette gravure cache et montre est le parcours de l'être dans le temps et son passage dans l'espace, marques de doigts, raclements d'ongles, cendres et tisons de brasiers éteints, ossements, les vôtres et ceux d'autrui, chemins qui perpétuellement bifurquent et s'éloignent et se perdent les uns les autres. Ce grain qui affleure à la surface est un souvenir, ce creux l'empreinte d'un corps couché. Le cerveau a interrogé et ordonné, la main a répondu et exécuté." José Saramago, Sur l'oeuvre gravé de David de Almeida, Catalogue, "Círculo de Bellas Artes" - Madrid et Musée de la Gravure Espagnole Contemporaine 2002.

21 juin - 26 août 005


Bibliographie :

David de Almeida, Obras novas/New Works, Centro Cultural São Lourenço, Portugal, 1989
David de Almeida, Gravuras, Missão de Macao em Lisboa, Portugal, 1995
David de Almeida, Galería Estiarte, Madrid, Espagne, 1999
David de Almeida, Civilização, Porto, Portugal, 1999
David de Almeida, Trabalhos recentes/Recent works, Centro Cultural São Lourenço, Portugal, 2000
David de Almeida, Ara-Galeria de Arte, Lisboa, Portugal, 2002
David de Almeida, textos : José Saramago, José Maria Luna Aguilar, Círculo de Bellas Artes, Madrid/Museo del Grabado Español Contemporáneo, Marbella, Espagne, 2002



Gilles Bachelet
Rencontre avec Gilles Bachelet jeudi 5 mars 009 à 20 heures


« Il y a plusieurs écoles : certains pensent qu'il faut dessiner des formes simples, directement lisibles, et d'autres, qu'il faut plutôt aller vers l'abondance et la couleur. Sans contester la beauté de certaines illustrations très sobres, mon état d'esprit me pousse vers la seconde voie. J'aime les scènes de foule, fourmillant de détails cocasses, c'est plus fort que moi, cela me sécurise aussi. J'ai tendance à penser que, si la scène déborde d'idées et de motifs, il restera toujours quelque chose à garder ! » Gilles Bachelet Propos recueillis par Tibo Bérard Après ses études à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, Gilles Bachelet exerce l'activité d'illustrateur pour la presse, l'édition et la publicité. Depuis 2001, il partage son activité entre l'enseignement de l'illustration à l'École Supérieure d'Art de Cambrai et la réalisation de ses propres albums en tant qu'auteur et illustrateur.

2 février - 28 mars 009


Bibliographie :

Il n'y a pas d'Autruches dans les Contes de Fées, Patrick Couratin pour le Seuil jeunesse, 2008
Quand mon chat était petit, Patrick Couratin pour le Seuil jeunesse, 2006
Champignon Bonaparte, Patrick Couratin pour le Seuil jeunesse, 2005
Hôtel des voyageurs, Patrick Couratin pour le Seuil, 2005
Mon chat le plus bête du monde, Patrick Couratin pour le Seuil jeunesse, 2004
Le Singe à Buffon, Patrick Couratin pour le Seuil jeunesse, 2002
Ice Dream, Harlin Quist, 1998



Edmond Baudoin
Inauguration et rencontre-débat avec Edmond Baudoin jeudi 18 octobre 007 à 20 heures


Les publications d'Edmond Baudoin font la part belle à un coup de pinceau aventureux et à un noir et blanc très expressif, les lignes de dialogue s'y font rare. L'atmosphère y est suggérée plutôt qu'assénée, économie étant faite de textes ou de dessins trop explicites. Au début des années quatre-vingt-dix, Edmond Baudoin rejoint L'Association, maison d'édition indépendante gérée par un collectif de jeunes dessinateurs pour qui il n'est rien moins qu'une légende, l'un des artistes majeurs actuellement en activité. "Je prends une feuille blanche. Le blanc renvoie toutes les couleurs. Le pinceau fait une tache, c'est le début du trait. Le noir aspire toutes les couleurs, c'est un trou noir. Le trait envoie des messages auxquels il faut que je réponde instantanément. Je réponds en même temps à tout ce qui se passe autour de moi. Le deuxième trait répond au premier et à lui-même. Mais ce qui est magique, c'est le trait blanc qui apparaît entre les deux traits noirs. J'ai un début de maîtrise du premier trait mais pas de maîtrise du tout du trait blanc. C'est l'espèce de bonheur que donne le dessin. C'est ce qui fait que je dessine depuis si longtemps. À chaque fois, c'est comme une promenade dont je ne connais pas la suite."

9 octobre - 1er décembre 007


Bibliographie :

Patchwork, Éditions Le 9e Monde, 2006
L'Espignole, L'Association, 2006
Les Sentiers cimentés, L'Association, 2006
Crazyman, L'Association, 2005
La Musique du dessin, Éditions de l'An 2, 2005
La Mort du peintre, 6 pieds sous terre, 2005
Le Chant des baleines, Dupuis, 2005
Araucaria, carnets du Chili, L'Association, 2004
Le Chemin de Saint-Jean, L'Association, 2002
Les Yeux dans le mur, en collaboration avec Céline Wagner, Dupuis, 2003
Questions de dessin, Éditions de l'An 2, 2002
Chroniques de l'éphémère, 6 pieds sous terre, 2000
Salade niçoise, L'Association, 1999
Nam, L'Association, 1998
Le Voyage, L'Association, 1996
Mat, Seuil, 1996
Terrains vagues, L'Association, 1996
Made in U.S., L'Association, 1995
Éloge de la poussière, L'Association, 1995
Le Journal du voleur, Jean Genet, Futuropolis, 1993
Théorème, Pier Paolo Pasolini, Futuropolis, 1992
Harrouda, Tahar Ben Jelloun, Futuropolis, 1991
Baudoin, Futuropolis, 1990
Le Procès-verbal, J-M.G. Le Clézio, Futuropolis, 1989



Quentin Blake
Le Petit théâtre de Quentin Blake


Cette exposition coproduite par le Centre de Promotion du Livre de Jeunesse de Seine Saint Denis, les éditions Gallimard Jeunesse, le British Council et la Ville de Pantin se compose de cent dix dessins originaux de Quentin Blake et de Théâtres de Personnages. Né dans la banlieue de Londres en 1932, Quentin Blake a publié son premier dessin à l'âge de seize ans, dans le magazine littéraire Punch. Depuis son premier album édité en 1960, il a illustré plus de deux cents livres, parmi lesquels des textes de l'écrivain Roald Dahl, réalisant ensemble des petits chefs-d'oeuvres tels : L'énorme crocodile, Les deux gredins ou La potion magique de Georges Bouillon. Son dessin raffiné, au trait précis et léger, débordant de joie de vivre, ne ressemble à aucun autre. Quentin Blake, c'est la fantaisie et la malice, la tendresse et la générosité, l'humour sans la dérision. Il est assurément l'un des illustrateurs les plus célèbres et les plus admirés dans le monde entier. Quentin Blake a fondé et dirigé pendant vingt ans le département Illustration du Royal College of Art, la plus célèbre école des Beaux-Arts de Grande-Bretagne. Il vit à Londres et, de plus en plus souvent, séjourne dans sa maison de l'ouest de la France... http://www.quentinblake.com/

2 mai - 1er juin 1996


Bibliographie :

L'énorme crocodile. Roald Dahl. Gallimard, 1978
Les deux gredins. Roald Dahl. Gallimard, 1980
Un conte peut en cacher un autre. Roald Dahl. Gallimard, 1982
1, 2, 3, Monsieur Pétunia. Gallimard, 1983
Le chat ne sachant pas chasser /
John Yeoman. Gallimard, 1984
Danse, danse. Gallimard, 1984
Sales bêtes. Roald Dahl. Gallimard, 1984
La girafe, le pélican et moi. Georges Berton. Gallimard, 1985
Armeline Fourchedrue ou la bicyclette infernale. Gallimard, 1987
Aristide. Rosemary Friedman. Gallimard, 1987
Le bon gros géant. Roald Dahl. Gallimard, 1987
Sarah la pas belle. Sarah MacLachlan. Gallimard, 1987
Un amour de tortue. Roald Dahl. Gallimard, 1987
Un ours en hiver. John Yeoman. Hatier, 1988
Le pique-nique de l’ours. John Yeoman. Hatier, 1988
Matilda. Roald Dahl. Gallimard, 1988
Margot et Zoé.John Yeoman. Hatier, 1989
A la six quatre deux. John Yeoman. Kaléidoscope, 1989
Histoire d’un souricureuil. Ted Allan. Gallimard, 1989
L'enlèvement de la bibliothécaire. Margaret Mahy. Gallimard, 1989
Le petit cheval de cirque. John Yeoman. Dupuis, 1989
C'est génial ! Gallimard, 1990
Les monstres. Hoban Russel. Ouest France, 1990
Philibert. Hilaire Belloc. Gallimard, 1991
Alphabêtes. Dick Kings-Smith. Albin Michel, 1992
Le livre de l’année. Roald Dahl. Gallimard Jeunesse, 1992
Les cacatoës. Gallimard Jeunesse,1992
Le rétrovicaire de Nibbleswicke.Roal Dahl. Gallimard Jeunesse, 1992
Sauvez ce fantôme. Seymour Reit. Calligram, 1992
Le terrible trimestre de Gus. Gene Kemp. Gallimard Jeunesse, 1992
Un pirate dans la ville. Jacque Balcells. Bayard, 1993
Tim et les voleurs. Calligram, 1993
Pourquoi tu ne manges pas, Amélie Ramolla ? Centurion, 1993
Martin. Gallimard Jeunesse, 1993
Les poules. John Yeoman. Gallimard Jeunesse, 1993
Trois contes. Wilheim Hauff. Calligram, 1993
Stanley et la lampe merveilleuse.Jeff Brown. Calligram, 1994
Angelo l’acrobate. Calligram, 1994
Le grand charivari. Gallimard Jeunesse, 1994
La maison que Jack a bâtie. John Yeoman. Gallimard Jeunesse, 1994
Clown. Gallimard Jeunesse, 1995
L'arche de monsieur Nohet. Gallimard Jeunesse, 1995
Les irrésistibles recettes de Roald Dahl. Gallimard Jeunesse, 1995
Douze mois pour rire : l’agenda de la rentrée. Gallimard Jeunesse, 1995
Le bois des ombres. Joan Aiken. Gallimard Jeunesse, 1995
La vie de la page. Gallimard Jeunesse, 1995
Les souris tête en l’air. Roald Dahl. Gallimard Jeunesse, 1996



Stéphane Blanquet
Rencontre avec Stéphane Blanquet, jeudi 12 octobre 006 à 20 heures


Foisonnant, dérangeant, provocateur, l'univers de Blanquet ne laisse personne indifférent. Enfant de Crumb, de Topor et des surréalistes, Stéphane Blanquet a derrière lui un déjà long parcours dans l'univers des graphzines, de la presse (il collabore régulièrement à Libération depuis huit ans) et de l'édition internationale. Lui-même éditeur (Chacal puant, La Monstrueuse - primé à Angoulême en 1996), il apparaît comme l'un des créateurs les plus polyvalents de ces dernières années. À lire dans Monographie lacrymale, Ed. de l'An 2, 2005. http://www.blanquet.com

3 octobre - 18 novembre 006


Bibliographie :

Monographie lacrymale, Ed. de l'An 2, 2005
Troubles sous l'oreiller, Alain Beaulet éditeur, 2004
Le Noir Seigneur, Delcourt, 2003
Sur l'épiderme, Alain Beaulet éditeur, 2003
Les Gens des bois, United Dead Artists, 2003
Bouquet bonheur, Cornélius, 2002
Le Roi des Crabes, avec Olive, Seuil jeunesse, 2002
Rétrographie, United Dead Artists, 2001
Morphologie variable, L'Association, 2001
La Nouvelle aux pis, Cornélius, 2001
Le Fantôme des autres, Drozophile, 2000
Ça va mal, Éd. Pipifax, 1999
Le lombric, Éd. Cornélius, 1998



BLUTCH
Blutch


Créateur inclassable, Blutch est né en 1967 et vit entre Paris et Toulouse. Aussi à l'aise dans l'illustration pour la presse (Libération, The New Yorker, Les Inrockuptibles), pour l'édition (Nathan jeunesse, Seuil jeunesse) que dans la bande dessinée, son noir et blanc expressionniste, son style très particulier ont élevé Blutch au rang des membres les plus éminents de la nouvelle bande dessinée. L'Alph-Art du meilleur album d'humour lui est décerné à Angoulême pour Blotch, le roi de Paris. Blutch questionné dans l'émission Esperluette, sur jetfm. En écoute ici.

4 octobre - 19 novembre 005


Bibliographie :

Mitchum : l'intégrale, Cornélius, 2005
Contes d'Amérique, Henri Gougaud, Seuil, 2004
Total jazz : histoires musicales, Seuil, 2004
Moments d'égarement, Patrice Leconte, Casterman, 2003
Dracula, d'après Bram Stoker, Nathan jeunesse, 2003
Mon fils le tueur, Johann Sfar, Lewis Trondheim, Delcourt, 2003
Mon vieux Léon, Hortense Dufour, Seuil jeunesse, 2003
Vitesse moderne, Dupuis, 2002
Mademoiselle Noémie, Hortense Dufour, Seuil, 2001
Blotch face à son destin, Fluide glacial-Audie, 2000
Le Petit Christian, L'Association, 2000
Blotch, le roi de Paris, Fluide glacial-Audie, 1999
Le Pacha, Fabio, seuil, 1999
Notes pour péplum, Cornélius, 1998
Rancho bravo, Fluide glacial-Audie, 1998
Péplum, Cornélius, 1997
Lettre américaine, Cornélius, 1995
Sunnymoon tu es malade, L'Association, 1994
Mademoiselle Sunnymoon, Fluide glacial-Audie, 1993
Waldo's bar, Fluide glacial-Audie, 1992



Adolf Born
Adof Born : un artiste tchèque


La Médiathèque Hermeland présente plus de 50 illustrations originales de ses oeuvres pour enfants, 30 dessins originaux, 27 lithographies, la scénographie de son dernier film d'animation : Robinson Crusoé ainsi que sa projection sur grand écran. Cette exposition est réalisé par la Bibliothèque de Saint-Herblain avec le concours de Michal Laznovsky, scénographe, de Kratky film Praha (Prague) et l'aimable participation des éditions Albatros (Prague). Adolf Born est l'un des maîtres fondateurs du dessin d'humour tchèque contemporain, internationalement reconnu en tant que peintre, artiste graphique cultivé, illustrateur remarquable par son imaginaire et créateur de films d'animation et de décors de scène enchanteurs. Adolf Born est né le 12 juin 1930 à CESKÉ VELENICE sur la frontière Tchéco-Autrichienne. Il repéra vite la nature conquérante du nationalisme et du militarisme allemands dans cette atmosphère du début du siècle telle qu'elle était évoquée à travers les souvenirs de l'ancienne génération et telle qu'elle était confirmée par sa propre expérience à laquelle se mêlait le sentiment d'une période de « contes de fées » ou de paradis perdu. Des réminiscences nostalgiques de cette période émergèrent plus tard dans ses dessins et peintures, avec leurs accessoires : chapeaux melons, capes, corsets, vieux gramophones avec de monstrueux hauts-parleurs, bâtiments de gare en briques. En 1933, Adolf Born vint habiter à Prague qui contibua à lui façonner une personnalité purement urbaine, capable d' apprécier le charme particulier et de prendre plaisir à tout ce qui arrive dans la rue. C'est Prague qui devint plus tard une source essentielle d'inspiration. Adolf Born fut diplômé au collège en 1949 et reçu à l'examen d'entrée à la faculté d'Éducation à l'Université Charles. Cyril Bouda, Karel Lidicky et Martin Salcman faisaient alors partie du personnel enseignant du Département des Arts. Un an plus tard, il fut admis à l'école des Arts Appliqués au département de la caricature et du dessin de presse, dirigé par Antonin Pelc. Quand Antonin Pelc devint Directeur du studio de peinture, il emmena avec lui Adolf Born et son ami Oldrich Jelinek. Les techniques graphiques s'ajoutèrent aux disciplines déjà pratiquées. Pour son diplôme de l'académie en 1955 Adolf Born proposa un certain nombre de dessins et deux grandes lithographies qui préfiguraient son intérêt futur pour le dessin et les arts graphiques L'étendue de sa culture, la profondeur de son talent et la diversité de ses intérêts lui donnaient la possibilité de pratiquer et d'exceller dans les domaines tels que le dessin d'humour, l'illustration de livres, le film d'animation, et plus tard également la scénographie. C'est sans doute à sa persévérance, alliée à une vie de famille rendue harmonieuse par Emma Bornova qu'il épousa en 1962 et avec qui il collabore, qu'Adolf Born doit d'avoir atteint un rang mondial dans «ses» disciplines.

29 avril - 14 juin 1997




Roland BREUCKER
Roland Breucker : Seul comme un i


Roland Breucker est né à Verviers (Belgique) le 31 mai 1945. Après des études à l'Institut supérieur des Beaux-arts Saint-Luc à Liège, il part, en 1971, enseigner au Canada. De retour en Europe, il enseigne le dessin et la créativité à l'Ecole Supérieure d'architecture de Liège puis quitte l'enseignement en 1983. De nombreuses expositions personnelles et collectives jalonnent sa carrière, en Allemagne, Angleterre, Belgique, Bulgarie, Canada, France, Pologne, Espagne... ainsi que plusieurs livres : Je parle avec les mains, Ed. Gilbert Salachas ; Le fil à retordre, Ed. Nathan ; L'homme est bon mais le veau est meilleur, Linnéaments, Petits Gris, Le soulier, Le chapeau,La culotte, La chaise, Ed. Daily-Bul. Roland Breucker a collaboré au journal le « Soir » de Bruxelles ainsi qu'à « Sud-Ouest » Bordeaux avec l'écrivain Claude Bourgeyx, il est l'auteur de l'affiche « Les belles étrangères - Belgique » Centre National du Livre, Paris, 1999. Ses dessins satiriques, loufoques, fourmillent de trouvailles et créent des historiettes bourrées de clins d'oeil, de vitriol, mais aussi de tendresse. "Les bruits s'essoufflent et le jour tombe de sommeil, il est l'heure de coucher les idées reçues. Je les étends sur le papier, côte à côte, trait par trait. D'abord elles chuchotent de légers grattements puis, d'heure en heure couinent comme des rats et rongent ma nuit." Roland Breucker in Dessin de nuit.

21 janvier - 4 mars 2000


Bibliographie :

Les oreilles à l'air, Philippe de Boissy, Roland Breucker. Motus, 2003
La chaise, André Balthazar, Roland Breucker. Le Daily-Bul, 1999
Le chapeau, André Balthazar, Roland Breucker. Le Daily-Bul, 1999
La culotte, André Balthazar, Roland Breucker. Le Daily-Bul, 1999
Petits-gris : quelques escargots emblématiques crayonnés à l'occasion des quarantièmes rugissants du Daily-Bul, Roland Breucker. Le Daily-Bul, 1999
Le soulier, André Balthazar, Roland Breucker. Le Daily-Bul, 1999
L'homme est bon mais le veau est meilleur, Claude Bourgeyx, Roland Breucker. Le Daily-Bul, 1997
Linnéaments, André Balthazar, Roland Breucker. Le Daily-Bul, 1997
Je parle avec les mains, textes et dessins Roland Breucker. G. Salachas, 1985



Patricia Cartereau
Et si aujourd'hui on s'offrait des fleurs


Patricia Cartereau offre un nouveau lieu de passage, structure de papier sonorisée, chemin de chuchotements et de traces livré dans toute sa légèreté, et demande aux visiteurs de remplir ses dessins de leurs empreintes digitales : et si aujourd'hui on s'offrait des fleurs ? Née en 1970, Patricia Cartereau vit et travaille à Nantes où elle a suivi les formations de l'École régionale des Beaux-arts. En décembre 1996, elle a participé aux rencontres d'artistes de la médiathèque Hermeland, réalisant des dessins d'animaux sur rhodoïds collés aux baies vitrées en même temps qu'elle échangeait des petits dessins contre des "billets doux" des usagers.

7 décembre 1999 - 8 janvier 2000




Chahab
Rencontre avec l'artiste le vendredi 30 novembre à 20 heures.


Chahab est né en 1951 à Téhéran, résidant en France depuis 1974, il vit et travaille à Nay (Pyrénées-Atlantiques). Diplômé des Arts décoratifs de Nice et de l'École des beaux-arts et de l'architecture de Marseille, il a fait partie des élèves d'Henri Goetz pour la technique de gravure au carburundum. Peintre, graveur et sculpteur, il joue sur des registres de matières et de textures diverses. Héritier d'une double culture, il aime à évoquer par l'imaginaire les sites anciens de son Iran natal et lors de sa formation occidentale, son attirance pour le surréalisme le conduit à recréer un univers foisonnant de formes et de couleurs. nayart.com

Chahab. Déambulation sur Viméo
L'exposition sur Viméo
Chahab. rencontre dans Le Club sur Viméo


19 novembre - 29 décembre 012


Bibliographie :

Chahab - Michel Dieuzaide, Gypaete 2009



Delphilippine Chérubin
Rencontres d'artistes : art postal


Décembre est le mois retenu par la Médiathèque pour proposer des rencontres entre des artistes et le public. Ces moments de création sont privilégiés puisque les artistes réalisent et installent leurs travaux au fur et à mesure de leur réalisation devant les usagers, éveillant leur curiosité, les rendant témoins et complices, parfois acteurs, le temps d'une rencontre. « Faire de l'art postal, c'est exercer l'activité spécifique de la correspondance avec un regard créatif et poétique. L'acte de correspondre qu'il soit public, privé, ou qu'il s'adresse à des institutions, est lié à des formes et formats spécifiques, à des règles et conventions. Malgré ces contraintes (avec ou en les outrepassant) et malgré l'apparente banalité du geste, il peut devenir poésie plastique, littéraire voire calligraphique ou typographique. L'art postal commence, lorsque, oubliant les conventions, on renouvelle la forme lettre ou colis, créant l'insolite dans la boîte aux lettres de son correspondant. La magie fait soudainement incursion dans le quotidien de celui qui va relever son courrier ». Delphine et Philippe travaillent ensemble depuis leur rencontre à l'école des Beaux-Arts de Nantes. En 1993, ils décident une signature commune : « DELPHILIPPINE CHÉRUBIN » et en 1995, ils créent l'association ARTECHERI afin de promouvoir l'Art au quotidien.

décembre 1997




Nicole Claveloux
Rencontre avec Nicole Claveloux et Christian Bruel jeudi 3 mai 007 à 20 heures


Mordant, drôle, coquin, parfois cruel, toujours pertinent, le monde de Nicole Claveloux, reconnaissable entre mille, hante depuis bon nombre d'années, l'univers des enfants et des plus grands. Reconnue comme l'une des plus grandes illustratrices contemporaines, elle a publié plus de cent cinquante livres : elle associe les trésors des grands maîtres, l'impertinence des comptines, l'univers rabelaisien, un humour tendrement lucide et une gourmandise contagieuse. Ses personnages préférés : les bébés, les filles, les clowns, les cochons... sans oublier les contes de fées et les métamorphoses. « Il m'arrive d'avoir des idées de livres, mais partiellement. J'ai surtout des idées d'images. J'aime raconter des histoires avec des illustrations simples et faire des images compliquées. Le dessin au trait ou à la gouache est là depuis toujours. » Nicole Claveloux http://nicole.claveloux.free.fr/

3 avril - 26 mai 007


Bibliographie :

Professeur Totem et Docteur Tabou, Être, 2006
Un roi, une princesse et une pieuvre, Bernard du Boucheron, Gallimard Jeunesse, 2005
Des hauts et des bas, Être, 2005
Garguantua ; suivi de Pantagruel, François Rabelais, Thierry Magnier, 2004
Mon gugus à moi, Francine Caron, Les 400 coups, 2004
Mes chers voisins, Marie-Ange Guillaume, Seuil, 2003
Morceaux choisis de la Belle et la bête, Eden, 2003
Toujours devant, Christian Bruel, Être, 2003
Messieurs Poubelle, Sandwiche et Cie, Denys Prache, Albin Michel, 2002
La Belle et la Bête, Madame Leprince de Beaumont, Être, 2001
La Ballade des bigorneaux, Être, 2001
Vrrr..., Christian Bruel, Être, 2001
Nours, Christian Bruel, Être, 2000
L'Heure des parents, Christian Bruel, Être, 1999
Espèces de poux, Être, 1999
Alboum, Christian Bruel, Être, 1998
Quel genre de bisous ? Être, 1998
Qu'est-ce qu'un enfant ? Géraldine Richelson, Harlin Quist, 1998
Petits chaperons loups, Être, 1997



Carll Cneut
Rencontre avec Carll Cneut lundi 18 mai 009 à 20 heures


« L'usage de couleurs a toujours été primordial dans mon travail. C'est là que mes dessins deviennent vraiment moi. C'est là que je mets mon âme. J'expérimente avec plusieurs couches de peinture, ou même de la peinture au-dessus d'autres matériaux, je gratte de nouveau... C'est avec ces couches de couleurs que j'essaie de donner de la richesse et un passé à mes dessins. Pour moi, la couleur est une vraie recherche. » Carll Cneut Propos recueillis par Anne de Bardzki Après des études de graphisme à l'Institut Saint-Luc de Gand, Carll Cneut commence une carrière dans la publicité comme directeur artistique, puis il se tourne vers l'illustration et publie son premier livre en 1996. Depuis fin 2000, Carll Cneut se consacre à plein temps au livre pour enfants. Prix et récompenses se succèdent dans toute l'Europe. www.carllcneut.com www.salon-livre-presse-jeunesse.net/cneut/ Site produit par le Centre de promotion du livre de jeunesse Seine-Saint-Denis.

27 avril - 27 juin 009


Bibliographie :

Un million de papillons, Edward van de Vendel, Pastel, 2007
Margot la folle, Geert de Kockere, Circonflexe, 2006
Monstre ne me mange pas, Carl Norac, Pastel, 2006
On se reverra ? Ed Franck, Éditions du Rouergue, 2005
Jack et les sept géants mortels, Sam Swope, L'école des Loisirs, 2005
Pagaille, Edward van de Vendel, Éditions du Rouergue, 2005
Coeur de papier, Carl Norac, Pastel, 2004
Monsieur Ferdinand, Agnès Guldemont, Pastel, 2004
Antonio de l'autre côté de la terre, Malachy Doyle, Pastel, 2003
Un secret pour grandir, Carl Norac, Pastel, 2003
Rougejaunenoireblanche, Brigitte Minne, Pastel, 2002
L'Étonnante Histoire d'amour de Lucien le chien, Pastel, 2002
Sacrée Zoé ! Geert de Kockere, Circonflexe, 2002
Willy, Geert de Kockere, Circonflexe, 2001
La Fée sorcière, Brigitte Minne, Pastel, 2000
http://www.carllcneut.com



Janik Coat
Rencontre avec Janik Coat le jeudi 9 février à 20 heures


Janik Coat est née à Rennes en 1972, a grandi dans le Finistère nord puis a suivi les cours de l'école des Beaux-arts de Nantes. Elle vit aujourd'hui à Paris. Graphiste pour des agences, des collectivités et des maisons d'édition, elle avait réalisé en 2000 les croquis danse pour la création du fonds danse de La Bibliothèque. Depuis 2005, date de parution de son premier album Popov et Samothrace aux éditions MeMo (Nantes), elle publie en tant qu'auteur-illustrateur chez différents éditeurs : Autrement, Albin Michel, Seuil, Hélium, MeMo, Mon petit art... Elle anime régulièrement des ateliers d'arts plastiques et des expositions autour de ses livres. « Mes deux premiers livres sont le fruit d'une pratique intensive du dessin pendant une vingtaine d'années. Je passais mon temps à «croquer sur le vif» ; observer et essayer de retenir l'essence de ce que je voyais. J'ai beaucoup dessiné au Muséum d'histoire naturelle de Nantes, mais aussi les chiens dans les parcs, les gens dans les cafés, les chats sur les canapés... Dessiner est un fabuleux aide-mémoire et la pratique du dessin sur le motif nourrit le dessin d'imagination. J'emmagasinais un répertoire de formes ; j'étais à la recherche d'une ligne, et cette ligne, je l'ai d'abord trouvée sur le papier. » janikkinaj.free.fr

30 janvier - 17 mars 012


Bibliographie :

Amos et les gouttes de pluie. Anne Cortey, Janik Coat. Éditions Autrement, 2011
Amos et les pissenlits. Anne Cortey, Janik Coat. Éditions Autrement, 2011
Un soir au bord de la mare. Éditions Mon petit art, 2010
Le Jardin des petites bêtes. Éditions Les apprentis rêveurs, 2010
Mon Hippopotame. Éditions Autrement, 2010
La Surprise. Éditions MeMo, 2010
Les Aventures de Joni et Vatanen. Texte Anne Cortey, Illustrations Janik Coat. Éditions Albin-Michel, 2010
Clotaire se déguise. Éditions Autrement, 2009
Voyelles. Texte Elisabeth Brami, Janik Coat. Éditions du Seuil, 2009
Amos et le pays noir. Texte Anne Cortey, Janik Coat. Éditions Autrement, 2009
Une Vie d'escargot. Texte Anne Cortey, Janik Coat. Éditions Autrement, janvier 2008
Je ne suis pas comme les autres. Éditions MeMo, novembre 2006
Popov et Samothrace. Éditions MeMo, 2005

à paraître :
ABC bestiaire. Janik Coat. Éditions Autrement, mars 2012



Dominique Com
Rencontres d'artistes


Décembre est le mois retenu par la Médiathèque pour proposer des rencontres entre des artistes et le public. Ces moments de création sont privilégiés puisque les artistes réalisent et installent leurs travaux au fur et à mesure de leur réalisation devant les usagers, éveillant leur curiosité, les rendant témoins et complices, parfois acteurs, le temps d'une rencontre. Dominique Com réalise une sculpture de papier. Sur des bandes de papier, le geste passe, trace, sans se retourner. Vient ensuite l'assemblage de ces bandes qui procède d'une accumulation par recouvrement partiel. Cette technique, outre la place qu'elle donne à la matérialité propre du papier, son relief, son poids, vise à l'accélération de l'ensemble des phénomènes plastiques et optiques déjà présents dans chaque élément. Dominique COM est née à Tunis en 1952 et vit à Nantes. Depuis 1985, elle a participé à de nombreuses expositions collectives et personnelles en province mais surtout à Paris où en 1989 et en 1993, elle expose, au Grand Palais. Lauréate du prix international Louis Vuitton « science pour l'art » en 1993, elle est sélectionnée pour le trophée des arts plastiques à Paris en 1996.

décembre 1997




Joanna Concejo
Rencontre avec Joanna Concejo jeudi 19 mai à 20 heures


Joanna Concejo est née en 1971 à Slupsk en Pologne. En 1994, elle s'installe en France, dans la banlieue parisienne où elle vit et travaille comme illustratrice et plasticienne. Les succès s'enchaînent. En 2000, elle est sélectionnée pour le Salon jeune Création en France, en 2002 invitée à la Biennale d'Art contemporain de Busan (Corée du Sud) puis au Salon d'Art Contemporain de Chelles ; en 2004 elle est sélectionnée pour l'Exposition des Illustrateurs de la Foire du Livre pour enfants à Bologne et l'année suivante pour La Biennale d'Illustration « Ilustrarte » à Barreiro (Portugal). Une première exposition personnelle lui est consacrée à Bologne en 2008, beaucoup d'autres suivront... Parallèlement à ses activités, elle collabore avec l'école d'illustration « Fabrica delle favole » à Macerata en Italie en tant que enseignante intervenante. « Il y a du mystère dans les images de Joanna Concejo, du mystère dans les yeux de ses personnages, leurs postures, leurs proportions, leurs échappées dans la page, un mystère qui surgit tout simplement de ses grands dessins esquissés au crayon gris, coloriés en douceur aux crayons de couleur. Ses dessins, parfois à peine ébauchés, s'enrichissent de croquis ou de minuscules annotations qui s'éparpillent sur la page, se glissent dans l'histoire, ouvrent sur d'autres. Sur les pages couleur bistre, à la composition toujours renouvelée, des feuillages et des fleurs s'insinuent sur le papier peint, les tentures, les fauteuils, les nappes ou les assiettes. Les personnages semblent avoir pris la pose devant un photographe. D'ailleurs des photos (dessinées) traînent partout : photos d'aïeux ou de bébés, photos de classe qui s'échappent d'une enveloppe... Elles disent le temps qui passe, les générations qui se succèdent, comme de petites graines à semer et à faire pousser... » Livres au trésor, sélection 2008 joannaconcejo.blogspot.com

18 avril - 18 juin 011


Bibliographie :

Cygnes Sauvages. Hans-Christian Andersen. Éditions Notari, 2011
Entrez ! Texte Sébastien Joanniez. Éditions du Rouergue, 2010
L'Ange des chaussures. Texte Giovanna Zoboli. Éditions Notari, 2009
Fumée. Texte Anton Fortes. OQO éditions, 2009
Cuando no encuentras tu casa. Paloma Sanchez Ibarzabal. OQO éditions, 2009
Au clair de la nuit. Texte Janine Teisson. Motus, 2009
Monsieur personne. Éditions du Rouergue, 2008
Grand et petit. Texte Henri Meunier. L'Atelier du poisson Soluble, 2008



Vincent CORDEBARD
Vincent Cordebard : Etudes pour les attentats à la pudeur


Vincent CORDEBARD dérobe des photographies ; celles que nous conservons dans nos albums de famille ; seuls ou en groupe, les personnages se fondent dans l'anonymat. Soustraits à toute logique figurative, par l'intervention des traits de plume de Vincent CORDEBARD, ces personnages se défont de leurs apparences, des relations qu'ils entretiennent entre eux, entre eux et le photographe, entre eux et leur environnement ; décors d'eux-mêmes, ils nous renvoient à cette " machine de vision " qu'est notre regard qui cherche la rencontre au-delà de la description du visible. Qu'y a-t-il à lire dans ces textes et griffures, écriture en cours de formation, palimpsestes infinis qui renvoient à l'impossibilité de dire et peut-être à l'impossibilité de voir ? Vincent CORDEBARD est né en France, il vit et travaille à Chaumont (Haute-Marne). « Pas plus que la pipe de Magritte n'est une pipe, les images de Vincent Cordebard ne sont, à l'évidence une chronique familiale. Photographies manquées, malmenées, ces images ne satisfont à aucune des attentes de la photographie familiale comme genre. Mais que montrent-elles ? « Je cherche à voir, alors que tout dans le monde, nous empêche de voir » déclare Bram Van Velde. Mais que veut dire voir ? Que veulent dire ces mots, ces textes d'origines diverses, inlassablement répétés et qui, suivant la même logique, invitent le dehors au dedans de l'image en excédant les marges de leur support ? » Béatrice Han

9 janvier - 14 février 1998


http://perso.wanadoo.fr/vincent.cordebard/indexbis.html



Katy Couprie
Katy Couprie : Voir le jour


Cette exposition se compose de cent soixante quinze oeuvres originales de Katy Couprie : peintures, gravures, illustrations, photographies. OEuvres extraites de ses plus beaux livres pour enfants mais aussi de tout un travail plus personnel de création, où l'artiste se confronte en permanence à de nouvelles recherches, à de nouvelles techniques. Katy Couprie est la créatrice de tout un monde d'images. Elle regarde le monde dans ses différents états, dans son opacité, ses failles, ses inachèvements. Elle essaie de restituer une image possible de cette réalité toujours un peu incohérente, dispersée, démontée, abîmée, rouillée. Profession : réparateur. Avec ce geste sûr de l'artisan qui voit ce qui ne fonctionne pas et qui ne va pas chercher à colmater, habiller, soigner, réparer mais à rendre visible la cause, le défaut, l'usure, l'abandon, l'oubli comme partie possible, essentielle, nécessaire de la réalité des images. Katy Couprie est née en 1966 et vit à Saint-Dizier. Elle est diplômée de l'E.N.S. des Arts décoratifs de Paris et de The School of the Art Institute de Chicago. Elle est peintre, photographe, graveur, auteur-illustrateur. "Je suis venue naturellement au livre "illustré" quand j'ai commencé à chercher où je pourrais m'exercer à la création d'images dans un domaine qui privilégierait le contenu au contenant, où je pourrais être en commerce avec les autres, dans un rapport social et responsable. Il se trouve que le livre est un objet formidable pour diffuser et transmettre son travail, en l'occurrence des images et des idées, les partager avec un grand nombre de personnes et avec une certaine pérennité. Ce qui s'est avéré bien au delà de mes espérances. Je ne pense pas faire des livres pour les petits ou les tout-petits, je crois qu'un bon livre peut rester auprès de soi longtemps, voire la vie entière et que l'on peut continuer d'apprendre quelque chose (de soi) dans un livre à tout âge, qu'il est bon d'y retourner comme on retourne aux souvenirs et à l'enfance. Pour cela l'album en offrant ce rapport spécifique texte/image est un lieu fort d'expériences multiples. Par ailleurs, je partage l'idée que "l'image est une bonne surprise qui reste" (Régis Debray), et ce qui me semble primordial, pensant aux enfants, c'est que les images, dans un livre, sont à leur disposition, et non l'inverse. L'image aujourd'hui est devenue un langage à part entière, qu'il faut apprendre à lire comme on apprend à lire le monde alentour. Il ne s'agit plus là d'illustration pour enfants. Ma motivation première dans cet "exercice du livre", mon souci vis-à-vis des êtres plus petits, c'est de leur dire qu'il ne faut pas croire à ce qu'on nous raconte, qu'il faut apprendre à lire le monde pour réécrire le quotidien, qui est une source inépuisable de création et donc de réjouissances. Léon-Paul Fargue le dit bien mieux que moi : "je voudrais ouvrir un atelier pour mettre le monde en réparation". De cela et surtout de la rencontre avec Antonin Louchard est né "Tout un monde" : nous souhaitions l'un et l'autre depuis longtemps réaliser un imagier sans texte, qui favoriserait les déambulations poétiques entre les images en laissant une grande place à l'interprétation, sans être indexé à un ordre alphabétique ou thématique. L'enfant ou l'adulte peut y faire son chemin de façon hasardeuse, de gauche à droite ou de droite à gauche, le vocabulaire vient par l'image. C'est elle qui fait parler, dialoguer toujours la page de gauche et la page de droite, dans des jeux de liens multiples. Pour aller à la découverte d'un monde aux représentations variées par le choix de techniques très diverses. Pour apprendre à regarder et à lire les images comme autant de traductions possibles du monde sans jamais achever de le contempler ou de le décrire, avec curiosité et appétit." Katy Couprie http://perso.orange.fr/katy-couprie/

15 avril - 31 mai 003


Bibliographie :

Vélo, sur la route du Tour, collection Carnets du Monde, Albin Michel, 1991, (épuisé).
Robert Pinou, album, le Sourire qui mord/Gallimard, 1991, (épuisé).
Anima, album, le Sourire qui mord/Gallimard, 1991, (épuisé).
Cocottes perchées, texte de Thierry Dedieu, le Sourire qui mord/Gallimard, 1992, (épuisé).
Le Petit indien, l'ours et la rivière, texte d'Alain Serres, Syros, 1993, (épuisé).
Je suis le chien, album, le Sourire qui mord/Gallimard, 1993, (épuisé).
Nic, Nac, Noc, album triptyque, le Sourire qui mord/Gallimard, 1994, (épuisé).
L'Épreuve de la pierre, poème de J.-L. Fontaine, Cheyne Éditeur, 1994.
C'est corbeau, poèmes de Jean-Pascal Dubost, collection poèmes pour grandir, Cheyne Éditeur, 1998.
Des milliards d'étoiles, avec Antonin Louchard, collection Têtes de lard, Éditions Thierry Magnier, 1998.
Oh, la vache, avec Antonin Louchard, collection Têtes de lard, Éditions Thierry Magnier, 1998.
Langueyer, ouvrage collectif sur la langue française, Éditions Dumerchez, 1999.
Bonhomme de neige, texte, avec des photographies de Marc Peygnard, Castor et Pollux, 1999.
Tout un monde, le monde en vrac, avec Antonin Louchard, Éditions Thierry Magnier, 1999.

Carnets d'illustrateurs, texte de Jean Perrot, ouvrage collectif, Éditions Electre, novembre 2000.

Dodo, avec antonin Louchard, collection Têtes de lard, Éditions Thierry Magnier, mars 2001.
À deux mains, Éditions Thierry Magnier, avril 2001.
Robert Pinou, nouvelle édition revue et augmentée, Éditions être, mai 2001.
Ce que me dit l'ensevelie, poèmes de Patricia Castex-Menier, gravure accompagnant le tirage de tête, Cheyne Éditeur, août 2001.
À table ! Avec Antonin Louchard, Éditions Thierry Magnier, mai 2002.



Anne Crausaz
Rencontre avec Anne Crausaz le vendredi 18 avril à 19 heures


Elle a grandi au milieu des paysages cévenols mais c'est en Suisse qu'Anne Crausaz est revenue poursuivre ses études de design graphique à la célèbre École cantonale de Lausanne dont elle sort diplômée en 1997.
Dans ses albums, tout est toujours en mouvement : la nature et les animaux changent doucement au rythme des saisons et du temps qui passe ; les formes arrondies, les courbes parfaites nées grâce au logiciel Illustrator évoquent avec délicatesse la vie, les métamorphoses et le respect de tout ce qui nous entoure.
C'est en 2007 que Raymond rêve, le premier livre jeunesse d'Anne Crausaz, voit le jour.
Immédiatement le succès est là, tant auprès des enfants que de celui des professionnels qui le récompenseront en 2009 par le célèbre prix Sorcières. J'ai grandi ici verra le jour peu après et obtiendra le Prix de la Science se Livre puis suivront Maintenant que tu sais, Premiers printemps, L'une et l'autre, tous édités par les éditions nantaises MeMo qui savent donner aux images d'Anne Crausaz toute leur poésie en les imprimant sur de doux et magnifiques papiers.
Depuis, l'espace des livres ne suffit plus à Raymond qui rêve de voyages c'est donc au travers de jeux (Memory et puzzle) qu'Anne Crausaz lui a permis de partir à l'aventure. Cela tombe bien, MeMo aussi aime jouer !

4 février - 26 avril 014


Bibliographie :

Livres
Raymond rêve. MeMo, 2007
J'ai grandi ici. MeMo, 2008
Maintenant que tu sais. MeMo, 2009
Premiers printemps. MeMo, 2010
Qui a mangé. MeMo, 2011
Pas le temps. MeMo, 2001
Où es tu. MeMo, 2011
Jouets des champs. MeMo, 2012
L'une et l'autre. MeMo, 2013

Jeux
Raymond joue. MeMo, 2009
Raymond s'habille. MeMo, 2013



Nicolas de Crécy
Nicolas de Crécy : New York-sur-Loire


80 planches originales de Nicolas de Crécy, crayon, encres de couleur, gouache, acrylique, tirées de ses bandes dessinées : Foligatto, Léon la came, Le Bibendum céleste, Prosopopus..., mais aussi de Lisbonne, voyage imaginaire, magnifique album sur la découverte d'une ville, du Roi de la piste, de ses recherches graphiques pour le long métrage L'Orgue de Barbarie... montrent un immense coloriste spécialiste de l'ocre et de toutes ses déclinaisons. Né à Lyon le 29 septembre 1966, Nicolas de Crécy, après des études d'arts appliqués à Marseille, compte parmi les premiers étudiants de l'Atelier-école de bande dessinée d'Angoulême. Diplôme en poche, il travaille pendant un an pour les Studios Disney France, tout en dessinant l'album Foligatto, l'histoire baroque et semi-onirique d'un chanteur d'opéra qui revient dans sa ville natale. La virtuosité graphique, l'utilisation picturale de la couleur, le recours aux collages caractérisent des pages somptueuses. Avec Le Bibendum céleste, aux Humanoïdes associés, il est pour la première fois son propre scénariste. La trilogie satirique Léon la Came épingle les milieux de la pub et de la communication : sur un texte de Chomet, de Crécy se dirige vers un graphisme plus dépouillé, où la mise en scène prend le pas sur le côté pictural. Dans Monsieur Fruit, qui met en scène les turpitudes d'un super-héros faible et obèse, le dépouillement graphique se rapproche d'une écriture. De Crécy travaille en parallèle sur des livres d'illustrations pour la jeunesse. Après la direction artistique et les décors d'un moyen métrage d'animation très remarqué, La Vieille Dame et les pigeons, de Sylvain Chomet, il prépare son propre long métrage comme auteur-réalisateur. Après deux ans de travail, L'Orgue de barbarie est toujours en préproduction. Lisbonne, voyage imaginaire, sur des textes de Raphaël Meltz, explore la capitale portugaise en quarante aquarelles lumineuses, et précède une escapade au Brésil pour le magazine Géo. Son nouvel album, Prosopopus, aux éditions Dupuis, est un polar étrange et muet. Nicolas de Crécy a reçu en janvier 2002 le Prix de l'École supérieure de l'Image. Ce prix, précédemment décerné à Goossens, Chris Ware, David B et Carlos Nine, entre autres, donnera dorénavant lieu chaque année à une monographie aux Éditions de l'An 2. Livre d'hommage et d'images, cette monographie comporte un large choix d'illustrations pour partie inédites, et trois textes principaux. Raphaël Meltz et Laetitia Bianchi - les animateurs de la revue R de réel - signent d'une plume allègre et facétieuse des études critiques plus sérieuses qu'il n'y paraît, et Nicolas de Crécy lui-même évoque, dans son « musée imaginaire », les artistes de toutes disciplines qui ont fécondé son style et son imaginaire, de José Muñoz à James Ensor et de Georg Grosz à David Lynch. Il s'agit du premier livre de référence sur l'un des dessinateurs les plus doués de sa génération. http://www.editionsdelan2

21 octobre - 13 décembre 003


Bibliographie :

Nicolas de Crécy monographie, Raphaël Meltz, Laetitia Bianchi, éditions de l'An 2, 2003
Prosopopus, Dupuis, 2003
Lisbonne, voyage imaginaire, Raphaël Meltz, Casterman, 2002
Le Bibendum céleste 1, 2, 3, Les Humanoïdes associés, 1994, 1999, 2002
Le Roi de la piste, P.M.J., 2000
Plaisirs de myope, Cornélius, 1999
La Nuit du grand méchant loup, Rascal, Pastel, 1998
Gosse de riche, Joseph Périgot, Casterman, 1998
Priez pour nous, Sylvain Chomet, Casterman, 1998
Laid, pauvre et malade, Sylvain Chomet, Casterman, 1997
Monsieur Fruit 1 et 2, Le Seuil, 1995,1996
Léon la Came, Sylvain Chomet, Casterman, 1995
Foligatto, Alexio Tjoyas, Les Humanoïdes associés, 1991



Ludovic Debeurme
Rencontre avec Ludovic Debeurme, jeudi 8 février 007à 20 heures


Illustrateur, peintre, scénariste, guitariste jazz pour le plaisir, Ludovic Debeurme fait une carrière remarquée dans le monde de la presse et de la bande dessinée européenne. Après un enseignement universitaire en Arts Plastiques à La Sorbonne, il expérimente l'art contemporain et ses différents supports, installations, vidéo, multimédia. Explorateur d'un monde onirique, autobiographe d'une narquoise candeur, il touche par un sens du bizarre qui le rapproche d'Edward Gorey et de Roland Topor. « De manière générale, quand j'illustre, j'essaie toujours de trouver des images symboliques. J'aime que mes dessins puissent être sortis de leur contexte et avoir un ou plusieurs sens, de manière autonome. » Ludovic Debeurme http://ludovic.debeurme.free.fr

16 Janvier - 10 mars 007


Bibliographie :

Lucille, Futuroplis, 2005
Le Chancellor, Jules Verne, Actes sud junior, 2004
Gargantua, François Rabelais, Milan jeunesse, 2004
Ludologie, Cornélius, 2003
Mes ailes d'homme, Ed. de l'An 2, 2003
Contes et légendes de la nature enchantée, Nathan, 2003
Céfalus, Cornélius, 2002
L'Étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde, d'après Robert Louis Stevenson, Nathan jeunesse, 2001



Etienne DELESSERT
Etienne Delessert : Les quatre saisons


Étienne Delessert, le créateur de Yok-Yok, l'étonnant petit personnage aux yeux de bille et au grand chapeau rouge, est né en 1941 à Lausanne et vit actuellement aux États-Unis, dans le Connecticut. Peintre, graphiste, auteur, éditeur, créateur de dessins animés, illustrateur, il a d'abord travaillé pour la publicité et les magazines avant de se lancer dans l'illustration pour la jeunesse. En 1967, son premier livre Sans fin la fête paraît chez Harlin-Quist. Depuis trente ans, Etienne Delessert interroge à travers ses dessins et sa peinture, le monde et sa complexité. On trouve dans chacune de ses oeuvres, destinées aux enfants et aux adultes, la même exigence graphique et la même intensité dans la quête du sens. Pour lui, « l'enfant a besoin de bons et beaux livres qui, par la force de leurs images, lui permettront d'intégrer quelques symboles, des lignes conductrices, une éthique contribuant à son équilibre ». Etienne Delessert est l'auteur de plus de quarante livres pour enfants. Par deux fois, il a reçu le prestigieux prix graphique international du livre pour enfants de la Foire de Bologne. Retrouvez à cette adresse un dossier très complet sur cet artiste : http://www.la-bibliotheque.com/delessert/index.html

5 mai - 13 juin 1998


Bibliographie :

Delessert, Etienne, Qui a tué Rouge-Gorge ?, Gallimard-Jeunesse, 2004
Delessert, Etienne, Le roman de Renart, Gallimard-Jeunesse, 2002
Ionesco, Eugène, Contes n° 1 et 2 pour enfants de moins de trois ans, Gallimard-Jeunesse, 2002
Kipling, Rudyard, Histoires comme ça, Gallimard-Jeunesse, 2002
Delessert, Etienne, Comment la souris reçoit une pierre sur la tête et découvre le monde, Gallimard-Jeunesse, 2002
Villeneuve, Gabrielle-Suzanne de, La Belle et la Bête, Grasset jeunesse, 2001
Delessert, Etienne, Les sept nains, Gallimard-Jeunesse, 2000
Delessert, Etienne, Comment la souris reçoit une pierre sur la tête et découvre le monde, Gallimard, 1999
Déon, Michel, Thomas et l'infini, Gallimard-Jeunesse, 1999
Delessert, Etienne, Portraits de chats, Gallimard-Jeunesse, 1998
Gaudrat, Marie-Agnès, Yok-Yok et les secrets de la nuit, Bayard Jeunesse, 1998
Gaudrat, Marie-Agnès, Yok-Yok et les secrets des saisons, Bayard Jeunesse, 1998
Delessert, Etienne, Suisse flamboyante : trente portraits de créateurs, Gallimard-Jeunesse, 1998
Marshall, Rita, J'aime pas lire!, Gallimard-Jeunesse, 1995
Delessert, Etienne, Bas les monstres, Bayard, 1994
Delessert, Etienne, La Corne de brume, Gallimard-Jeunesse, 1990
Delessert, Etienne, Chanson d'hiver, Gallimard-Jeunesse, 1988
Dès, Henri, Chanson pour mon chien, Script, 1986
Dès, Henri, La Petite Charlotte, Script, 1986
Delessert, Etienne, Sans fin la fête, Gallimard-Jeunesse, 1986
Soutter-Perrot, Adrienne, Le Chêne, Gallimard-Jeunesse, 1983
Soutter-Perrot, Adrienne, La Fourmilière, Gallimard-Jeunesse, 1983
Soutter-Perrot, Adrienne, Le Loup, Gallimard-Jeunesse, 1983
Soutter-Perrot, Adrienne, La Vache, Gallimard-Jeunesse, 1983
Soutter-Perrot, Adrienne, Le Crapaud, Gallimard-Jeunesse, 1981
Soutter-Perrot, Adrienne, Le Feu, Gallimard-Jeunesse, 1981
Soutter-Perrot, Adrienne, Le Moucheron, Gallimard-Jeunesse, 1981
Soutter-Perrot, Adrienne, L'Oeuf, Gallimard-Jeunesse, 1981
Soutter-Perrot, Adrienne, L'Air, Gallimard-Jeunesse, 01/01/1979
Van der Essen, Anne, La Chenille et trois autres histoires, Gallimard-Jeunesse, 01979
Van der Essen, Anne, La Grenouille et trois autres histoires, Gallimard-Jeunesse, 1979
Van der Essen, Anne, Le Lapin et trois autres histoires, Gallimard-Jeunesse, 1979
Van der Essen, Anne, Le Magicien et trois autres histoires, Gallimard-Jeunesse, 1979
Van der Essen, Anne, Le Merle et trois autres histoires, Gallimard-Jeunesse, 1979
Van der Essen, Anne, La Nuit et trois autres histoires, Gallimard-Jeunesse, 1979
Soutter-Perrot, Adrienne, Le Ver de terre, Gallimard-Jeunesse, 1979
Van der Essen, Anne, La Souris s'en va-t-en guerre, Gallimard-Jeunesse, 1978
Van der Essen, Anne, La Souris et le bruit, Gallimard-Jeunesse, 1976
Van der Essen, Anne, La Souris et les poisons, Gallimard-Jeunesse, 1976
Van der Essen, Anne, La Souris et les papillons, Gallimard-Jeunesse, 1975

http://www.etiennedelessert.com/



Moustapha Dimé
Moustapha Dimé


Après Dakar, Bruxelles, Munich, Paris..., les sculptures de Moustapha DIMÉ, exposées cet été au Château d'Hardelay aux Herbiers, font escale à Saint-Herblain. 40 sculptures et 11 dessins sont à découvrir simultanément dans quatre lieux :à la médiathèque Hermeland, à l'Espace culturel ONYX, à L'agence culturelle, et dans le hall de l'Hôtel de ville. Très vite attiré par le « travail du bois », Moustapha DIMÉ entre en apprentissage au Centre de formation artisanale de Dakar (1966-1969) puis intègre l'École des Beaux-Arts de Dakar (1977-1979). Moustapha DIMÉ avait installé son atelier-école à Gorée, avec l'accord du Ministère de la Culture, dans un fortin abandonné et tourné vers le large, face à l'immensité de l'océan. C'est là qu'il trouve ses matériaux sur les plages et les rochers de l'île. « Ici », disait-il, « je suis dans la vague ». Ses sculptures sont en général monumentales, humaines, et faites de bois flotté, de fer et de corde, qu'il liait intimement. Sa méthode était celle de la récupération, du recyclage, de l'assemblage... « J'ai beaucoup étudié l'art traditionnel africain », a-t-il confié en 1997, et j'en ai tiré cette leçon : « lorsqu'ils avaient besoin de lier, ils prenaient une ficelle ou un clou. Ils utilisaient tout ce qu'ils avaient sous la main, sans interdit. De cet art, j'ai retenu cette liberté là ». Il aurait pu être un artiste « authentiquement » africain, ce n'est pas le cas. « Il avait beaucoup mieux à faire », écrit Philippe Dagen dans le journal Le Monde, « une oeuvre contemporaine qui ait du poids et du sens partout, qui se comprenne et se ressente aussi bien à Paris, dans une salle close, qu'à Gorée au bord de l'eau ». « Je ne cherche pas à travailler comme mes ancêtres, je suis moi », disait Dimé, « je suis un artiste contemporain et je suis sénégalais, voilà tout ! ». Moustapha DIMÉ est né en 1952 à Louga au Sénégal et est décédé le 30 juin 1998 à Saint-Louis au Sénégal.

11 octobre - 2 décembre 2000




Wolf Erlbruch
Rencontre avec Wolf Erlbruch mardi 27 mai 008 à 20 heures


Wolf Erlbruch travaille, depuis 1974, comme illustrateur pour des maisons d'édition, des magazines internationaux et des agences de publicité. Il publie son premier livre en 1985 aux éditions Peter Hammer. Titulaire de la Chaire d'illustration à l'Université de Wuppertal, il est reconnu pour être l'un des maîtres de sa génération. Ses livres sont traduits dans plus de vingt langues. Wolf Erlbruch a reçu de nombreux prix dont, en 2003, le prestigieux prix Gutenberg et en 2006 le prix Hans Christian Andersen pour l'ensemble de son oeuvre. Du 1er avril au 3 mai, la bibliothèque exposera les illustrations originales des livres pour enfants. Puis du 13 mai au 14 juin, seront présentés les originaux des calendriers. http://www.ldj.tm.fr/erlbruch Site produit par le Centre de promotion du livre de jeunesse Seine-Saint-Denis.

1e partie du 1er avril au 3 mai. 2e partie du 13 mai au 14 juin 008


Bibliographie :

Le Canard, la mort et la tulipe, La joie de lire, 2007
Les Dix Petits Harengs, La joie de lire, 2007
La Grande Question, éditions Être, 2003 (Prix Fiction, Bologne 2004 - Prix sorcières 2005)
L'Atelier des papillons, texte de Gioconda Belli, éditions Être 2003
Le Nouvel Abécédaire, texte de Karl Philipp Moritz, éditions Être, 2003
Un paradis pour Petit Ours, Dolf Verroen, Milan, 2003
Léonard, éditions Être, 2002
Allons voir la nuit, La joie de lire, 2000
C'est même pas un perroquet ! Rafik Schami, Actes Sud junior, 1999
Cuisine de sorcière, La joie de lire, 1998
L'Ogresse en pleurs, Valérie Dayre, Milan, 1996
Remue-ménage chez madame K, Milan, 1996
Les Cinq Affreux, Milan, 1994
De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, Milan, 1993
Moi, papa ours, Milan, 1993
http://www.ldj.tm.fr/erlbruch



Vingt ans d'arts graphiques exposer/s'exposer
Vernissage de l'exposition et inauguration officielle des 20 ans vendredi 23 mai à 19 heures


Pour son vingtième anniversaire, la médiathèque Hermeland s'expose !
Elle célèbre l'ensemble des artistes accueillis depuis son ouverture et présente ses choix qui sont autant d'engagements pour faire valoir ce que les arts graphiques contemporains apportent aux textes et à la pensée.
Au travers d'une affiche, d'une invitation, d'un livret, d'un objet, d'un livre d'artiste, d'une oeuvre ou encore d'une vidéo, le visiteur découvrira la richesse des supports et la diversité artistique qu'offre à voir La_Bibliothèque en proposant quatre grandes expositions chaque année, qu'elle accompagne d'un travail graphique et scénographique toujours renouvelés.
Clin d'oeil inédit puisque c'est l'occasion de voir une oeuvre unique réalisée par un artiste lors de sa venue, de découvrir les oeuvres d'art acquises par La_Bibliothèque, d'envisager les coulisses du montage d'une exposition ou d'avoir accès à la version numérique du livre d'or dédicacé par les artistes.
Entre souvenirs et découvertes, cette mise en perspective de la gravure, de l'illustration et de la bande dessinée fait voyager adultes et enfants et fait montre des partis-pris exigeants d'un service public qui entend oeuvrer pour la connaissance... Et le plaisir ! Les documents et oeuvres proposés ici sont autant de lianes à saisir pour un beau parcours dans la jungle des images et des mots.

20 mai - 22 août 014




Quentin Faucompré
Rencontre avec l'artiste le vendredi 8 février à 20 heures.


Quentin Faucompré est un dessinateur français né en 1979. S'appuyant sur des expositions, des performances ou des livres, il dessine, avec humour, son rapport aux symboles et aux rituels dans des mises en scène oniriques, parfois violentes. Quentin Faucompré aime créer des situations incongrues à partir d'éléments simples. Il a publié aux Requins Marteaux, aux éditions MeMo, à l'Olivier, au Dernier Cri, et chez de nombreux autres éditeurs. Ses dessins ont été exposés à Amsterdam, Palerme, Francfort, Nantes, Paris, Marseille, Los Angeles, Madrid... Parallèlement à son travail artistique, il est l'un des instigateurs du Orbis Pictus Club, structure atypique explorant le dessin contemporain, et il est membre actif de « l'Armée noire », projet libertaire alliant actions impromptues et errances oralo-graphiques. Il officie également au sein de la Fédération officielle de catch de dessinateurs à moustaches sous le nom d'El Pépito, l'un des vétérans de la discipline.

28 janvier - 17 mars 013


Bibliographie :

Tarot de Mars, Le Dernier Cri, 2012
La mauvaise habitude d'être soi, avec Martin Page, L'Olivier, 2010, Points Seuil, 2012
Nouvelles impassibles, (illustrations) de Jean-Louis Bailly, Éditions L'Arbre vengeur, 2009
Fantaisie printanière, L'Atalante, 2008
Tromaganda, Le Dernier Cri, 2008
Hunting, fishing, nature and traditions, Les Requins Marteaux, 2006
Conte moral, Les Requins Marteaux, 2005
La visite du sultan des Indes sur son éléphant à voyager dans le temps, avec Jean-Luc Courcoult, Éditions MeMo, 2005
La sixième pomme, Éditions MeMo, 2004
L'Oraison des orifices, Le Dernier Cri, 2003
Coordinations d'ouvrages collectifs
L'Armée Noire, (avec Charles Pennequin), Al Dante, 2010
Grand Hôtel Orbis II, (avec Frédéric Déjean et Guillaume Déjé), Orbis Pictus Club, 2008
Grand Hôtel Orbis, (avec Frédéric Déjean et Guillaume Déjé), Orbis Pictus Club, 2007



Benjamin Flao
Rencontre avec l'artiste le vendredi 27 septembre à 19 heures


Benjamin Flao est né à Nantes en 1975. Il quitte le cursus scolaire traditionnel à 14 ans pour se consacrer au dessin. À la sortie de l'école Émile Colh à Lyon, par peur de rester cloué pendant des mois à sa table à dessin, il repousse le moment de se mettre à la bande dessinée. Amateur de périples autour du monde, il est remarqué au début des années 2000 pour ses Carnets de Sibérie et Erythrée. Ce bourlingueur se retrouve inévitablement à Saint-Malo lors du festival Étonnants voyageurs où il rencontre Christophe Dabitch qui lui propose le scénario de La ligne de fuite (Futuropolis, 2007), puis de Mauvais garçons (Futuropolis, 2009). Il réalise la fresque de l'arsenal de Brest, inaugurée en octobre 2010. En 2012, il signe seul le premier volume de Kililana song (Futuropolis), récit inspiré de ses voyages au Kenya. Cet album particulièrement salué par la critique reçoit le prix Ouest-France - Quai des Bulles. Les lumineux dessins de Benjamin Flao invitent au voyage. Ils sont bien sûr à voir mais aussi à entendre car empreints d'une étonnante musicalité. Ce dessinateur de talent a sans conteste le sens du rythme. « Je crois qu'il y a une forme de musique dans le simple fait de mettre un trait noir au milieu d'une page blanche. C'est une percée dans une plage silencieuse. On y met un bruit, juste ça c'est musical. »


Spectacle
samedi 28 septembre 16 h 30

« Il avait jugé que ce pays mourrait par manque d'arbres... Il avait résolu de remédier à cet état de choses.» Jean Giono. L'homme qui plantait des arbres
Une lecture animée, illustrée en direct.
Un spectacle multidisciplinaire ou se croisent en simultané le dessin, la voix et la vidéo.
Durée 50 minutes.

16 septembre - 26 octobre 013


Bibliographie :

Carnet de Sibérie-Mammuthus expéditions, textes de Bernard Buiques. Glénat, 2002.
Sillages d'Afrique : 20.000 milles d'aventure maritime et littéraire (ouvrage collectif). Gallimard, 2003.
Erythrée, textes de Nicolas Scharff. Glénat, 2004.
Projet Bermude, tome1 (ouvrage collectif) Librairie expérience, 2007.
La ligne de fuite, scénario de Christophe Dabitch. Futuropolis, 2007.
Bob Dylan revisited (ouvrage collectif). Delcourt, 2008.
Paroles d'illettrisme (ouvrage collectif). Futuropolis-BD Boum, 2008.
Projet Bermude, tome 2 (ouvrage collectif). Librairie expérience, 2009.
Mauvais garçons : solea, scénario de Christophe Dabitch. Futuropolis, 2009. (2 tomes)
Immigrants (ouvrage collectif). Futuropolis-BD Boum, 2010.
Projet Bermude, tome 3. (ouvrage collectif). Librairie expérience, 2011.
Rock'n'roll antédiluvien, (ouvrage collectif) sous la direction de Baru. BD Music, 2011.
Projet Bermude, tome 4. (ouvrage collectif). Librairie expérience, 2012.
Juke box, tome 3. (ouvrage collectif). Vanille Goudron éditions, 2012.
Kililana song, tome 1. Futuropolis, 2012.
Heq : le chant pour celui qui désire vivre; textes de Jorn Riel. Sarbacane, 2012.
http://b-flao.blogspot.fr



Michel Fraysse
Michel Fraysse


Toiles, acryliques sur papier, bois polychromes : un éblouissement de couleurs, des jaunes, des rouges, des bleus... L'oeil est immédiatement interpellé, l'émotion est instantanée, la fonction essentielle de réciprocité est là, entre le peintre, l'oeuvre et nous. Michel FRAYSSE est né à Agen le 9 novembre 1947. Diplomé des Beaux-Arts, il enseigne les arts plastiques à Saint-Nazaire et vit près de Nantes. Après de nombreuses expositions à Paris, (entre autres, à la galerie du célèbre Camille RENAULT, boulevard Haussman), à la Baule, à Nantes, à Aix-en-Provence... Michel FRAYSSE nous revient avec une oeuvre audacieuse, éclatante, parfaitement aboutie. Michel FRAYSSE est attentif, curieux de tout, avide de travail, de recherches : il aime les sons mais, pas n' importe quels sons... sons de la nature, sons industriels, sons de ses pas sur les algues... il les enregistre et, dans son atelier, musique et peinture se fondent sur la toile dans une entente parfaite. Michel FRAYSSE est inquiet, angoissé ? chaleureux, entier, secret, presque sauvage... Il pourrait sans nul doute reprendre à son compte la célèbre phrase de Gaston CHAISSAC « Je ne serai jamais un concurrent sérieux pour personne, j'ai d' autres chats à fouetter », mais il préfère dire « je me fonds dans mon travail, j' y suis présent et ça suffit ! » « J'aime la couleur vive. Elle contient une sorte de rage ; j'y cherche quelque chose de fort, de puissant, de violent pour essayer de trouver... j' y cherche quelque chose, mais personne ne sait vraiment ce qu'il cherche... J'aime le rythme parce que c'est la vie, et le mouvement parce qu'il implique l'avant et l'après : l'infini, angoissant, est toujours derrière et devant. J'aime les gens. Je veux leur prouver que mon travail leur appartient autant qu' à moi, qu'il y sont aussi présents que moi (...) Quand je peins, je ne comprends pas tout : je suis un instrument, un acteur de quelque chose qui me dépasse. » Michel Fraysse

27 juin - 29 août 1997




Thierry Frer
Bienvenue chez vous ! Les boîtes optiques de Thierry Frer


THIERRY FRER est né en 1965. Après des études à l'école des beaux-arts de Lyon, puis de Nantes, il est diplômé en 1989 et enseigne les Arts Plastiques depuis 1990. THIERRY FRER nous propose des images, extraites de son passé, à l'intérieur de boîtes optiques : images accessibles grâce à un judas qui fait de nous d'étranges spectateurs... Nous pénétrons des pièces d'habitation soigneusement meublées, intérieurs personnalisés dans tous leurs détails, qui aiguisent notre curiosité et nous renvoient à nos propres souvenirs. « Il m'importait de matérialiser une image mentale spontanée, reliée à un souvenir précis et unique, relatif à chaque lieu, recréer une sorte de photographie en volume, avec une lumière et un point de vue précis. La reconstitution miniaturisée occupe un espace restreint, limité : une sorte d'écrin. L'image mentale du passé, ainsi mise en coffre, s'offre au regard du spectateur à la manière des boîtes magiques d'autrefois qui permettaient de visualiser des événements lointains dont on n'avait alors qu'une idée imprécise. Le judas optique, grâce à son grand angle, restitue une vision panoramique de l'espace mis en coffre »... les boîtes optiques de THIERRY FRER sont présentées dans les différents espaces de la médiathèque. Bienvenue chez vous !...

1er décembre 1998 - 9 janvier 1999




Henri GALERON
Henri Galeron : Images prises aux mots


Le monde de Galeron est un monde à l'envers, un monde d'assemblages et de juxtapositions, un monde surréaliste peuplé d'animaux fantastiques, un monde d'humour et de trouvailles cocasses, un monde de rêves et d'images prises au mot, aux mots... Henri Galeron est né en 1939 à Saint Étienne du Grès dans les Bouches-du-Rhône. Il apprend à dessiner en faisant l'école buissonnière et bien plus tard à l'École des Beaux arts de Marseille où il est diplômé en 1961. Il entre aux éditions Nathan en 1967 et assume la direction artistique des jeux éducatifs de 1972 à 1974, date à laquelle il devient indépendant. Son premier livre : Le Kidnapping de la cafetière est alors publié à New York par l'éditeur américain Harlin Quist. Depuis il ne cesse de créer des images pour les éditions Grasset, Bayard, Hachette, Hatier, Motus, Actes Sud et illustre de grands auteurs, Le Clézio, Roald Dahl, Prévert, Kafka, Jules Renard, Lewis Carroll,... pour les éditions Gallimard. Graphiste et illustrateur indépendant, il conçoit parallèlement de nombreuses couvertures de livres pour Folio, le Livre de poche,... des pochettes de disques, des affiches de spectacles, des couvertures de magazines et des séries de timbres poste. Henri Galeron obtient le Prix Honoré en 1985 et, à cette occasion, les éditions Gallimard lui consacre une monographie. http://www.henri-galeron.com/

16 avril - 1er juin 002


Bibliographie :

Bibliographie Henri Galeron Pdf (24 ko)

http://www.henri-galeron.com/



Anne Gorouben
Anne Gorouben : Le colporteur


Kopobeunuk (Korobejnik): Le Colporteur, une exposition des oeuvres de Anne Gorouben (fusain, pastel sec, mine de plomb...) Durant l'exposition, Anne Gorouben et Jean-Pascal Dubost, avec la complicité de Nancy Sulmont (Les ateliers du petit Jaunais), ont réalisé sur place un livre d'artiste : Pinacotheca. Née en 1959 à Paris, Anne Gorouben est diplômée de l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Peintre, écrivain, voyageuse (résidence à New York, Odessa) Anne Gorouben expose ses oeuvres depuis 1987 tant en France qu'à l'étranger (Paris, Grenoble, Berlin, Kiev...). De ses voyages, elle ramène des carnets de croquis ; "chacun de mes voyages possède ses carnets. Ceux que j'emporte avec moi, ceux que parfois je trouve sur place, à Paris, Berlin, Dresde, La Rochelle, Odessa..." Anne Gorouben est représentée dans des collections publiques, dont la Bibliothèque Nationale de France et le F.R.A.C. Ile de France et présente dans de nombreuses collections particulières.

7 décembre 1999 - 8 janvier 2000




Yves Got
Yves Got : Accumulations


Plus de cent trente oeuvres d'Yves Got, du fameux Baron noir, en collaboration avec René Pétillon, jusqu'au « monde de Didou », ses illustrations pour enfants, en passant par ses oeuvres personnelles : gouaches, pastels à l'huile, papiers découpés, encres de chine... sont présentées jusqu'au 23 mars. Qui s'imaginait que l'univers de Yves Got se trouvait entièrement dans le dessin de presse ? Adaptée à la parution quotidienne la série du Baron noir a connu par la suite un succès de librairie et a collé une image publique un peu lapidaire sur son travail. Les dessins qu'il crée pour la jeunesse, les peintures et les oeuvres en noir et blanc montrent le chemin et la maîtrise qu'il faut avoir pour, par quelques traits, faire juste simple, émouvant et terriblement efficace. Le travail de peinture n'est pas étranger à celui des albums pour la jeunesse. La maîtrise de la couleur, de la juxtaposition des masses et des à-plats, requièrent un talent que révèlent les travaux personnels. Yves Got est né à Cahors le 31 octobre 1939. En 1968, il publie ses premiers dessins (des planches abstraites) dans Hara-Kiri. A partir de 1970, il réalise des histoires brèves et des pages d'actualité dans Pilote. De 1974 à 1976, il figure au sommaire du Canard enchaîné. Pour l'Écho des savanes et sur des textes de René Pétillon, Got entame en 1976 la série du Baron Noir. Après un an de publication, son prédateur s'envole vers le Matin de Paris, où jusqu'en 1981 il vivra de nombreuses aventures politico-comiques. En 1980, Futuropolis publie Images en cage, un recueil d'histoires brèves écrites et dessinées par ce maître de l'expressionnisme noir et blanc. Depuis quelques années, Yves Got, ancien élève du Visual Arts School de New York, enseigne la bande dessinée à l'École Émile Cohl de Lyon.

1er février - 23 mars 002


Bibliographie :

Gainsbourg illustré : la beauté cachée, Albin Michel, 2001
La Petite soeur de Didou, Albin Michel jeunesse, 2001
Les Voitures de Didou, Les Vacances de Didou, Didou aime jouer... Albin Michel jeunesse, 2000
Le Baron noir, avec Pétillon, Glénat, 1999
L'Arbre papillon, Seuil, 1996
Max le crocodile, Seuil, 1995
L'Arène noire, Flammarion, 1990...



Nathalie Grall
Rencontre avec Nathalie Grall jeudi 3 décembre 009 à 20 heures


« Je ne dessine pas d'après nature. Je laisse venir à moi l'image, travaillant simultanément sur plusieurs cuivres à la fois, effaçant et reprenant le tracé. Je me situe souvent en un lieu intermédiaire entre figuration et abstraction où le hasard et l'imaginaire ont leur place. C'est pourquoi j'offre au regard des autres une image poétique du monde qui reste, pour moi, bien souvent une énigme. » Nathalie Grall Nathalie Grall est diplômée de l'institut d'arts visuels d'Orléans et de l'Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle a été lauréate du Prix Grav'x en 1989 et du Prix de la Jeune Gravure du Salon d'Automne en 1992. Certaines de ses oeuvres ont été acquises par la Bibliothèque Nationale de France, les bibliothèques municipales d'Orléans, de Paris et de Saint-Herblain. www.galeriebroutta.com

23 novembre 009 - 9 janvier 010


Bibliographie :

Chants du jardin interdit. Parviz Khazraï. Éditions Michèle Broutta, 2007
La Cordelette jaune. Nadine Ribault. Éditions Michèle Broutta, 2004
Cotylédons et akènes secrets. Gilbert Lascault. Éditions Michèle Broutta, 2002
Bruissement d'Elle. Éditions Michèle Broutta, 1995
Flore mutine. Pierre Dhainaut. 1999



Julien Grataloup
Rencontre avec Julien Grataloup jeudi 14 février 008 à 20 heures


À partir d'une recherche iconographique, Julien Grataloup met en scène ses propres détournements d'images. Il décode, découpe, colle, colorise. Il travaille pour la presse française : Libération, Les Inrockuptibles, Courrier International, Télérama, Stratégies, Lire, Enjeux les Echos, Nouvel Observateur... et internationale : Wall Street Journal, Financial Times, New yorker... Julien Grataloup est diplômé de l'école Estienne. Il vit et travaille entre Nantes et Paris. http://www.juliengrataloup.com

15 janvier - 8 mars 008


www.juliengrataloup.com



Ilya Green
Rencontre avec Ilya Green le vendredi 26 avril à 20 heures


Ilya Green est née en Provence en 1976. Passionnée très tôt par le dessin, elle commence pourtant par suivre des études de Lettres Modernes avant d'entrer aux Beaux Arts où elle obtient son diplôme en 2001. Elle publie son premier album en 2004 chez Didier jeunesse puis rejoint en 2006 l'atelier Venture, à Marseille, qui regroupe des illustratrices et des graphistes. Elle travaille également pour la presse jeunesse, crée des affiches pour des spectacles et des festivals. Depuis son premier album au trait fin et au style épuré, Ilya Green a fait évoluer son travail (même si le trait qui cerne de noir ses personnages et qui la caractérise est resté) vers un genre plus foisonnant, souvent japonisant, un univers aux motifs décoratifs et végétaux. Elle nous croque un monde de l'enfance espiègle et coloré avec ses moments cruels et amusants mais sans jamais se départir de son humour décapant. « J'essaye d'attraper les choses qui me traversent la tête, les histoires, les bouts d'idées, les images, les mettre à la porte du dedans, les faire exister dehors. C'est une sorte de chasse aux fantômes à laquelle je m'adonne quand je suis en forme . Et puis, c'est la bagarre avec les mots et la matière pour leur donner un corps. Ça remplit le creux, ça donne des forces et ça me permet de rester dedans. »
ilya-green.com

22 avril - 15 juin 013


Bibliographie :

Mon arbre. Texte et illustrations Ilya Green. Didier Jeunesse, 2013
Bulle et Bob préparent Noël. Natalie Tual , Daniel Trutet. Didier Jeunesse, 2012
Les plus belles berceuses jazz. Misja Fitzgerald, Michel. Didier Jeunesse (Livre-disque), 2012
Bulle et Bob à la plage. Natalie Tual. Didier Jeunesse (livre-disque), 2012
Peter Pan et Wendy. J. M. Barrie, Jean-Pierre Kerloc'h - Récitant : Eric Pintus - Musique originale : Charles Mingus. Didier Jeunesse, 2011
Le masque. Stéphane Servant. Didier Jeunesse, 2011
Achille et la rivière. Olivier Adam. Actes Sud Junior, 2011
Le pestacle, Texte et illustrations Ilya Green. Didier Jeunesse, 2010
Bulle et Bob dans la cuisine. Natalie Tual, avec la participation exceptionnelle d'Anne Sylvestre, compositeur, interprète : Natalie Tual, arrangements et percussions : Gilles Belouin. Didier Jeunesse (livre-disques), 2010
Dix petits contes à lire en compagnie. Iwaya Sazanami. MeMo, 2010
Couverture du roman L'heure des chats. Myriam Gallot. Syros, 2010
Le Petit Chaperon rouge. Jacob Grimm, Wilhelm Grimm. Père Castor Flammarion, 2010
Aujourd'hui au Japon, Keiko à Tokyo. Geneviève Clastres. Gallimard Jeunesse, 2010
Ti Poucet. Stéphane Servant. Rue du Monde, 2009
Lilo. Bernard Friot. Albin Michel, 2009
Petits contes pour rêver : contes traditionnels d'un peu partout. Mario Urbanet. Glénat, 2009
Couverture du roman Ma mère est une étoile. Marie Leymarie. Syros, 2009
Couverture du roman A l'arrière des taxis. Marie Leymarie. Syros, 2008
Sophie et les petites salades. Didier Jeunesse, 2008
Marre du rose. Nathalie Hense. Albin-Michel, 2008
Les rêves racontés aux petits curieux. Sylvie Baussier. Syros, 2008
Jolie Lune et le secret du vent. Mary Hélène Sarno. Père Castor Flammarion, 2008
Bou et les trois ours. Elsa Valentin. Atelier du poisson soluble, 2008
Petite poupée s'en va-t'en guerre. Jo Hoestland. Hatier, mai 2007
La ronde des chansons. Collectif. Lito, 2007
Strongboy, le tee-shirt de pouvoir. Didier Jeunesse, 2007
Olga, arracheuse de marguerite. Didier Jeunesse, 2006
Histoire de l'oeuf. Didier Jeunesse, 2004



Didier Hamey
Rencontre avec l'artiste le vendredi 29 novembre à 19 heures


Né à Dunkerque, Didier Hamey a fait ses classes dans une école de graphisme en Belgique avant d'entrer aux Beaux-Arts à Paris. C'est à cette occasion qu'il s'initie à la gravure. Son univers est celui des êtres secrets et minuscules qui se cachent dans notre environnement et que seuls ceux qui ont gardé une âme enfantine peuvent voir. Dans ses gravures en taille-douce parfois rehaussées de couleurs, des créatures imaginaires évoluent dans un espace où s'entremêlent le végétal, l'aérien et l'aquatique. Didier Hamey prolonge ces visions en réalisant également des sculptures faites de bouts de bois, de coquillages, de minéraux et d'objets qu'il collecte dans la nature. Une autre manière de faire surgir l'imaginaire dans notre monde adulte.
« L'invisible réseau qui innerve secrètement les choses, c'est ce que Didier Hamey tente de capter, dans ses sculptures comme dans ses gravures. Il dit qu'il « grave des choses pas graves ». Cette modestie fait sa grâce. Subtil, aérien, il n'imite personne, tâtonne dans un espace singulier, comme s'il y cherchait à frôler ce qui lui échappe : non seulement l'invisible, mais l'insaisissable. » Alain Jouffroy, 2004

25 novembre - 4 janvier 013


Bibliographie :

L'empapillonneur, éditions Trait pour trait du Musée de l'Estampe de Gravelines.
Des Quelques Choses, éditions Carnets Livres.
Grammes, éditions du Chti'gouli.



Anne Herbauts
Rencontre avec Anne Herbauts jeudi 3 juin 010 à 20 heures


Anne Herbauts est née en 1975 à Uccle en Belgique. Diplômée de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles (Illustration et Bande Dessinée dans l'atelier de Anne Quévy et Bruno Goosse), elle est rapidement lauréate de plusieurs prix en Belgique, en Italie et en France. Elle remporte en 2003 le très convoité prix Baobab décerné au Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil pour l'album Et trois corneilles... et se voit attribuer en 2009 le Grand Prix de l'illustration au salon de Moulins pour son album Les Moindres Petites Choses. Elle a publié plus d'une trentaine de livres (albums jeunesse, BD, livres graphiques) mais expérimente aussi d'autres supports : vidéo, cinéma d'animation... explorant ainsi d'autres voies de création. Ses court-métrages ont été sélectionnés et projetés dans différents festivals, ses livres sont traduits dans de nombreux pays (Japon, Italie, Grèce, Corée, Brésil, Allemagne, Chine, Espagne, Mexique, États Unis, Angleterre, Taïwan, Hong Kong et Macau).

26 avril - 26 juin 010


Bibliographie :

La Galette et la Grande Ourse. Casterman, 2009
Chat perché. Casterman, 2009
Ici Londres. Vincent Cuvellier, Aurélie Luneau. Illustrations Anne Herbauts. Rouergue, 2009
Sans début ni fin, petite parabole. Esperluète, 2008
Les Moindres Petites Choses. Casterman, 2008
De temps en temps. Esperluète, 2006
Petites météorologies. Casterman, 2006
Silencio. Casterman, 2005
La Lettre. Casterman, 2005
L'Idiot. Éditions de l'An 2, 2005
La Petite Soeur de Kafka. Texte François David. Illustrations Anne Herbauts. Esperluète, 2004
Lundi. Casterman, 2004
Par-delà les nuages. Éditions de l'An 2, 2004
La Princesse au petit poids. Casterman, 2003
Albert récupère. Casterman, 2003
Et trois corneilles... Casterman, 2003
Cardiogramme. Éditions de l'An 2, 2002
Alice au Pays des Merveilles
Lewis Carroll. Traduction de Isabelle et Anne Herbauts. Casterman, 2002
L'Arbre merveilleux. Casterman, 2001
La Très Vieille Légende sans poussières du coin du balai. Casterman, 2001
Autoportrait. Esperluète, 2001
La Maison bleue. Casterman, 2000
L'Heure vide. Casterman, 2000
Pataf a des ennuis. Casterman, 1999
Le Petit Souci. Casterman, 1999
Vague. Grandir, 1999
Que fait la lune, la nuit ? Casterman, 1998
Les Aventures d'Édouard et Armand : Boa. Casterman 1997, Allons voir plus loin. Casterman 1998, À la plage. Casterman 1999, Drôles de numéros. Casterman 2002



Guy Hersant
Guy Hersant : Les routes du fleuve


Trente clichés noir et blanc, passionnément légendés, racontent les voyages et les rencontres d'un homme fasciné par le fleuve Niger et l'Afrique sahélienne. Guy Hersant est né en 1949 à Fercé (44). Après un apprentissage de la photographie chez un artisan, il séjourne sept mois au Mali en 1971, ou il travaille comme assistant dans un studio de la capitale. Il réalise ses premières photographies personnelles et retourne fréquemment, par la suite, sur le continent africain, pour photographier principalement dans les régions saheliennes du fleuve Niger ou faire des recherches sur la photographie africaine. Il a ainsi collaboré aux biennales des « Rencontres de la photographie Africaine » depuis 1994 à Bamako et a réalisé un film vidéo sur les photographes guinéens . Il est l'auteur des photographies de l'Africaine, ouvrage paru aux éditions Filigranes.

2 mars - 2 avril 1999




John Howe
John Howe : Images de Tolkien


Né à Vancouver (Canada) en 1957, JOHN HOWE s'inscrit en 1977 à l'école des Arts Décoratifs de Strasbourg. Diplômé de cette école, il collabore à la réalisation d'un dessin animé avec Étienne Delessert. Il réside depuis 1985 à Neuchâtel (Suisse), où il travaille en tant qu'illustrateur indépendant. Connu pour son travail dans le domaine du livre de jeunesse, JOHN HOWE dévoile pour la première fois, grâce à l'exposition « JOHN HOWE: IMAGES DE TOLKIEN », son talent d'illustrateur de l'oeuvre de J.R.R. Tolkien. http://www.john-howe.com/

7 novembre - 30 décembre 1995


Bibliographie :

Petit croque et le loup. F. Baudier et
J. Touvet. Tournesol-Gallimard, 1982. (la Vie à Belles Dents)
La guerre du feu. J. H. Rosnay Aîné. Gallimard, 1982
Le pêcheur et sa femme. Les Frères Grimm. Grasset-Monsieur Chat, 1983
Rana-la Menthe. Jean-Loup Trassard. Ipomée, 1984
Boric le Lynx. L.P. Lutten. Bued et Reumaux, 1984
The Enchanted World [Plus d’une centaine d’illustrations pour la série: Encyclopédie de contes et légendes du monde]. Time-Life, 1984-1987
Cathédrale [texte et illustrations]. Bueb et Reumaux, 1987
Le musicien de l’ombre. Claude Clément. Duculot, 1987
Rip Van Winkle. Washington Irving. Little Brown et Reumaux, 1988
Jack and the Beanstalk [conte populaire anglais]. Little Brown and Compagny, 1988
L'homme qui allumait les étoiles. Claude Clément. Duculot, 1990
Vespucci. Gérard Jaeger. Genève: la Joie de Lire, 1990. (Connus, Méconnus)
The 1991 Tolkien Calender [12 illustrations sur le thème de l’univers de J.R.R. Tolkien]. London: Harper Collins, 1990
L'histoire d’un homme. C. Anet et C. Martingay. Genève: la Joie de Lire, 1992
The 1995 Tolkien calender. London: Harper Collins Publishers
The 1995 Tolkien diary. London: Harper Collins Publishers
La carte de la Terre du Milieu de Tolkien. texte de Brian Sibley . C. Bourgois, 1995



Miles HYMAN
Rencontre avec Miles Hyman, jeudi 12 janvier à 20 heures


Peintre et dessinateur, Miles Hyman est né en 1962 et vit entre Paris et Los Angeles. C'est pourquoi on retrouve régulièrement ses dessins aussi bien dans l'International herald Tribune, The New Yorker que dans Rolling Stone, Lire, L'Evènement du jeudi, Le Monde ou Libération... Ses illustrations pour la jeunesse aux fusains et pastels sont de véritables oeuvres d'art. Il est l'auteur mythique des quelques deux cents couvertures du Poulpe... http://www.mileshyman.com

Exposition du 20 décembre 005 au 11 février 006


Bibliographie :

Un Noël d'enfance au Pays de Galles, Dylan Thomas, Denoël Graphic, 2005
Le Sphinx des glaces, Jules Verne, Actes Sud junior, 2004
Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, Luis Sepulveda, Seuil jeunesse, 2004
L'Eté rouge, Michel Grisolia, 2004
Dans les forêts de la nuit, Nadèjda Garrel, Gallimard jeunesse, 2004
La Légende de la ville d'Ys, Anne Jonas, Milan jeunesse, 2003
Cabot-caboche, Daniel Pennac, Nathan jeunesse, 2002
L'Incroyable retour, Evelyne Brisou-Pellen, Nathan jeunesse, 2002
Deux aventures de Feluda, Satyajit Ray, Seuil jeunesse, 2001
Trouillard, Thierry Lenain, Nathan, 1997
Le Cochon à l'oreille coupée, Jean-luc Fromental, Seuil jeunesse, 1994
Miles Hyman, ABC, Futuropolis, 1993
Le Poulet de Broadway, Jean-Luc Fromental, Seuil jeunesse, 1993
L'Agent secret, Joseph Conrad, Futuropolis/Gallimard, 1992
Lorsque Lou, Philippe Djian, Futuropolis/Gallimard, 1992
Le Carnet noir, Jean-Luc Fromental, Nathan, 1991
Manhattan Transfer, John Dos Passos, Futuropolis/Gallimard, 1990
Chroniques ferroviaires, Futuropolis, 1989



Roberto INNOCENTI
Roberto Innocenti : Illustrateur d'histoires


« Innocenti a regardé partout. Ses yeux ont tout vu et tout noté. Et il a tout recomposé avec la netteté incomparable de son style aux contours légers et incisifs avec cet alliage de contraires qui le distingue, de légèreté et de férocité sarcastique qui le rendent si unique et si grand. » Antonio Faeti « Au lieu de peindre des tableaux , j'illustre des histoires, parce que je préfère raconter... Je trouve que les peintres de nos jours sont très seuls. Quelquefois je m'amuse en travaillant et je vous en suis gré à tous » Roberto Innocenti Roberto Innocenti est né en février 1940 à Bagno a Ripoli, petite bourgade italienne proche de Florence. La crise économique qui suivit la Seconde guerre mondiale l'obligea, à treize ans, à travailler dans une fonderie d'acier. A dix-huit ans il part à Rome pour travailler dans un studio d'animation. Autodidacte, il n'a jamais pris de cours de dessin de sa vie; pourtant son talent l'amène très vite à illustrer de nombreux livres ainsi que des affiches de théâtre et de cinéma. Passionné par Brueghel, Vermeer et Bosch, il développe à son tour, dans ses dessins, une formidable esthétique du détail. Connu de par le monde pour ses illustrations de Cendrillon ou de Pinocchio, récits intemporels qu'il a choisi de situer dans un contexte contemporain, il compte aujourd'hui parmi les illustrateurs italiens les plus célèbres et les plus admirés.

17 mars - 29 avril 2000


Bibliographie :

Rose blanche, Roberto Innocenti. Les 400 coups, 2004
L'étoile d'Erika, Ruth Vander Zee. Milan, 2003
L'auberge de nulle part, J. Patrick Lewis. Gallimard-Jeunesse, 2002
Casse-noisette, E.T.A. Hoffmann. Gallimard-Jeunesse, 1996
Cendrillon, Charles Perrault. Gallimard, 1990
Un chant de Noël, Charles Dickens. Gallimard, 1990
Rose Blanche, Roberto Innocenti. Gallimard, 1990
Les aventures de Pinocchio, Carlo Collodi. Gallimard, 1988
Rose blanche, Roberto Innocenti. Script, 1985
Cendrillon, Charles Perrault. B. Grasset, 1983

http://www.ricochet-jeunes.org/illus.asp?name=Innocenti&surname=Roberto



Atsuko Ishii
Rencontre avec Atsuko Ishii jeudi 4 décembre 008 à 20 heures


D'origine japonaise et installée à Paris depuis 1995, Atsuko Ishii compose de merveilleuses petites gravures avec douceur, poésie et légèreté. Repérée notamment au salon Jeune Création à Paris, Atsuko expose en galerie depuis 1996, au Japon, en Allemagne et en France. Auteur de plusieurs livres d'artistes, elle publie certaines de ses délicates eaux-fortes dans la presse féminine et s'affiche parfois sur les vêtements d'Isabel Marant. Atsuko Ishii a tout récemment illustré le livre de Marie Saint Dizier Le rire expliqué aux petits curieux paru aux éditions Syros. http://www.atsuko-ishii.com

25 novembre 008 - 10 janvier 009


www.atsuko-ishii.com



Benoît JACQUES
Benoît Jacques : Ce que je peux faire


Benoît Jacques est un dessinateur hors du commun, inclassable, un joyeux touche-à-tout, un créateur polymorphe. Il dessine, peint, sculpte, construit des bateaux, fait des livres et travaille régulièrement pour la presse : Le Monde, Télérama, Libération et le Magazine Littéraire... Ce qu'il aime, c'est brouiller les pistes pour qu'on ne puisse le mettre dans une catégorie, le classer dans un rayon spécifique d'une bibliothèque ou d'une librairie. Dans son monde imaginaire, on trouve des bonshommes et des bestioles sans oublier une pléthore d'instruments de toutes sortes à découvrir dès le 1er février 005 à la médiathèque Hermeland. Plus de trois cents originaux (crayon, encre, aquarelle, acrylique...) donnent à découvrir un univers indéfinissable entre humour, enfance, graphisme et poésie. "Pour moi, le dessin est une forme d'écriture primitive qui peut se contempler au même titre qu'on prend du plaisir à regarder un livre écrit en chinois même si on ne sait pas le lire." « Je suis un obsédé du travail, je passe le plus gros de mon temps à peindre et à dessiner, mais j'ai un côté touche-à-tout, je ne voulais pas tourner en rond, me cantonner à une discipline. Un critique m'a qualifié récemment d'écrivain, ça m'a fait très peur, c'est une prétention qui ne me ressemble pas. J'aime bien jouer avec les mots, mais je le fais comme un enfant à l'école maternelle, je le dis sans aucune condescendance : les enfants peuvent faire les choses très sérieusement. J'ai une activité éclectique. Le terme de brol me plaît. Je crois que plus que n'importe quoi, je suis un fabricant de brol. » Benoît Jacques est né en 1958 en Belgique. Après des études à l'académie des Beaux-Arts de Bruxelles et à l'institut national d'architecture et des arts visuels de La Cambre, il part à Londres où il travaille à Pentagram Design et collabore régulièrement avec la presse. Fin 1991, il s'installe en France et il étonne tout le petit monde de l'illustration et de l'édition avec ses livres espiègles à l'humour décalé qu'il auto-édite. Titi nounours et la sousoupe au pili pili, Nul en calcul, Je te tiens sont de vraies petites merveilles jubilatoires. Il relance la mode du flip book, petit livre que l'on feuillette entre le pouce et l'index appelé très joliment "cinéma pouce". Depuis la première édition de Play it by ear (1989) une trentaine de livres auto-édités ont vu le jour : « ils répondent à mon désir de surprendre - me surprendre - au travers de la création d'images. Ils sont le territoire de mes rencontres, de mes découvertes et de mes libres vagabondages. » http://www.benoitjacques.com/

1 février - 19 mars 005


Bibliographie :

Play it by ear, Benoît Jacques Books, 1989
Le Bestiaire expressionniste, Benoît Jacques Books, 1990
Made in England, Benoît Jacques Books, 1991
La Genèse, Benoît Jacques Books, 1995
Treize pierres, treize cailloux, ouvrage co-publié avec les éditions du Petit Jaunais, Nantes, 1995
Elle est ronde, Albin Michel, 1997
Labyrinthe, Benoît Jacques Books, 1998
Petits passe-temps, Benoît Jacques Books, 1998
Le Double, Benoît Jacques Books, 1998
Carnet de liaison, Benoît Jacques Books, 1998
Comique trip, Benoît Jacques Books, 2001
Louisa, L'École des Loisirs, 2001
Titi Nounours et la sousoupe au pilipili, Benoît Jacques Books, 2002
Nul en calcul, Benoît Jacques Books, 2003
Je te tiens, Benoît Jacques Books, 2003
Inoutils, Benoît Jacques Books, 2004

http://www.ricochet-jeunes.org



Marion Janin
Marion Janin


Marion Janin expose ses livres d'artistes, ses gravures, ses illustrations. Marion Janin dessine depuis l'enfance mais, c'est la gravure qu'elle pratique depuis dix ans, qui l'a amenée à réaliser ses premiers livres en tirages limités : La Page déchirée en 1997 et La Mallette de la Fée Viviane en 1998. Après des études de mathématiques (agrégation en 95) et une expérience de l'enseignement, elle décide de se consacrer à plein temps à sa passion : la création de livres. Elle intègre alors une formation non diplômante à l'école des Beaux-Arts d'Épinal, puis s'installe à Nantes en 2000 pour compléter sa formation à L'ERBAN. Elle travaille maintenant dans l'illustration et la création d'albums. Ses images actuelles mêlent un dessin précis, des collages et peintures matiérés et un travail infographique. Elle développe ainsi un univers personnel, onirique et coloré. Marion Janin a trente ans. Lauréate 2002 de la Fondation de France, elle prépare actuellement un nouvel album dont la sortie est prévu chez Pastel en 2003. "Je dessine depuis l'enfance. Mon grand père était peintre. Il a travaillé toute sa vie dans la recherche de la finesse du trait et de la couleur. J'ai sûrement été influencée par les nombreux tableaux autour desquels j'ai grandi. Ma mère aussi peignait, mais plus en amateur. Mon père était artisan bijoutier, ce qui n'a pas été sans lien dans mon travail de la gravure. J'ai découvert la gravure par hasard, parce qu'il y avait un cours à côté de l'atelier de modèle vivant que je suivais. Les deux années que j'y ai passé m'ont donné assez de base pour que je travaille plus tard chez moi, sans presse. C'est le travail sur mon premier livre, "La Page déchirée", qui a déclenché la suite. Un ami m'avait proposé de réaliser un livre ensemble à partir d'un texte de lui. Ça a vraiment été une révélation, ce plaisir de concevoir un objet, de réfléchir à la suite des pages, de les imprimer une à une pour finalement réaliser trois exemplaires, grâce à la gravure. J'étais alors professeur de mathématiques, j'ai décidé de prendre des années de disponibilité pour reprendre mes études dans le domaine de l'illustration. J'ai découvert le travail de l'image sur ordinateur pendant ma formation aux Beaux-Arts. Ma première approche a été sur un projet de livre avorté qui plaçait le personnage au milieu des lettres. L'infographie a été le meilleur moyen d'imbriquer une belle typographie et un dessin. Au début d'un travail, je me lance un peu au hasard. Je fais beaucoup d'essais à partir d'une idée simple, et de fil en aiguille l'idée évolue et la technique se précise. C'est ce qui s'est passé aussi avec le projet des marionnettes. Je réalisais des essais de peintures sur collages, pour apporter de la matière à mon travail. J'en suis arrivée à faire des pantins en collages, et il s'est avéré évident que passer à l'infographie me permettrait d'avoir un collage plus précis, plus réaliste. Ces marionnettes m'ont plu, et j'ai eu envie de leur écrire une histoire. Comme je revenais d'Afrique quelques mois auparavant, j'ai imaginé cette histoire simple sur la différence raciale. La série sur le rêve est né de la même manière. Je voulais créer un univers onirique et poétique. Des essais de confrontation entre le dessin et la matière m'ont amené à travailler en infographie pour un rendu plus satisfaisant. Dans "La Dernière aventure de Pinocchio", je souhaitais susciter la curiosité, le voyage dans l'image. J'avais envie qu'il s'y trouve plusieurs niveaux de lecture, que l'image soit agréable à regarder pour un regard rapide, et qu'un regard plus attentif permette de se raconter une histoire par les indices que j'y ai mis. Mais cela donne aussi une image compliquée. Ici, l'infographie m'a permis d'imbriquer les images les unes dans les autres. Je voulais notamment que les dessins au mur soient effectivement des dessins vus de loin, donc réduits. La complexité s'est accrue avec le travail sur Don Juan. Dans le texte sur lequel j'avais choisi de travailler (la pièce de théâtre "Don Juan revient de guerre" de Odön Von Horváth), Don Juan évolue dans l'Allemagne de 1919-1923, en pleine inflation, en pleine révolution spartakiste et culturelle. Dans un fort réalisme social, confronté uniquement à des femmes, il reste emprisonné dans son fantasme et traverse les événements sans y porter de regard. J'ai traduit cela par un univers sombre, très réaliste, parsemé de détails ; beaucoup de femmes, Don Juan parmi elles, et le reflet du miroir complètement décalé à l'atmosphère austère du premier plan, brouillé par des nappes de rêve. Il y a des points communs entre l'infographie et la gravure. En gravure, le travail de la plaque nécessite plusieurs tirages d'essais et permet, à partir d'une même plaque, de tenter plusieurs versions. De même, à partir de mes dessins scannés, je réalise plusieurs essais en travaillant à l'ordinateur. Mon soin à travailler de plus en plus la finesse du trait et des matières vient de ma façon de faire de la gravure. Il reste tout de même de nettes différences, évidemment... ne serait-ce que l'odeur de l'encre. Je suis vraiment dans mon élément quand je fais de la gravure, alors que je n'éprouve pas un plaisir particulier à travailler avec l'ordinateur ; c'est seulement un outil qui permet vraiment les rendus spécifiques que je recherche actuellement." MARION JANIN octobre 2002 http://www.marionjanin.com/

13 novembre - 20 décembre 2002


Bibliographie :

Bibliographie
Livres en tirages limités

Les Prénoms de Marie, 1999, gravure et typographie, 13 exemplaires.

Trois solitudes (envols), 1998, sérigraphie, 30 exemplaires.

La Mallette de la Fée Viviane, 1998, gravure (pointes sèches, eaux-forte, linos) 10 exemplaires.

La Page déchirée, 1997, texte de Colas Ricard, gravure (pointes sèches) 3 exemplaires.


Publications pour la jeunesse

Dessin de couverture, Petit Renard, Mickael Morpurgo, Pocket Jeunesse, 2002

Noir ébène, Pastel, 2003



Susanne JANSSEN
Rencontre avec Susanne Janssen jeudi 23 mars à 20 heures


Peintre et illustratrice, Susanne Janssen est née en 1965 et vit entre Guebwiller et Munich. Ce qui explique peut-être cet univers original et déroutant empli d'une lumière venue de nulle part. Ses illustrations pleine page travaillées, réfléchies, époustouflantes, alliant la science du dessin avec l'art de la peinture, illuminent les textes. De nombreux prix et distinctions lui sont décernés attestant de l'originalité de son style et de la qualité de son travail. http://susanne.janssen.free.fr

Exposition du 14 mars au 6 mai 006


Bibliographie :

Peter Pan, James Matthew Barrie, Etre, 2005
Un soir près d'un grand lac tranquille, Jutta Richter, La Joie de lire, 2004
Le Petit Chaperon rouge, Frères Grimm, Seuil jeunesse, 2002
La Leçon de piano de Madame Butterfly, Milan, 2000
Le Pari aux trois colères, Italo Calvino, La Joie de Lire, 1995



Alain Lafarge
Une image, l'autre : petits mensonges photos et graphiques...


Quarante six photographies en couleurs des rivages, des ports et des feuillages de l'ouest de la France. Eaux et ciels mélangés, coques de bateaux en abstraction lyrique désignent le sensible par la rigueur du cadrage, la tension des couleurs et des mondes révélés du détail et extraits du banal. ...« Photographies d'Alain LAFARGE qu'un ailleurs dessine, lieux pressentis par la mémoire, où l'horizon entre en premier dans la nuit - que le photographe met alors au secret. (...) Pépinières de la mémoire, ces tapisseries d'eau et de végétal, voyage vers les mille et une nuits, paysages qui prolifèrent à la lecture du livre, entraperçus dans la quête des instructions magiques pour atteindre le centre de la couleur. »... Arnaldo CALVEYRA Arnaldo CALVEYRA, poète et écrivain argentin connaît ces regards de l' « Entre rios », de l'eau et de la terre, du vent et du silence. Il écrit pour cette exposition les mots des images et nous les rend plus lisibles.

7 février - 4 mars 1995




Brig Laugier
Rencontres d'artistes


1989, chute du mur de Berlin. 1990, publication de l'ouvrage de Laurent Maindon : Berlin, mémoires d'un mur et exposition des photographies des graffitis du mur. 1997, création à la Médiathèque avec deux cents de ces livres d'une « sculpture-mur » par Brig LAUGIER. 1999, installation de l'oeuvre à Berlin. « Je porte un certain regard sur les livres et j'en fais une lecture artistique. Mes mains tournent les pages pour travailler le livre comme un matériau. Je touche la masse de papier encré relié. Je plie les pages une à une et là, le livre s'ouvre, se déplie, se multiplie. D'autres surfaces se forment par vagues. La juxtaposition des pliures tisse une nouvelle typographie. C'est une nouvelle vie pour les livres. Les textes sont là, exposés au regard, transformés, intact de toute coupure, dans une nouvelle dimension, celle d'un autre volume, d'une sculpture ». Brig LAUGIER est née à Caen en 1948 et vit à Nantes. Elle expose ses sculptures-livres depuis 1990 en France et à l'étranger dans les centres culturels, les galeries, les festivals, les bibliothèques... Elle a présenté ses travaux lors de l'exposition inaugurale de la Médiathèque et en a « plié » le livre d'or.

décembre 1997




Rosica Lazeska
Rosica Lazeska : Croisements


Rosica Lazeska est née en 1956 à Skopje, capitale de la Macédoine. Après des études à la faculté d'architecture de Skopje, elle obtient son diplôme d'ingénieur architecte en 1987 puis suit les cours de la faculté des Arts plastiques dont elle sort brillamment diplômé en 1992. Artiste peintre, elle se consacre cependant essentiellement à la gravure. Elle participe à de nombreuses expositions collectives internationales en Belgique, Norvège, Pologne, Allemagne, Italie, Egypte, Hongrie, Etats-Unis, Cuba... et reçoit de nombreux prix. Les compositions graphiques de Rosica Lazeska reflètent son travail d'ingénieur - architecte : un façonnage de lignes et de coupes transversales. Les premiers tracés sont rapides, spontanés, intuitifs. Les lignes se croisent, les formes naissent avec équilibre et harmonie. Les nuances de gris déterminent l'espace, le noir l'affirme, les configurations accentuées assurent une dynamique de l'oeuvre. Ces lignes chaotiques, apparemment sans ordre, trouvent leur sens et leur vie. Dans les « croisements » de vie, la même recherche, le même défi : trouver beauté, équilibre et harmonie. « Des lignes ayant une destination : des coupes transversales provoquant une harmonie des formes. Mes compositions graphiques reflètent la tension constante de la dynamique qui est suscitée principalement par la manière de façonner les structures linéaires. Celles-ci agissent comme si elles étaient le motif unique, le porteur basique des significations ; mais, leur entrelacement réalise la communication de l'oeuvre elle- même. Tissées ainsi dans la structure graphique, elles assurent d'une manière très impressionnante des coups transversaux qui doivent nous conduire à l'impression finale de projection de l'harmonie des formes. »

22 juin - 27 août 004




Exposition et installation numérique Le mot m'anime
Vernissage de l'exposition vendredi 26 septembre à 19 heures en présence de danseurs, guides de l’exposition


Un parcours interactif et ludique pour se mettre en mouvement, spontanément. Venez vous animer à partir de la lecture de mots, suspendus, dynamiques, virtuels. Les mots vous veulent du bien et enfin le corps et l'esprit ne font plus qu'un ! Entrez dans cette petite fabrique chorégraphique et amusez-vous !

« Le mot m'anime », une exposition sur deux pieds :
Avec,
- Le Petit Musée de la danse, proposé par le Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, direction Boris Charmatz.
Danseuses-guides : Olivia Grandville et Magali Caillet-Gajan
Installation : Nicolas Couturier sur un texte de Gilles Amalvi

« La danse est là, elle est déjà là [...]. Elle est où? Dans mon corps, sur le mur ou dans mes doigts ? La danse est déjà là, vous avez commencé à danser, avant d'arriver ici, devant ces mots, vous avez déjà commencé à danser dans la rue, dans le métro, sur votre vélo, dans votre appartement [...]. Vous avez commencé à danser sans même le savoir, sans même savoir danser, sans même savoir que vous dansiez [...]. » Gilles Amalvi

Et À la tombée des mots, une installation proposée par Mickaël Lafontaine, artiste numérique.

Des mots, des lettres, des particules, des formes tombent, rebondissent sur votre silhouette ; c'est alors à vous de jouer, de bouger, à vous de faire danser cette pluie d'objets hétéroclites !

16 septembre - 25 octobre 014




Georges LEMOINE
Georges Lemoine : L' Empreinte des jours


L'Empreinte des jours est composée d'une centaine d'illustrations originales de Georges Lemoine tirées de ses plus beaux livres pour enfants : Le Petit Soldat de plomb, L'Enfant et la rivière, Balaabilou, Petit Coeur, Le Livre du printemps, La Petite Marchande d'allumettes (transposé dans Sarajevo dévastée par la guerre), Un foulard dans la nuit, Des espérances ... mais aussi de ses célèbres dessins de couvertures réalisés, entre autres, pour les éditions Gallimard. Georges Lemoine a illustré les plus grands auteurs d'Hans Christian Andersen à Oscar Wilde et nombreux écrivains contemporains : Marguerite Yourcenar, J.M.G. Le Clézio, Claude Roy.., À chaque texte, son travail apporte une complémentarité étonnante. La beauté des images est saisissante, autant que le sens qu'il leurs donne. Son oeuvre, construite depuis plus de trente ans est surtout connue pour la légèreté et la pureté de ses aquarelles, à la beauté sereine des visages, au temps suspendu des paysages, à la précision et à l'économie du trait. Son travail qui n'est pas la simple représentation d'un conte ou d'une histoire sait dire avec les moyens plastiques, les pensées et les sentiments, constat silencieux des bonheurs et des tragédies humaines. En 1980, Georges Lemoine reçoit le Prix Honoré pour l'ensemble de son oeuvre. De nombreuses autres récompenses suivront dont le grand prix graphique à la Foire du Livre pour enfants de Bologne en 1988 pour Le Livre de la Création. "Doucement, presque tendrement, pinceau, crayon ou plume effleurent les papiers luxueux que Georges Lemoine choisit avec un soin extrême. Dans ses carnets personnels complétés avec un goût remarquable, ou au service déférent d'un texte... Et quel texte ! Rares sont les illustrateurs qui font voisiner, dans leur bibliographie, autant de noms prestigieux de la littérature universelle : Andersen dont la sensibilité maladive s'accorde à merveille avec son univers, les tribulations des Dickens, London ou Bosco, Wilde tragique et insatisfait, et les grands narrateurs du XXème siècle, les Le Clézio, les Tournier, les Ramuz, et Yourcenar qui lui écrivit son contentement devant les planches qu'elle lui avait inspirées, et les poètes aussi, Roy qui composa sur ses dessins, et les Tardieu, Eluard et autres Roubaud....Rien que des noms qui en imposent, certes, et qui forcent le respect. Et, pourtant, aucune morgue, aucun désir d'imposer une interprétation personnelle hasardeuse dans les lectures qu'il fit de ces pages exceptionnelles : juste une mise en images délicate, fidèle et discrète... Nonobstant, sa personnalité si riche et si raffinée ne s'efface pas, loin s'en faut, derrière les mots et on reconnaît sans peine la patte experte du maître si apte à traduire ses émotions esthétiques et affectives et à transcender le quotidien dans un élan spirituel. Les paysages et les architectures s'éclairent de pâles lumières ou se perdent dans des brumes irréelles qui n'appartiennent qu'à lui, les pommiers - ses pommiers -s'agitent faiblement dans la brise légère, les meules de foin et les tas de bois sèchent dans l'air impalpable de ses vastes campagnes tandis que le vent de sable trouble les dunes immenses du désert. Le visage du vieillard s'anime de rides d'une infinie noblesse, le regard de l'enfant est happé par un ailleurs indicible, les joues des jeunes filles accueillent le sillon lumineux d'une larme. Tout en finesse, élégance et harmonie. Un état de grâce..." Janine Kotwica "C'est par la partie de son oeuvre consacrée à la littérature "enfantine" que Georges Lemoine s'est acquis l'essentiel de sa réputation. À vrai dire, ni Henri Bosco, ni Michel Tournier, ni Marguerite Yourcenar qu'il illustre ne sont des auteurs pour enfants. Et si Georges Lemoine s'intéresse à ce qu'on appellerait plutôt ces "romans d'enfance" c'est d'abord que l'humanité se révèle à travers l'enfant capable à la fois d'émotions d'une folle amplitude, mais aussi de pudeur, de secrets et de silence. Georges Lemoine excelle précisément dans cette expression par l'ellipse." François Vié in Georges Lemoine : La Terre, l'eau, le ciel, Gallimard Jeunesse,1987.

12 avril - 28 mai 005


Bibliographie :

L'Enfant et la rivière, Henri Bosco, Gallimard, 1974.
La Maison qui s'envole, Claude Roy, Gallimard, 1977.
Vendredi ou la vie sauvage, Michel Tournier, Gallimard, 1978.
Comment Wang-Fô fut sauvé, Marguerite Yourcenar, Gallimard, 1979.
Lullaby, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Gallimard, 1980.
Celui qui n'avait jamais vu la mer, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Gallimard, 1982.
Le Petit soldat de plomb, Hans-Christian Andersen, Grasset, 1983.
Balaabilou, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Gallimard, 1985.
Le Renard dans l'île, Henri Bosco, Gallimard, 1986.
Le Méchant Prince, Hans Christian Andersen, Gallimard, 1995.
La Petite Marchande d'allumettes, Hans Christian Andersen, Nathan, 1999.
Petit coeur, Elisabeth Brami, Casterman, 1999.
Un foulard dans la nuit, Milena, La Martinière-Le Sorbier, 2000.
Couleur chagrin, Elisabeth Brami, Gautier-Languereau, 2001.
Le Prince heureux, Oscar Wilde, Gallimard, 2002.
Des espérances, Elisabeth Brami, Seuil jeunesse, 2004.

http://www.ricochet-jeunes.org



Martin LERSCH
Martin Lersch croque


Il est là presque incognito, Martin Lersch. Bien sûr, on finit par le remarquer. Son voeu : dialoguer et dessiner avec les lecteurs de la médiathèque. Il a coupé ses feuilles de papier au format des affiches (30 x 70 cm). Il s'installe, sa bouteille d'encre de Chine à portée de main (une plume, c'est plus rigolo qu'un feutre...). Une nouvelle expérience, pour lui, que de dessiner publiquement en réponse à une invitation, avec l'intention de parler avec ceux qu'il posera sur le papier, lisant peut-être au-dessus de leur épaule pour ajouter à son dessin une citation du livre ouvert. « Quand on dessine les gens, ils sont intrigués alors que si on leur présente une caméra, ils sourient instantanément. Le crayon les décontenance parce que le dessin, ce n'est pas une copie. Comme tout moyen de création, le dessin permet d'entrer en contact avec les gens, et d'autant plus quand on est timide comme je le suis. » Mais de quoi parler avec Martin Lersch ? C'est lui qui répond, imagine : « Mais de projets d'amour, de stratégie électorale, de mille choses que je ne connais pas encore... » En se jouant de la ligne et du collage, en superposant des visages, Martin LERSCH nous entraine dans une aventure qui bouscule les repères et réinvente l'histoire. Toutes ses oeuvres naissent de ce possible rapport entre ces fragments, tirés de l'art des anciens et dans le même temps une approche imprévue qui trouble la mémoire, une nouvelle organisation de ce que l'oeil a retenu et de nouvelles articulations, que le lieu peut induire sans que nous sachions toujours très bien s'il en est le prétexte. Martin LERSCH est né en Allemagne et vit en France. Il est diplomé de Grafik-Design en 1976 et a participé à de nombreuses expositions tant en Allemagne qu'en France. En région, il a présenté ses travaux à Angers (1985, 1987), au Mans (1987, 1992, 1994), à Nantes (1986).

décembre 1996




Stéphane Levallois
Rencontre avec Stéphane Levallois jeudi 16 octobre à 20 heures


Stéphane Levallois est un artiste inclassable. Story-boarder il travaille pour de nombreux réalisateurs dont Marc Caro, Jan Kounen, Louis Leterrier, Peter Weber, Wong Kar Wai. Il réalise des designs pour Stark, John Galiano, Jean Baptiste Mondino, Hedi Slimane. Il effectue des travaux de recherches de personnages pour les sociétés Times Warner, et les studios Marvel. En 2000 il publie sa première bande dessinée, Noé, dans la collection Tohu-Bohu et en 2002, son premier film, Carcan, multiplie les récompenses en France comme à l'étranger (prix du court-métrage Canal +). Sept ans après Noé, Stéphane Levallois renoue avec la bande dessinée avec Le Dernier Modèle magnifique et étrange récit autobiographique, tout en noir et blanc. http://stephanelevallois.com

2 septembre - 31 octobre 008


Bibliographie :

La Résistance du sanglier, Futuropolis, 2008
Croc Croc à l'école des petits squelettes, éditions Sarbacane, 2008
Paroles de Verdun, collectif, Soleil, 2007
Le Dernier Modèle, Futuropolis, 2007
Métal Hurlant 136, collectif Humanoids Publishing 2002
Noé, collection Tohu-Bohu, Les Humanoïdes associés, 2000
http://stephanelevallois.com



Maurice Maillard
Incise nature


« Loin du tapage orchestré par des artistes en quête de publicité et de carrière mondaine, Maurice Maillard poursuit posément la création d'une oeuvre dense, exigeante et puissante dans sa discrétion même. Qu'il s'agisse de ses toiles acryliques de grand format ou de ses gravures, chaque oeuvre commence par intriguer : la palette souvent sombre, la gravure dense sont peu explicites au premier abord ; le désert, l'arbre ou le paysage que l'oeil croit reconnaître sont invitation à s'interroger sur ce qu'on voit, à s'arrêter sur ce qui est évoqué, à écouter ce qui se dit là, par-delà les formes et les couleurs. Grand lecteur de philosophes et de poètes, qu'il a parfois illustrés, Maurice Maillard est un veilleur du réel ; à l'écoute de la « naissance du langage », celui des mots, des couleurs superposées ou des formes qu'il fait creuser par l'acide dans la plaque d'acier, il remonte patiemment pour nous et avec nous vers le silence qui est au coeur de toute chose. » Bernard Busser Maurice Maillard vit à Verneuil sur Avre. Directeur de la maison des arts d'Évreux, il expose régulièrement dans les galeries parisiennes et normandes et ses oeuvres figurent dans de nombreuses collections - trois gravures de Maurice Maillard sont au catalogue de l'Artothèque, 24, quai de la Fosse à Nantes - en France et en Europe.

24 juin - 29 août 003


Bibliographie :

Chant levé, texte et gravures de Maurice Maillard
Livre d'artiste, éditions Anne Bourdier, 1996



Daniel MAJA
Longtemps j'ai dessiné dans ma tête


Daniel Maja est un croqueur, il vit le crayon à la main. Depuis vingt-cinq ans il dessine pour les journaux et pour les enfants, la presse économique (L'Expansion) et la presse de mode (Vogue, Elle,...), le Magazine Littéraire depuis quinze ans ou encore Le Monde, The New Yorker, Lire. Il est aujourd'hui professeur à l'École Emile Cohl à Lyon où il enseigne le dessin de presse. Parallèlement il a travaillé pour la jeunesse en publiant plus de soixante dix livres en tant qu'illustrateur. Son trait, crayonné rapide rehaussé au pastel gras, construit un univers particulier. Le mouvement arrêté révèle d'abord un amoureux de la langue et un excellent lecteur de texte mais aussi de notre monde. Sans appuyer le trait il montre une sensibilité où l'humour toujours léger et juste prend la distance nécessaire à l'événement et donne à voir des évidences, mieux que ne le feraient de longs discours. Une clairvoyance que le dessin confirme ; il ne faut pas se fier à la multiplicité des traits, au hachurage de fond qui par certains côtés évoque la gravure pour ne voir que la grande clarté d'une composition toujours sobre et lisible. Daniel Maja est un fabricant d'imaginaire.

30 janvier - 24 mars 2001


Bibliographie :

Le dernier des Rothéneuf, Jean Gennaro, Daniel Maja, Casterman, 2004
Illustrateur jeunesse : comment créer des images sur les mots ? Daniel Maja, Sorbier, 2004
Petites histoires des religions, Sylvie Baussier, Daniel Maja. Syros, 2004
Ce matin, mon grand-père est mort, Karim Ressouni-Demigneux. Rue du monde, 2003
Fables, Jean de La Fontaine. Gallimard-Jeunesse, 2003
Fille de la tempête : la légende de la ville d'Is, Béatrice Bottet. Casterman, 2003
Introduction aux droits de l'Homme, dir. Marie-Agnès Combesque. Syros jeunesse : Amnesty international, 2003
Mamy-loup, Daniel Maja, Janine Teisson. Actes-sud, 2003
Petite histoire des écritures, Sylvie Baussier. Syros jeunesse, 2003
L'écho des cavernes, Pierre Davy. Syros, 2002
L'état du monde junior : encyclopédie historique et géopolitique : le monde depuis 1945, tous les pays de la planète, les grands enjeux internationaux, Daniel Maja. La Découverte, 2002
Exercices de style, Raymond Queneau. Gallimard-Jeunesse, 2002
L'homosexualité à l'adolescence, Anne Vaisman. De La Martinière Jeunesse, 2002
Tête de molaire, Claude Carré. Actes Sud junior, 2002
Animaux de toutes sortes, Daniel Maja. Bilboquet, 2001
Bonheurs, Maja. Glénat, 2001
Le chant secret des Tam-Tams, Thomas Scotto. Actes Sud Junior, 2001
La peur au rendez-vous, Geva Caban. Gallimard-Jeunesse, 2000
Le voleur de bananes et autres contes gourmands, Viviane Koenig, Claire Jobert. La Martinière, 2000
Contes et légendes de l'an 2000, Jean-Pierre Andrevon, Robert Belfiore, René Gir... Nathan, 1999
Les quatre fils de la terre, Jacques Cassabois. Albin Michel jeunesse, 1997
Rip l'endormi ; suivi de La légende du Val Dormant, Washington Irving. Ed. du Sorbier, cop. 1997
Qui a peur de Croquemoutard ?, Mordecai Richler. Hachette-Jeunesse, 1996
Tatie la vie, Geneviève Laurencin. Syros, 1996
L'abécédaire de l'ange, Alain Hervé, Daniel Maja. Octavo, 1995
Alphabeta, René Grimaud. Seuil, 1995
Fifi à Couricoura, Astrid Lindgren. Hachette-Jeunesse, 1995
Fifi Brindacier, Astrid Lindgren. Hachette-Jeunesse, 1995
Fifi princesse, Astrid Lindgren. Hachette-Jeunesse, 1995
Grognon 1er, roi du pays où nul ne rit, Roselyne Morel. Hachette-Jeunesse, 1995
Honza le paresseux, Josef Lada. Bayard, 1995
Faux ami, Geva Caban. Syros, 1994
La belle endiablée, une histoire écrite par Evelyne Reberg. Bayard, 1993
Le Cheval de Léonard de Vinci, Michel Piquemal. Epigones, 1993
L'enlèvement de Balthazar Eponge, Stanislaw Pagaczewski. Hachette-Jeunesse, 1993
Contes de la sorcière verte, Dolorès Mora, Daniel Maja. Nathan, 1992
Le monstre du CM1, Evelyne Brisou-Pellen. Messidor-la Farandole, 1992
Un pruneau dans la citrouille !, Martine Dorra. Seuil, 1992
Dictionnaire de l'esprit : 2000 citations de Rabelais à Voltaire, [réunies et présentées par] Raymond Castans. Ed. de Fallois, 1991
Il était une fois : le paon et la grue, et autres fables d'Esope, Fénelon, Florian et La Fontaine, ill. par Daniel Maja. Ed. du Sorbier, 1991
Trois contes ensoleillés, Natha Caputo, Daniel Maja. Nathan, 1991
Contes des quatre grands vents, Natha Caputo. F. Nathan, 1990
Zoé zappe, Pascal Garnier. Nathan, 1990
Contes du cheval bleu les jours de grand vent : fées, monstres et sirènes, Irène Frain. Hachette, 1989
Fifi Brindacier, Astrid Lindgren. Hachette, 1989
Fifi princesse, Astrid Lindgren. Hachette, 1989
Le Bisou de la sorcière, Henriette Bichonnier, Daniel Maja. GP, 1987
Ah ! si j'étais un monstre, Marie-Raymond Farré... LGF, 1983
Quatre sous ou un trésor, textes choisis et présentés par Simone Lamblin ; dessins de Daniel Maja... LGF, 1983
Emile et les détectives, Erich Kästner. LGF, 1980

http://www.ricochet-jeunes.org/illus.asp?name=Maja&surname=Daniel http://www.france-illustrations.com/



Gildas Manchec
Gildas Manchec : Viêt-nam


Vu d'en France le Viêt-nam est entré dans l'histoire en laissant la place à la nostalgie, au retour de la francophonie mais aussi aux touristes et aux hommes d'affaires. Comprendre aujourd'hui ce pays c'est peut-être oublier le folklore exotique des chansons vantant les tonkinoises ou les annamites pour la reconnaissance d'un peuple courageux qui de mutations en renaissances aborde le XXI ème siècle avec tous les espoirs d'un renouveau économique et culturel. Et toujours la fascinante beauté des paysages et des visages. Gildas MANCHEC fait des photos, depuis cette bourse de voyage en Espagne en 1973 qui lui donna l'occasion de présenter son premier diaporama en public. Après, les voyages dans le monde entier dont la Chine, l'Inde, le Viêt-nam en 1993 d'où il rapporte des milliers de photographies. Ce qu'il aime montrer c'est avant tout les gens et si ce ne sont pas réellement des portraits ce sont les visages de la vie quotidienne. Le Viêt-nam est pour cela un lieu idéal, les habitants aiment être photographiés et la prise de vue est souvent l'occasion de rentrer en contact, d'entrer dans une maison, de partager une tasse de thé... Le samedi 14 janvier, à 15 heures, Hugues TERTRAIS, co-auteur de l'ouvrage Vietnam, communistes et dragons (Le Monde éditions) présentera le Vietnam historique et contemporain. A 17 heures Gildas MANCHEC commentera ses photos avant que de se retrouver autour d'un buffet vietnamien. Le samedi 4 février à 16h 30 à l'occasion de la FÊTE TRADITIONNELLE DU TÊT qui se déroulera à partir de 20 heures au Gymnase de l'Angevinière (Sillon de Bretagne), le « Groupe Folklorique de l'Association des Vietnamiens de Loire Atlantique » présentera les musiques et danses de Viêt-nam.(Espace Exposition)

10 janvier - 4 février 1995




Felipe Martinez
Le plein, le vide et nous


Felipe Martinez est né en 1951 à Orléans. Il vit et travaille à Blois. Depuis 1974, ses photographies ont été exposées à Arles, Paris, Nantes, Bordeaux, Blois, Orléans, Chartres, Berlin, Caserta (Italie)... Certaines ont été acquises dans des collections publiques, à la Bibliothèque nationale, au musée des Beaux-Arts de Toulon, à l'artothèque de Nantes, aux FRAC Rhône-Alpes et Centre, au FNAC (Fonds national d'art contemporain), au Musée d'art moderne de Chicago... L'Espagne Je me souviens de quelques étés orageux de mon enfance. Mes parents aimaient retourner sur les lieux de leur rencontre. Un café, sur le bord d'une rivière, avec chaises et guéridons blancs dans un jardin fleuri . J'aimais la chaleur humide de ces soirs là au point de croire que mon père nous emmenait chez lui, là où il était né. Nous savions que c'était un pays lointain dans lequel il ne pouvait plus aller. Orages extraordinaires, pluies chaudes. Il faisait lourd, j'avais l'impression contraire que l'air était léger et je m'alourdissais. Dans cette période là je passais mes journées à jouer seul, à écouter le ciel, à entendre dans son bleu la résonnance d'un avion. En haut la cicatrice blanche m'indiquait la direction de l'ailleurs. Mon plaisir atteignait son sommet lorsque j'entendais et reconnaissais le moteur d'une Chevrolet au loin. Je savais que le soir nous aurions droit au récit de voyage qu'une cousine de ma mère allait nous faire. Chaque année elle revenait de Casablanca où elle exerçait le métier d'institutrice. Elle nous racontait toujours sa traversée de l'Espagne. J'aimais cette succession de journées où l'Espagne venait à moi. Felipe MARTINEZ

14 janvier - 15 février 1997




Marc-Antoine MATHIEU
Marc-Antoine Mathieu : Point de fuite


Né en 1959, Marc-Antoine Mathieu publie un premier album à compte d'auteur, alors qu'il est encore étudiant à l'école des Beaux-Arts d'Angers, puis il travaille avec son frère sur une série d'histoires courtes publiées dans le fanzine nancéen Morsures. En 1985, il crée avec Philippe Leduc l'agence de graphisme et de scénographie Lucie Lom (http://www.lucie-lom.fr) qui concevra notamment de nombreuses mises en scène d'expositions de bandes dessinées à Angoulême, Bastia, Blois et Paris. L'Origine (éd. Delcourt) inaugure en 1990 la série « Julius-Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves », qui promène un héros en creux dans des situations oniriques, dont le fantastique à la fois inquiétant et drôle n'est pas sans rappeler Borges et Kafka. Après trois autres Julius (La Qu..., Le Processus, Le Début de la fin), Mathieu s'offre une pause en signant les ouvrages Mémoire morte (2000) et Le Dessin (2001), toujours chez le même éditeur. Il revient ensuite à son personnage fétiche avec La 2,333e dimension (Prix Bande dessinée, Utopiales, Nantes 2004). Il est aussi apparu aux catalogues des éditions Autrement (« L'Ascension », dans l'ouvrage collectif Le Retour de Dieu, 1994) et de L'Association (Le Coeur des ombres, La Mutation). Novembre 004 voit l'arrivée, dans la collection « Roman visuel » aux éditions de l'An 2, d'un volume réunissant deux contes magnifiquement adaptés par Marc-Antoine Mathieu : Le Peintre Touo-Lan. (www.editionsdelan2.com). « Chaque domaine artistique possède sa taupe. Celle qui va faire voler la discipline en éclats à force de l'interroger de l'intérieur. Marc-Antoine Mathieu s'y emploie dans la bédé depuis plus de dix ans, avec ses mises en abyme qui suivent, en cinq albums, les aventures d'un héros rêveur, Julius Corentin Acquefacques.{...] Scénographe de métier, Mathieu est un virtuose du trait et du récit. Utilisant tous les codes de narration à sa disposition, aidé par un noir et blanc magnifique, l'artiste joue et s'amuse des règles de l'art - le 9e - et, mine de rien, pousse d'un cran la réflexion qu'entretiennent le regardant et le regardé, l'objet et le sujet. Passionnant. » Eric Libiot

16 novembre - 31 décembre 004


Bibliographie :

L'Origine, Delcourt, 1991
La Qu..., Delcourt, 1991
Le Processus, Delcourt, 1993
L'ascension in Le Retour de Dieu, Autrement, 1994
La Mutation, L'Association, 1995
Le Début de la fin, Delcourt, 1995
Le Coeur des ombres, L'Association, 1998
Mémoire morte, Delcourt, 2000
Le Dessin, Delcourt, 2001
La 2,333e dimension, Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves, Delcourt, 2004

http://www.lucie-lom.fr



Olivier Matouk
Automatouk


Dans le cadre de l'exposition Pleins phares sur l'automobile, Olivier Matouk expose ses peintures sur les voitures d'exception, à la médiathèque Hermeland, jusqu'au 30 septembre. Olivier Matouk est né le 23 juillet 1955, à Paris. Diplômé de L'École des Beaux-Arts de Paris, il pratique la gravure, la linogravure, l'aquarelle, la mine de plomb, le pastel, le fusain, mais a surtout une prédilection pour le mélange des techniques. Très vite il se tourne vers l'illustration et collabore à diverses éditions et publications (Science et Vie, Berger-Levrault, Éd. Autrement, Nathan, Fleurus, Le Robert, Hachette, Mamo'o). Il illustre de nombreux livres pour enfants et participe à des expositions collectives consacrées aux illustrateurs pour la jeunesse. Une exposition de ses illustrations : Contes indiens, mise en scène par Sanoka, a été présentée à la médiathèque de Saint-Sébastien et à l'espace Camille Flammarion de Pornichet.

26 mai - 30 septembre 2000


Bibliographie :

Olivier Matouk a publié aux éditions de L'École des Loisirs :

Ma vie de star, texte de Moka
Le professeur de distractions, texte de Lorris Murail
L'oiseau qui faisait les tempêtes, texte de Nathalie Hay
La jeune fille qui épousa un ours, texte de Nathalie Hay
Natsarkékia et autres contes géorgiens, texte de Kétchévane Davrichewy.



Lorenzo Mattotti
Rencontre avec Lorenzo Mattotti jeudi 8 octobre 009 à 20 heures


« J'utilise la forme pour raconter... L'on peut faire passer une émotion par la couleur, un graphisme particulier. Je ne veux pas répéter une formule. Cela m'ennuierait. Je déteste la notion d'enfermement. Je veux sans cesse me remettre en cause, c'est la seule manière de progresser. Tout est une question d'énergie. Le fait de travailler sur plusieurs registres - en dehors de la BD et de l'illustration, je pratique également la peinture -, me permet de renouveler cette énergie. Je déteste la routine. » Lorenzo Mattotti Propos recueillis par Patrick Gaume Après des études d'architecture, Lorenzo Mattotti s'oriente vers le graphisme puis décide de se consacrer à la bande dessinée dont il est aujourd'hui un des plus grands représentants à l'échelle internationale. Il a été publié dans toutes les plus importantes revues graphiques et ses livres sont traduits dans le monde entier. Lorenzo Mattotti questionné dans l'émission Esperluette, sur jetfm, mardi 13 octobre 2009. En écoute ici.

7 septembre - 31 octobre 009


Bibliographie :

Le Mystère des anciennes créatures, Jerry Kramsky, Panama, 2007
Lettres d'un temps éloigné, Casterman, 2005
Nell'acqua, Casterman, 2005
Monsieur Spartaco : voyages d'un épicentrique. Seuil, 2005
La Chambre, Seuil, 2004
Caboto, Jorge Zentner, Casterman, 2003
Le Bruit du givre, Jorge Zentner, Seuil, 2003
Les Affiches de Mattotti, Seuil, 2003
L'Homme à la fenêtre, Lilia Ambrosi, Casterman, 2003
Dr Jekyll et Mr Hyde, Jerry Kramsky, d'après Robert-Louis Stevenson, Casterman, 2002
Anonymes, Claudio Piersanti, Seuil, 2000
Labyrinthes, Jerry Kramsky, Seuil, 1999
L'Arbre du penseur, Amok 1997
Feux, Jerry Kramsky, réédition au Seuil, 1997
Grands Dieux, Jerry Kramsky, Seuil, 1997
L'Île des Pitipotes, Jerry Kramsky, Seuil jeunesse, 1996
Stigmates, Claudio Piersanti, Seuil, 1998
Un soleil lunatique, Jerry Kramsky, Seuil, 1994
Eugenio, Marianne Cockenpot, Seuil, 1993
Le Pavillon sur les dunes, Robert-Louis Stevenson, Vertige Graphic, 1992
Pinocchio, Carlo Collodi, Albin Michel, 1990
Murmure, Jerry Kramsky, Albin Michel, 1989
http://www.mattotti.com



Cristian Aurel OPRIS
Cristian Aurel Opris : Faire-part


En recherche d'une généalogie identitaire, Cristian Opris cueille-accueille-recueille les traces tangibles de plusieurs passés : documents administratifs jaunis et effilochés où l'histoire d'un clan, d'une tribu, d'un peuple se recense terriblement par une comptabilité anonyme; portraits photographiques délavés, froissés que l'oubli n'a que partiellement éteints et qui semblent nous considérer à travers un regard de survie triste; cachets, tampons officiels qui oblitèrent en vain une époque dont on a du mal à penser qu'elle a pu exister et régir la vie de chacun ; herbier familial où se couchent des plantes disparues, à jamais fanées mais qui peuvent encore, si l'on ouvre délicatement le livre, exhaler le parfum de l'immarcescible... Olivier Apert Cristian Aurel Opris : Inventaire 12 décembre 2000 - 13 janvier 2001 135 oeuvres, qui répètent la même image, qu'on retrouve d'ailleurs dans toutes les maisons (saxonnes) abandonnées -le trou noir, plein de suie, resté à la place du tuyau du poêle - forment par leur rigoureux déploiement vertical et horizontal une seule et même oeuvre. « En ce qui concerne cette exposition, la démarche entière est basée sur l'équilibre du rapport entre le particulier local) et l'universel, entre la dimension ethnologique et historique (explicite par l'inventaire rigoureux d'un matériel authentique) d'une part, et d'autre part, la dimension plastique. Cristian Aurel OPRIS Cristian Aurel Opris est né en 1973 à Fagaras (Roumanie). Il a suivi des études supérieures à l'Académie des arts visuels Ion Andreescu de Cluj. Il y enseigne aujourd'hui la gravure. Depuis 1991, il a participé à de nombreuses expositions de gravures et de dessins, à Bucarest, Cluj, Tokyo, Budapest, Noordwick Pays-Bas), Lisbonne...

25 juin - 30 août 002




Emre Orhun
Rencontre avec Emre Orhun jeudi 11 février 010 à 20 heures


Emre Orhun, de nationalité turque, né en Chine, vit à Lyon depuis 1993 ou il a suivi les cours de l'Ecole Emile Cohl. Pour ses illustrations, il utilise le plus souvent la technique de la carte à gratter qu'il a vu pour la première fois dans une bande dessinée du dessinateur underground Thomas Ott. Il n'hésite pas à varier les plaisirs en utilisant des techniques plus traditionnelles comme le crayon, la plume, l'acrylique et la gouache, mais aussi l'informatique pour les couleurs. Il a publié un grand nombre d'albums pour l'édition jeunesse et travaille régulièrement pour la presse nationale (Le Monde, XXI, Libération...). En parallèle de son travail d'illustrateur, il aime produire des séries de dessins personnels (qui seront présentés dans cette exposition) et réalise actuellement un projet de bande dessinée pour les éditions Glénat. www.emreorhun.com

1er février - 27 mars 010


Bibliographie :

Kim, le gardien de la Terre. Anne Montange. Actes Sud, 2007
L'Élève du magicien. Nora Aceval. Le Sorbier, 2007
Baba Yaga. Thierry Magnier, 2006
Pierre Noël. Vincent Cuvellier. Sarbacane, 2006
Gulliver. Jean-Pierre Kerloc'h, Jonathan Swift. Albin Michel Jeunesse, 2005
J'aurai ta peau. Emmanuel Bourdier. Nathan, 2005
Mirifiques aventures de maître Antifer. Jules Verne. Actes Sud junior, 2004
Les Misérables. Victor Hugo. Grimm Press, 2004
Peer Gynt. Henrik Ibsen. Actes Sud junior, 2003
Hassan de Samarkand. Nacer Khémir. Actes Sud, 2003
L'empereur astronome. Michel Piquemal. Nathan, 2002
Dr Jekyll et Mr Hyde. Robert Louis Stevenson. Grimm Press, 2002
La Corne de l'Afrique. Yves Pinguilly. Nathan, 2002
Le Chant des Génies. Nacer Khémir. Actes Sud, 2001
Contes et récits des héros de la Rome antique. Jean-Pierre Andrevon. Nathan, 2001
Ali Baba et les quarante voleurs. Luc Lefort. Nathan, 2000
L'Empereur de la Lune. Nathan, 1999



Gianpaolo Pagni
Rencontre avec Gianpaolo Pagni jeudi 10 février à 20 heures


Dessinateur, peintre, graphiste, illustrateur, affichiste... Gianpaolo Pagni, né à Turin en 1969, est un artiste complet. Grand adepte du recyclage, il peint sur des supports imprimés comme les pages de magazines. Il collectionne, décline, inventorie... L'accumulation, inhérente à son travail, est devenue un langage qu'il développe à travers la peinture, les découpages, les tampons, la gravure et le dessin. Ses deux derniers livres d'artiste parus en 2010, Mirandola, tentative d'épuisement d'empreintes d'objets tamponnables et Dedans sont des exemples de l'intérêt qu'il porte à l'empreinte sous toutes ses formes et à l'Oulipo. Ses dessins sont publiés en France et à l'étranger dans Libération, Le Monde, XXI, The New York Times, The Guardian, la Stampa... Gianpaolo Pagni illustre de nombreuses couvertures de romans et de magazines et ses travaux font l'objet de nombreuses expositions en galeries, salons, institutions. gianpaolopagni.com

1er février - 19 mars 011


Bibliographie :

Dedans. Édition sarbacane, 2010
Mirandola, tentative d'épuisement d'empreintes d'objets tamponnable
Éditions homecooking, 2009
L'Explorateur. Seuil jeunesse, 2005
La Pasta. Éditions l'ampoule, 2003
Futebol 2002. Éditions du rouergue, 2002
Tourbillon. Seuil jeunesse, 2002
Dactylo, ou journal d'un secrétaire comptable inachevé. Éditions du rouergue, 2000
Paroles d'harmonies. Éditions Albin Michel, 1998
Le Baudelaire. Éditions Mango jeunesse, 1998



Claude Ponti
Claude Ponti


Claude Ponti est né en 1948 à Lunéville en Lorraine, il fait des études de lettres et d'archéologie à Strasbourg et les Beaux-arts d'Aix-en-Provence. A partir de 1969, il vit à Paris où il étudie le dessin, la peinture et la gravure et où il exerce divers métiers. Il travaille pour la presse : l'Express, Le Monde, L'Evènement du jeudi. Il crée son premier livre pour enfants en 1985. C'est " L'album d'Adèle" fait pour sa fille. Beaucoup d'autres suivront...

19 septembre - 14 octobre 1995


Bibliographie :

L'Album d'Adèle. Gallimard, 1986

La Guerre des mots. Daniel Depland. Gallimard, 1986

Adèle s'en mêle. Gallimard, 1987

La Colère de Mr Dubois. Gallimard, 1987

Adèle et la pelle. Gallimard, 1988

Quitounette. Annick Lacroix. Centurion Jeunesse, 1988

La Lune, la grenouille et le noir. Monique Ponti. Gallimard, 1989

Pétronille et ses 120 petits. Ecole des loisirs, 1991

Broutille. Ecole des loisirs, 1991

Le Jour du mange-poussin. Ecole des loisirs, 1991

Blaise et la tempêteuse bouchée. Ecole des Loisirs, 1991

L'Arbre sans fin. Ecole des loisirs, 1992

Paris. Geneviève Brisac. Ecole des loisirs, 1992

Blaise, dompteur de tache. Ecole des loisirs, 1992

Les Epinards. Ecole des loisirs, 1993

La Voiture. Ecole des loisirs, 1993

La Fenêtre. Ecole des loisirs, 1993

La Tempête. Florence Seyvos. Ecole des loisirs, 1993

Okilélé. Ecole des loisirs, 1993

Blaise et le robinet. Ecole des loisirs, 1994

Sur le lit. Ecole des loisirs, 1994

Dans la pomme. Ecole des loisirs, 1994

Derrière la poussette. Ecole des loisirs, 1994

Dans le gant. Ecole des loisirs, 1994

Dans le loup. Ecole des loisirs, 1994

Parçi et Parlà. Ecole des loisirs, 1994

Pochée. Florence Seyvos. Ecole des loisirs, 1994

La Boîte. Ecole des loisirs, 1995

Les Masques. Ecole des loisirs, 1995

Le Bébé bonbon. Ecole des loisirs, 1995

Le Chien invisible. Ecole des loisirs, 1995

Les Pieds-bleus. L'Olivier, 1995

L'Ecoute aux portes. Ecole des loisirs, 1996

Dans la voiture. Ecole des Loisirs, 1996

Sur la branche. Ecole des Loisirs, 1996

Au fond du jardin. Ecole des Loisirs, 1996

Le Tournemire. Ecole des Loisirs, 1996

Zénobie. Ecole des Loisirs, 1997

Le Nakakoué. Ecole des Loisirs, 1997

Le Nuage. Ecole des Loisirs, 1998

Le Cauchemar. Ecole des Loisirs, 1998

Le A. Ecole des Loisirs, 1998

Ma Vallée. Ecole des Loisirs, 1998

Est-ce qu'hier n'est pas fini ? L'Olivier, 1999



Ekkehart RAUTENSTRAUCH
Ekkehart Rautenstrauch : Oeil pour oeil


Depuis 1982, Ekkehart RAUTENSTRAUCH, professeur à l'école d'Architecture de Nantes, travaille sur la tridimensionnalité (3D). Anaglyphes, stéréogrammes, images lenticulaires, objets binoculaires, n'ont plus de secrets pour lui. « L'image stéréoscopique constitue un espace artistique par excellence puisqu'elle nous montre des éléments de la nature ou de la réalité sous un tout autre angle (...) Les gens jugent mon travail uniquement technique, abstrait, froid, intellectuel alors que l'image en 3D ne me retient que parce qu'elle peut faire accéder à une autre émotion ». Ekkehart Rautenstrauch est né en 1941 à Zwickau, en Allemagne Orientale. Ses parents fuyant l'avance des armées russes s'installent finalement en 1954 à Ebingen, entre la Forêt Noire et le lac de Constance. Après des études musicales, Rautenstrauch opte définitivement pour les arts plastiques et suit les cours de l'école supérieure des Beaux-Arts de Stuttgart de 1962 à 1967. Dès le début de ses études il est fasciné par la puissance expressive des couleurs pures et la possibilité de suggérer l'espace avec des cordes blanches tendues à quelques centimètres d'un tableau ou en introduisant plusieurs plans dans la même oeuvre. Après un séjour à Paris où il expérimente les effets chromatiques crées par des réactions chimiques obtenues à partir de certains produits photographiques, il s'installe à Aigrefeuille, près de Nantes. Il entreprend alors de multiples créations spatiales dans l'espace offert par la nature environnante, créations mettant en oeuvre des gens, des animaux, des végétaux, des objets divers et la nature elle-même. « Le temps d'une journée », réalisée en 1974 est l'oeuvre significative de cette époque. Une grande partition visuelle qui se compose de 15 panneaux graphiques de 120 x 150 cm sur lesquels se déroule une composition de signes qui dialoguent avec des photographies prises pendant cette journée d'action avec cinq agriculteurs d'Aigrefeuille Sur Maine. En 1970, Rautenstrauch enseigne la théorie des couleurs à l'école des Beaux-Arts de Nantes. Il met au point la technique des « dessins-lumière » incorporant des notations musicales. En 1972, il obtient l'aide à la première exposition accordée pour la première fois par le Ministère de la Culture. En 1977, le musée des Beaux-Arts de Nantes et celui des Sables d'Olonne lui consacre des expositions importantes : Nature - Structure - Son. Il présente « Fotoband », une bande visuelle de 76,80 mètres de longueur, qui est traduit en musique électroaccoustique (d'une durée de 21 minutes et 50 secondes) par le compositeur Jean Schwarz. Depuis 1976 Ekkehart Rautenstrauch s'intéresse à la stéréoscopie mais c'est en 1979 qu'il présente pour la première fois à la galerie Convergence un ensemble significatif de ses premières créations mettant en oeuvre la troisième dimension. En 1993, la ville de Rezé présente une exposition de sculptures binoculaires « Battements de cils » à l'espace Diderot. Là, il y rencontre l'espace et la lumière adéquate à sa recherche pour la vision stéréoscopique.

26 juin - 21 août 1998


http://www.nantes44.com/artist/index.htm



Stefano Ricci
Dépôtnoir /14 - Depositonero/14


Stefano Ricci est né à Bologne en 1966. Dessinateur, il collabore depuis 1985 avec la presse périodique et l'édition en Italie et à l'étranger (Frigidaire, Per Lui, Dolce vita, Avvenimenti, Linea d'ombra, il manifesto, Esquire, Panorama, Téléma, Extra, Glamour, HP, Follow me, Libération, Les Inrockuptibles, Internazionale, Alias, Lo straniero, Télérama, La Repubblica, etc.). Dépôtnoir, centvingtdessins (Fréon éd. et Mano ed., 1999) recueille un choix de travaux réalisés dans ses dix premières années d'activité. En 1989, il publie son premier livre illustré, Dottori (Metrolibri), puis suivent Ostaggi nello spazio (Salani, 1994), Don Giovanni (Salani, 1995, sélectionné à la BIB, Biennale de l'illustration de Bratislava), Il magnifico libro del Signor Tutto (E. Elle, 1995) et Lamioche (Edition Demoures, 1999). En bande dessinée, outre quelques histoires courtes, il a publié Tufo, sur un scénario de Philippe de Pierpont (Granata Press, 1994; "Strapazin" n° 34, 1995; Amok, 1996), sélectionné en 1997 au XXV Festival d'Angoulême. Toujours avec Philippe de Pierpont, il réalise en 1995 Nina et Lili pour le livre collectif Avoir 20 ans en l'an 2000 (Ed. Autrement; "Mano" n° 1, 1996). Pour le mensuel "Glamour", sur un scénario de Gabriella Giandelli, naît le projet Anita, rassemblé en un volume (Kappa ed. et Fréon éd., 1998; Ed. Sinsentido, 1999; avant-verlag, 2001). Pour le livre collectif Algérie, la douleur et le mal (Amok/BD Boum, 1998) il a écrit et dessiné Safia Yacef. Sur "Black" (n° 1, 2001) Identikit paraît en prépublication sur un scénario de Valerio Evangelisti.Souviens-moi, début d'un livre, a été publié dans L'Humanité(n.18131, 2002). Dépotnoir, centvingtdessins/02 (Infinito L.T.D ed.,Fréon, Bries, recueille un choix de travaux récents. En partant toujours du dessin, Stefano Ricci travaille pour le théâtre, la danse et le cinéma. Depuis 1994, comme graphiste, il signe des projets de collections éditoriales pour lesquelles il a été sélectionné à l'ADI, Design Index 2000 et pour le prix Compasso d'oro 2001. Avec Giovanna Anceschi, Stefano Ricci s'occupe depuis 1995 de la galerie d'art et de la collection Edizioni Grafiche di Squadro (Bologna). En 1996, ils ont fondé la revue "MANO fumetti scritti disegni".

27 janvier - 13 mars 004


Bibliographie :

Dépôtnoir, centvingtdessins de Stefano Ricci. Fréon éditions, 1999
Dépôtnoir/02, centvingtdessins de Stefano Ricci. Fréon éditions, 2002
Tufo, Philippe de Pierpont, Amok, 1997
Sketch, Coconino press, 2001
Le Ciboire oublié, Saimbert, Delcourt, 2003
Avoir 20 ans en l'an 2000, éditions Autrement, 1998
Anita, Gabriella Giandelli, Fréon éditions, 1998



François Roca
François Roca


Une exposition des illustrations originales de François Roca, tirées de ses plus beaux livres pour enfants : Jeanne et le Mokélé, Le Dévoreur d'hommes, Le Secret des nuages, Le Jardin de Max et Gardénia, La Comédie des ogres, Monsieur Cloud nuagiste, Ushi, Le Train jaune... Autant d'invitations au voyage, dans des pays réels ou imaginaires " entre songe et réalité, entre fantastique et hyperréalisme ". Né à Lyon en 1971, François Roca suit des études artistiques à l'ENSAP de Paris puis à l'école Émile Cohl de Lyon. Sa première passion, la peinture, le pousse d'abord à exposer, puis il se lance en 1996 dans l'illustration pour la jeunesse. Solinké du grand fleuve, son premier album publié, reçoit le prix Chrétien de Troyes. Depuis, il illustre avec brio les textes de son ami Fred Bernard. Leur talent a été unanimement salué par la critique et récompensé. Ainsi, La Reine des fourmis a disparu a reçu le prix Sorcières, le prix Alphonse Daudet, et le prix Jérôme Main. François Roca est-il vraiment illustrateur? Pour certains il est avant tout un Peintre de la Lumière... Et rien de tel qu'une exposition d'originaux pour se faire une opinion ! François et moi sommes devenus amis sur les bancs de l'école Emile Cohl de Lyon en 1991. Il rencontrait ses maîtres dans les couloirs et les salles des musées, je trouvais les miens dans les rayonnages des bibliothèques. Nous nous retrouvions autour d'un verre de vin de Bourgogne et parlions de ce que nous allions bien pouvoir faire de notre savoir-vivre. J'étais impressionné par son savoir-faire, sa façon de poser sa couleur dans des clairs-obscurs, de mettre en scène des personnages... À la sortie de l'école, François me demanda si je pouvais lui écrire une histoire d'animaux. En 1996, le succès rencontré par "La reine des fourmis a disparu" chez Albin Michel, nous apprend une chose importante pour la suite : on peut offrir aux enfants une histoire longue accompagnée de peintures riches et complexes ! En 2001, avec la sortie de "Jésus Betz" au Seuil, nous remarquons qu'un ouvrage peut plaire aussi bien aux enfants qu'aux adultes ! Huit ans et onze livres plus tard, nous constatons encore combien il est agréable et précieux de collaborer entre amis à la création de petites nouvelles et de grandes images. Nous travaillons également chacun de notre côté, bien sûr. Mais je n'aurais jamais réalisé aucun de ces ouvrages sans François et inversement. C'est pourquoi nous ne nous lançons jamais dans une nouvelle aventure sans émotion. L'un tentant de faire rêver l'autre et réciproquement. Pour ma part, François me surprendra toujours! Fred Bernard

15 avril - 31 mai 004


Bibliographie :

Le Dévoreur d'hommes, Horacio Quiroga, Seuil jeunesse, 2003
Sacré Raoul ! Marie-Ange Guillaume, Seuil jeunesse, 2002
Contes du grenier, Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas, Seuil jeunesse, 2002
Jésus Betz, Fred Bernard, Seuil jeunesse, 2001
Jeanne et le Mokélé, Fred Bernard, Albin Michel jeunesse, 2001
Histoire des trois souhaits et autres contes, Isaac Bashevis Singer, Seuil, 2000
Monsieur Cloud nuagiste, Fred Bernard, Seuil jeunesse, 1999
Quand Shlemiel s’en fut à Varsovie et autres contes, Isaac Bashevis Singer, Seuil, 1999
Le Jardin de Max et Gardénia, Fred Bernard, Albin Michel jeunesse, 1998
Le Train jaune, Fred Bernard, Seuil jeunesse, 1998
Le Secret des nuages, Fred Bernard, Albin Michel jeunesse, 1997
Un monstre dans la peau, Hubert Ben Kemoun, Nathan, 1997
Le Manège de l'oubli, Gudule, Nathan, 1997
Solinké du grand fleuve, A. Jonaz, Albin Michel Jeunesse, 1996
La Reine des fourmis a disparu, Fred Bernard, Albin Michel Jeunesse, 1996



Tony Ross
Tony Ross : Des yeux d'enfant


Tony Ross, fils de prestidigitateur, petit-fils de musicien, et descendant du grand clan des Ross, est né à Londres en 1938. Après son échec à l'examen d'entrée de l'école de l'air, il entreprend des études de dessin, travaille dans la publicité puis devient professeur à l'école des Beaux-Arts de Manchester. Ses premières oeuvres sont des dessins humoristiques pour différents magazines des années 60, notamment dans Punch. En 1973, il publie ses premiers livres pour enfants. Il est aujourd'hui l'un des plus grands auteurs-illustrateurs britanniques, avec plus de trois cent cinquante livres à son actif, publiés dans dix huit pays et sur les cinq continents. « Ma principale ambition, c'est de divertir. Souvent, je réécris à ma manière des histoires traditionnelles pour contribuer à les faire connaître aux enfants d'aujourd'hui. Et parfois, j'écris mes propres contes, parce que je ne peux pas m'en empêcher »! « Les Américains, surtout, trouvent que je suis trop du côté de leurs rejetons. Que mes livres les encanaillent en désignant les adultes comme une race à part ! C'est un peu vrai. Souvenez-vous, Roald Dahl parle des grandes personnes comme des ennemis. Lorsque j'étais petit, je me figurais que, sauf accident, il ne pourrait jamais m'arriver d'en être ». Tony Ross

13 avril - 2 juin 2001


Bibliographie :

Les Bas-rouges voient rouge. Kate Saunders. Nathan, 2001
Le Chat mystérieux. Kate Saunders. Nathan, 2001
Je veux ma tétine. Gallimard Jeunesse, 2001
Moi, Lili Graffiti. Paula Danziger. Gallimard Jeunesse, 2001
L'Anniversaire de William. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 2000
L'Irrésistible ascension de Boris. The Beetle who don't stay down. Hiawyn Oram. Gallimard Jeunesse, 2000
J'étais comment quand j'étais bébé ? What did I look like when I was a baby ? Jeanne Willis. Gallimard Jeunesse, 2000
Je ne veux pas aller à l'hôpital. I don't want to go to the hospital. Gallimard Jeunesse, 2000
Kidnappé ! Hazel Thowson. Hachette Jeunesse, 2000
Le Portrait de Dorian Gray. The Picture of Dorian Gray. Oscar Wilde. Gallimard Jeunesse, 2000
Rien ne va plus pour Lili Graffiti. Paula Danziger.Gallimard Jeunesse, 2000
William et la maison hantée. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 2000
William et le trésor caché. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 2000
Albums
Pourquoi ? Why ? Lindsay Camp. Gallimard Jeunesse, 1998
Arsène et Miranda. Hachette Jeunesse, 1997
J'irai pas à l'école. Nicky. Hachette Jeunesse, 1997
Le Festin de minuit. Lindsay Camp. Gallimard Jeunesse, 1996
Ils voient rouge. Sarah Garland. Hachette Jeunesse, 1996
Un Message pour le Père Noël. A Message for Santa. Hiawyn Oram. Gallimard Jeunesse, 1995
Youhou ! Les lapins ! Carrot-tops and cottontails. Jan Mark. Seuil, 1993
Le Gros grizzli. Big, Bad Barney Bear. Seuil, 1992
Carmen. Reckless Ruby. Hiawyn Oram. Seuil, 1992
Bêtes pour de vrai. The Bad child's book of beasts. Albin Michel Jeunesse, 1992
Ah non ! Don't do that ! Seuil, 1991
Michaël. Tony Bradman. Kaléidoscope, 1990
L'histoire de la vieille bique et de ses sept biquets. Mrs. Goat and her seven little kids. Seuil, 1990
Mon doudou. The Happy rag. Seuil, 1990
Le Chevalier qui avait peur du noir. The Knight who was afraid of the dark. Barbara Shook. École des loisirs, 1989
Je veux un chat. I want a cat. Seuil, 1989
Hansel et Gretel. Hansel and Gretel. Kaléidoscope, 1989
Le Trésor de Beaurepaire ou le Voyage de la sardine. The Treasure of Cosy Cove. Seuil, 1989
Sa Majesté l'oiseau. The King bird. A. H. Benjamin. Flammarion, 1988
Hermione la championne. Seuil, 1988
Mais où est donc passé Charlie ? Anyone seen Harry lately ? Hatier, 1988
C'est la faute à Edouard. Oscar got the blame. Seuil, 1987
Pendant ce temps-là au ranch. Meanwhile, back at the ranch. Trinka Hakes Noble. Gallimard Jeunesse, 1987
La Soupe au caillou. Flammarion Jeunesse, 1987
Le Marchand de problèmes. Hiawyn Oram. Gallimard Jeunesse, 1986
Adrien qui ne fait rien. Lazy Jack. Gallimard Jeunesse, 1986
Le Garçon qui criait au loup. The Boy who cried wolf. Gallimard Jeunesse, 1985
Attends que je t'attrape ! I'm coming to get you. Gallimard Jeunesse, 1984
Cochon, cochon et Cie. The Three pigs. Seuil, 1983
Tristan la Teigne. Naughty Nigel. Seuil, 1983

Albums, textes de Jeanne Willis :
Alice sourit. Susan laughs. Jeanne Willis. Hachette Jeunesse, 1999
Le Garçon qui avait perdu son nombril. The boy who lost his bellybutton. Jeanne Willis. Gallimard Jeunesse, 1999
Pétarade sur la rivière. Wind in the willows. Jeanne Willis. Gallimard Jeunesse, 1998
L'Anniversaire du paresseux. Sloth's shoes. Jeanne Willis. Gallimard Jeunesse, 1997
Le Petit d'Homme. The Pet Person. Jeanne Willis. Hachette Jeunesse, 1996
Docteur Xorgol : le grand livre des relations terriennes. Jeanne Willis. Gallimard Jeunesse, 1994
Docteur Xorgol : le grand livre des titigres terriens. Dr Xargle's book of earth tiggers. Jeanne Willis. Hatier, 1990
Docteur Xorgol, le grand livre des petits terriens. Dr Xargle's book of earthlets. Jeanne Willis. Gallimard Jeunesse, 1989
Docteur Xorgol : le grand livre des toutous terriens. Dr Xargle's book of earth hounds. Jeanne Willis. Hatier, 1989

La Petite Princesse
Je veux une petite soeur. I want a sister. Gallimard Jeunesse, 1999
Je veux manger. I want my dinner. Gallimard Jeunesse, 1995
Au lit, Petite Princesse. Bedtime. Hachette Jeunesse, 1995
Joli temps, Petite Princesse. Weather. Hachette Jeunesse, 1995
Petite Princesse veut une vraie bête. Pets. Hachette Jeunesse, 1995
Joue avec les formes, Petite Princesse. Hachette Jeunesse, 1995
Princesse seconde. The Second Princess. Gallimard Jeunesse, 1994
Je veux grandir. I Want to be. Gallimard Jeunesse, 1993
Je ne veux pas m'habiller. Gallimard, 1992
Je veux mon p'tit pot. I want my potty. Seuil, 1986

Mackintosh
Mackintosh et la maison hantée. The Haunted house. Gallimard Jeunesse, 1985
Mackintosh fait des grimaces. Towser and the funny face. Gallimard Jeunesse, 1985
Mackintosh : l'anniversaire de Suzy. Towser and Sadie’s birthday. Gallimard Jeunesse, 1984
Mackintosh : au bord de l'eau. Gallimard Jeunesse, 1984
Mackintosh et le terrible mangetout. Towser and the terrible thing. Gallimard Jeunesse, 1984


Romans
Anatole
Anatole ne veut rien savoir. Francesca Simon. Hachette Jeunesse, 1999
Quand Anatole s'en mêle. Francesca Simon. Hachette Jeunesse, 1999
Anatole a toujours le dernier mot. Francesca Simon. Hachette Jeunesse, 1999
La Journée parfaite d'Anatole. Francesca Simon. Hachette Jeunesse, 1999

Lili Graffiti
Lili graffiti voit rouge. Amber Brown sees red. Paula Danziger. Gallimard Jeunesse, 1999
Un Nouvel ami pour Lili Graffiti ! Paula Danziger. Gallimard Jeunesse, 1999
Courage Lili Graffiti ! Paula Danziger. Gallimard Jeunesse, 1998
La Rentrée de Lili Graffiti. Paula Danziger. Gallimard Jeunesse, 1998
Lili Graffiti. Paula Danziger. Gallimard Jeunesse, 1998
Les Vacances de Lili Graffiti. Paula Danziger. Gallimard Jeunesse, 1998

William
William agent secret. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1992
Le Noël de William. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1992
William fait du théâtre. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1991
William va au cinéma. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1990
La Ménagerie de William. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1990
William le vengeur. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1990
William au musée de cire. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1989
William et le chasseur de fauves. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1989
William le conquérant. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1989
William le Hors-la-loi. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1989
William marchand d'esclaves. Richmal Crompton. Gallimard Jeunesse, 1989


Titres
d'Andrew Matthews :
Sac à Malice contre Zizanie. Andrew Matthews. Calligram, 1994
Sac à Malice et les dragons. Andrew Matthews. Calligram, 1994
Trois histoires de sorcière. Andrew Matthews. Calligram, 1994
La Sorcière Zizanie. Andrew Matthews. Calligram, 1994
Le Pire des pirates. The Quiet pirate. Andrew Matthews. Hachette Jeunesse, 1991
David et le petit diable. Dixie's demon. Andrew Matthews. Hachette Jeunesse, 1989
Loups en papillotes. Wolf pie. Andrew Matthews. Hachette Jeunesse, 1988

d'Adèle Geras :
Signé : Fouji. Adèle Geras. Flammarion Père Castor, 1999
La Revanche de Mimosa. Adèle Geras. Flammarion Père Castor, 1999
Popeline a disparu. Adèle Geras. Flammarion Père Castor, 1999
Nabab le héros. Adèle Geras. Flammarion Père Castor, 1999
L'Album Photo des Fantora. Adèle Geras. Flammarion Père Castor, 1997

d'Hazel Thomson :
C'est la fête Nicolas ! Hazel Townson. Calligram, 1993
Une Tête de cauchemar. The Shrieking face. Hazel Townson. Casterman, 1992
Prenons la poudre d'escampette. Pilkie's progress. Hazel Townson. Hachette Jeunesse, 1992
Maudit Mardi. Terrible Tuesday. Hazel Townson. Syros, 1987

Autres titres :
3 jours pour faire trembler un fantôme. Ian Whybrow. Casterman, 1999
Ma vie est un tourbillon. Allan Ahlberg. Gallimard Jeunesse, 1998
La Maman de Laurent Outang. Catherine Romat. Bayard, 1998
Le Faramineux pouce de Paul. Marie-Agnès Gaudrat. Bayard, 1997
50 jours pour devenir un vrai dur. Ian Whybrow. Casterman, 1997
50 jours pour devenir parfaitement méchant. Ian Whybrow. Casterman, 1996
Le Cadeau magique. Brigitte Bidal. Bayard, 1996
5 histoires de bêtises. Gallimard Jeunesse, 1995
5 contes pour les enfants d'aujourd’hui. Gallimard Jeunesse, 1995
La Seconde Princesse. Hiawyn Oram. Gallimard Jeunesse, 1995
5 histoires pour découvrir la lecture. Gallimard Jeunesse, 1994
5 histoires pour avoir peur. Gallimard Jeunesse, 1994
La Chaussette aux trésors. Pat Thomson. Épigones, 1994
Le Fantôme de l'école. Seuil, 1994
Alice au pays des merveilles. Alice's adventures in wonderland. Lewis Carroll. Hachette Jeunesse, 1993
Alice de l'autre côté du miroir. Through the looking glass. Lewis Carroll. Hachette Jeunesse, 1993
Rusés comme un renard. Circonflexe, 1993
Les Ailes magiques du Roi. Calligram, 1993
Un Vrai contes de fées. Gallimard Jeunesse, 1993
Les Trois fileuses. Bernadette Garreta. Bayard, 1992
Au bout du conte. The End of the tale. Hachette Jeunesse, 1992
Mimi Marmelade et les sales moutons. Marmelade Jim and the fox. Alan Sillitoe. Hachette Jeunesse, 1991
Clément aplati. Jeff Brown. Gallimard Jeunesse, 1989
Kinon, le kiwi qui dit non ! Alain Serres. Gallimard Jeunesse, 1989
Alfonso Bonzo, le roi du troc. Andrew Davies. Hachette, 1988
5 contes pour les enfants d'aujourd'hui. Gallimard, 1987
Fantastique Maître Renard. Fantastic Mister Fox. Roald Dahl. Gallimard Jeunesse, 1985
Le Voyage du lièvre et du blaireau. Hare and badger go to the town. Gallimard Jeunesse, 1983
Le Cordonnier qui voulait être riche. The Greedy little cobbler. Gallimard Jeunesse, 1981
Destin édifiant de Horace Leborgne, vicomte du Nil et amiral de Sa Majesté des souris. Bernard Stone. Gallimard Jeunesse, 1981
Le Chat Botté. Puss in Boots. Gallimard Jeunesse, 1981

Albums en langue anglaise
(disponibles à La Bibliothèque)

Nicky. Andersen Press, 1997
Puss in Boots : the story of a Sneaky Cat. Puffin Books, 1991
Naughty Nigel. Puffin Books, 1989
Fantastic Mr Fox. Puffin Books, 1988
Lazy Jack. Puffin Books, 1987
Foxy fables. Puffin Books, 1987
I'm coming to get you. Puffin Books, 1986
Litlle Red Riding Hood. Puffin Books, 1981





Javier Roz
Inauguration et rencontre-débat avec Javier Roz mardi 19 juin 007 à 20 heures


L'oeuvre de Javier Roz est révélatrice et vocative, emphatique et subtile à la fois. Nous trouvons en elle un repos, une cristallisation du passage du temps dans l'espace, une calme mélodie visuelle qui a pour but l'esthétique et l'invitation à la réflexion. www.javierroz.com

19 juin - 31 août 007


Bibliographie :

La biblioteca del pintor. Museo de Adra, 2006
Javier Roz. Lo dificil es hacer las preguntas. Textos Enrique Castaños Alés. Diputación de Málaga. Área de Cultura y Educatión, 2004
Javier Roz. Resonar. Área de Cultura del ayuntamiento de Rincón de la Victoria, 2003
Javier Roz. Obra sobre papel. Ambito cultural, 2003



Anna SOBOL-WEJMAN
Intimité monde


Anna Sobol-Wejman a été l'élève de Mieczyslaw Wejman au sein du département de gravure de l'académie des Beaux-arts de Cracovie dont elle est diplômée en 1972, avant de réaliser ses propres travaux. Observatrice du quotidien et raconteuse d'histoires, ses gravures empruntent la symbolique des signes et des accumulations d'objets abstraits dessinant à la manière des tapisseries les contes de notre monde contemporain. Dans ses travaux elle présente souvent des motifs composés en bandes en créant un cadre à la manière d'un jeu d'échecs. Elle dresse un catalogue de formes et de signes tirés d'un journal intime rédigé jour après jour. L'une de ses plus belles réalisations réalisée à domicile est le triptyque Femmes aux fenêtres. Artiste graveur née, sa fascination pour la matière et la technique l'amène à expérimenter toujours de nouvelles voies, une manière de rechercher en permanence les traces de la gravure mythologique originelle, la référence première. Son travail est entre le geste primitif de l'homme des cavernes et les premiers dessins d'enfant revisités par les graffitis des rues et des arrières cours. En dépit de ces accents dramatiques, ses travaux sont optimistes en dernière lecture, comme avec Amélioration du monde. Anna Sobol-Wejman a exposé dans différentes galeries polonaises et à Avignon, Toyama, Tokyo, Gdansk, Amsterdam, Vienne. Dans le cadre d'expositions collectives ses oeuvres ont été montrées à New York, Tokyo, Boston, Saint-Nazaire, Stockholm, Vienne.

22 juin - 8 septembre 2001




Tony Soulié
Rencontre avec Tony Soulié le jeudi 2 décembre à 20 heures.


Artiste internationalement reconnu, Tony Soulié a créé une peinture abstraite à l'écriture emblématique. Voyageur, peintre, poète et photographe (Il a aussi pratiqué le théâtre, la danse et l'acrobatie) Tony Soulié cherche à « être en accord avec le temps et l'espace qui sont les nôtres ». Il parcourt le monde et se l'approprie. Il mêle la vie à la peinture. Ses voyages le conduisent dans des contrées extrêmes : les déserts, les volcans, les rivages marins mais aussi les mégalopoles où il va à la rencontre "des états limites du monde". "Dans mon travail, il y a urgence". Il photographie, il peint, il sème des installations éphémères (il est intervenu sur des sites aussi variés que l'Etna, Pompeï, le désert du Hoggar, le mont Olympe, Big Island...) soulignant ainsi notre fragilité devant la force et la pérennité des éléments. Tony Soulié s'est fait remarquer notamment par l'emploi du cadre et du film sérigraphique pour une série de grandes peintures où il fait réagir divers vernis, acides, cires, pigments ou poudre de métal ou de carborundum. Ses oeuvres mixtes ont désormais pour base une photographie sur laquelle son pinceau dessine les repères de son errance. Tony Soulié est né à Paris en 1955 où il vit et travaille. Ses oeuvres font l'objet d'expositions dans le monde entier. En 2009, une grande rétrospective lui a été consacrée à l'atelier Grognard de Rueil Malmaison, organisée par les éditions de l'Estampe présentant ses oeuvres peintes et gravées ainsi que sa monographie. Tony Soulié est présent tant dans les collections publiques, comme le musée d'Art moderne de Paris ou à la Villette, que dans de nombreuses collections privées. La médiathèque Hermeland présente l'oeuvre gravée de l'artiste soit plus d'une soixantaine d'estampes.

22 novembre - 31 décembre 010


Bibliographie :

Tony Soulié. Atelier Rémy Bucciali. Gravure, héliogravure, aquatinte...
ART inprogress, 2009
Tony Soulié, Peintures 1976-2008.
Monographie. ART inprogress, 2008
Tony Soulié, Paris, ronde de nuit.
Catalogue. Texte Patrick Grainville. ART inprogress, 2008
Tony Soulié, monographie 2000-2005
Texte Patrick Grainville. ART inprogress, 2006
Taros. Textes et photos-peintures de Tony Soulié.
Catalogue. Art inprogress éditions, 2006
Tony Soulié, L'Oeil excessif. Entre Loire et Océan.
À-propos complices de Michel Luneau.
Monographie. Éditions joca seria, 2004
Paroles d'arbres. Michel Luneau, Tony Soulié.
Éditions Climats, 2003
Tony Soulié, São Tomé, le rêve africain.
Monographie. AU MÊME TITRE éditions, 2003
Tony Soulié, Odyssée III.
Éditions joca seria, 2003
Tony Soulié, Autour d'un monde.
Monographie. AU MÊME TITRE éditions, 2002
Tony Soulié, Odyssée II.
Textes de Pascal Letellier. Éditions joca seria, 2002
Tony Soulié, Odyssée.
Textes de Pascal Letellier. Éditions joca seria, 2001



François Supiot
François Supiot : Amas


François Supiot crée des images. Des images qui pourraient faire de lui un illustrateur, un graphiste ou un peintre -ou les trois à la fois - ou aucune des catégories dans lesquelles son univers se laisserait enfermer. François Supiot a créé un monde dans lequel il y a des images. Il nous rapporte des images de ce monde et nous laisse regarder. Bien sûr nous pouvons interpréter avec ce que chacun sait de la peinture, de l'illustration, avec ses références et ses souvenirs. Mais l'analyse est difficile. Bien sûr on croit reconnaître et on reconnaît des images ressemblant aux gravures du début du XXe siècle, on pense savoir qu'il y a aussi des images médicales, des photographies retouchées, des matériaux bruts recopiés. Sans doute il y a tout cela mais, pas exactement. On croit sûrement reconnaître les techniques du collage avec ses superpositions, ses découpages, mais pas seulement. Le propos est sombre, parfois dramatique mais notre actualité n'est pas toute rose non plus. Les images en revanche sont claires, lumineuses, même au noir. Pourtant son monde est aussi le nôtre. Son rapport direct avec la réalité, ses images ne sont pas très différentes de celles que nous avons tous les jours devant les yeux. François Supiot regarde ce qui vient de la vie, dans ce qu'elle a de grave, d'important. Il fait ce mélange composite, unique, des signes emblématiques de notre quotidien et de cette matière organique, humaine, fragile jusqu'au dérisoire. On sent bien, que même hors tout délire paranoïaque, on sera rattrapé par ce chaos d'un monde violent dans tous ses attributs : images stéréotypées de l'industrie, de la publicité, de l'apparence, devenues seuls référents des objets inertes comme des corps - nouvelle matière technologique, elle aussi dissoute dans le grand délire de l'obscénité des images. Il n'y a pas de construction classique au sens d'une perspective, d'un premier plan, d'un arrière plan, pas de géométrie secrète à déchiffrer. Mais il y a aussi les personnages, profils aux contours affirmés, à l'improbable consistance mêlés à leurs environnements, faits de morceaux de chairs parfois, de prothèses aussi. Il est clair que dans ce qui les constitue tout ne leur appartient pas. Ce ne sont pas des corps hallucinés, éclatés, mais recomposés à la manière de ces minces tranches que découpe le scanner médical. Alors François Supiot joue avec nos émotions. Est-ce à cause des éléments que l'on identifie ? À cause des couleurs tramées, dégradées, salies ? À cause d'une certaine violence des images, pourtant sereines ? L'important est que aussi parfois, cela nous dérange, que l'on se sente peut-être pas si sûr de notre vision des choses. Une manière de voir décalée, à rebours. Savez-vous qu'il fabrique ses images avec un ordinateur ? Juste un ordinateur. Il joue avec la machine, avec les calques, les déformations, les re coloriages, les superpositions. Les images peuvent s'imprimer sur le papier des journaux et des livres, se voir sur des écrans. Il n'y a plus à proprement parler d'originaux. Il n'y a que des multiples. Chaque image peut se regarder dans son ordre d'apparition à l'écran, impressions qui se succèdent, s'empilent, s'annulent les unes après les autres. François Supiot fait de la peinture. C'est un travail personnel. François Supiot est diplômé de l'École supérieure d'Arts graphiques. En 1999, il se lance dans l'illustration et développe un style fait de peinture et de documents assemblés en numérique. Ses images sont publiées dans la presse : Le Monde, Libération, Stratégies, Transfert, Manière de voir, Les Inrockuptibles, Le Point..., dans des revues professionnelles : l'INPI, le CNRS, l'Ordre des médecins, pour l'édition, la publicité. En 2001, il adapte ses dessins pour le clip vidéo So flute de St Germain qu'il co-réalise avec Yann Orhan. Avec Muriel Kerba, il publie un album jeunesse aux éditions Didier dont il a écrit l'histoire : Monsieur Coco Picostrollâme a disparu ! http://www.supiot.com http://www.leyersingraphique.net/

28 janvier - 22 mars 003


Bibliographie :

Animale, V.I.T.R.I.O.L. Factory, 2001

Peurs et menaces nouvelles, Manière de voir 59, Le Monde diplomatique, septembre-octobre, 2001

Dada est rebelle, Revue Dada, janvier 2002

Monsieur Coco Picostrollâme a disparu ! avec Muriel Kerba, Didier jeunesse, 2002



Hervé Tanquerelle
Rencontre avec Hervé Tanquerelle le jeudi 20 septembre à 20 heures


Hervé Tanquerelle, né à Nantes en 1972, publie son premier livre, La Ballade du Petit Pendu, en 1998 à l'Association. Suit une collaboration avec Hubert sur la série Le Legs de l'Alchimiste. En parallèle, il reprend le dessin de la série Professeur Bell de Joann Sfar. Son travail évolue dans des univers aussi différents que celui du catch mexicain (avec la bande dessinée jeunesse Tête Noire pour le magazine Capsule Cosmique), de la bande dessinée témoignage (La Communauté, réalisée avec son beau-père Yann Benoît), ou bien encore de l'adaptation littéraire (la série des Racontars Arctiques de Jørn Riel, en collaboration avec Gwen de Bonneval). En 2011, suite à la publication des deux premiers volumes de cette série, Hervé Tanquerelle est invité par Jørn Riel à participer à une expédition danoise au Nord-est du Groenland, sur les lieux même où se situent les fameux racontars. En janvier 2012, parait Les Faux Visages avec David B au scénario, polar inspiré de l'histoire vraie du Gang des Postiches. Actuellement, Hervé Tanquerelle travaille au Blockhaus DY10 sur l'île de Nantes, aux côtés de ses amis et auteurs Brüno et Cyril Pedrosa.

Hervé Tanquerelle sur Viméo

17 septembre - 27 octobre 012


Bibliographie :

Les Faux visages. Scénario David B., Futuropolis, 2012
Le Roi Oscar et autres racontars. Scénario Gwen de Bonneval d'après l'oeuvre de Jørn Riel. Sarbacane, 2011
Le Legs de l'Alchimiste : l'intégrale. Hubert, Benjamin Bachelier. Glénat, 2010
La Communauté : l'intégrale. Avec Yann Benoît. Futuropolis, 2010
La Communauté tome 2. Scénario Yann Benoît. Futuropolis, 2010
Rock Strips. Collectif. Éditions Flammarion, 2009
Nous sommes Motörhead. Collectif. Éditions Dargaud, 2009
La Communauté. Entretiens 2. Coscénariste : Yann Benoît. Éditions Futuropolis, 2009
La Vierge froide et autres racontars. Scénario Gwen de Bonneval d'après l'oeuvre de Jørn Riel. Sarbacane, 2009
La Communauté. Scénario Yann Benoît. Futuropolis, 2008
Traité de savoir-vivre. Lucha Libre 6. Collectif. Humanoïdes Associés, 2008
Anna et Zaccharia. (Le Legs de l'alchimiste 5). Avec Hubert et Benjamin Bachelier. Glénat, 2007
Diablo Loco a disparu ! Lucha Libre 5. Collectif. Humanoïdes Associés, 2007
I Wanna Be Your Luchadorito. Lucha Libre 4. Collectif. Humanoïdes Associés, 2007
Hele Mei Hoohiwahiwa : Les Tikitis. Lucha Libre 3. Collectif. Humanoïdes Associés, 2007
Bouhouhou ! Tête Noire 2. Milan, 2007
¡ Se Lama Tequila ! Lucha Libre 2. Collectif. Humanoïdes Associés, 2006
Maître Helvetius. (Le Legs de L'alchimiste 4). Scénario Benjamin Bachelier. Glénat, 2006
Introducing The Luchadores Five. Lucha Libre 1. Collectif. Humanoïdes Associés, 2006
L'Irlande à bicyclette. (Professeur Bell 5). Scénario Johann Sfar. Delcourt, 2006
Shakabam ! Tête Noire 1. Milan, 2005
Monsieur de St-Loup. (Le Legs de l'alchimiste 3). Scénario Hubert. Glénat, 2004
Promenade des Anglaises. (Professeur Bell 4). Scénario Johann Sfar. Delcourt, 2003
Léonora von Stock. (Le Legs de l'alchimiste 2). Scénario Hubert. Glénat, 2003
Le Cargo du Roi Singe. (Professeur Bell 3). Avec Johann Sfar. Delcourt, 2002
Le Legs de l'alchimiste - Joachim Overbeck. Avec Hubert. Glénat, 2002
Comix 2000. L'Association, 2000
La Ballade du petit pendu. L'Association, 1998



Richard Texier
Richard Texier : oeuvres récentes


La Bibliothèque présente une exposition de gravures, sculptures et peinture de Richard Texier du 13 juin au 30 août. Richard Texier commence à peindre en 1967 et se passionne pour les expériences surréalistes. En 1976 il découvre l'art brut et les écrits de Jean Dubuffet. Depuis 1983, il met en oeuvre une cosmogonie personnelle en relation avec les schémas astronomiques anciens. Sa peinture détachée de toute lecture ésotérique restitue les signes de l'imaginaire collectif. C'est une peinture de la dépense généreuse, de la vigueur, de la réconciliation. "Je lance une flèche et je cours après. C'est peut-être cela être peintre. " Les oeuvres de Richard Texier ont été notamment présentées par la Fondation du Château de Jau, le Musée des Beaux-Arts d'Angers, le Centre d'Art Contemporain de Moscou, le Musée du Botanique à Bruxelles, le Château de Chambord, la Fondation Art Dimension à Taïwan, la Manufacture des OEillets à Ivry ainsi que par de nombreuses galeries internationales. Elles figurent dans de nombreuses collections privées en Europe, États Unis, Asie ainsi que dans plusieurs collections publiques. Divers films et ouvrages ont été consacrés à son oeuvre dont une importante monographie avec un texte de Patrick Grainville (Éd. de la Diffé-rence, 1995), deux ouvrages avec des textes de Jean-Marie Laclavetine (Éd. Le temps qu'il fait, 1996). À l'occasion de cette exposition, Richard Texier avec Gilbert Lascault et Patrick Deville, écrivains, ont réalisé deux ouvrages publiés par les éditions Le Petit Jaunais (Nantes): Le bateau-poulpe Sept lithographies de Richard Texier collées avec un texte lithographié de Gilbert Lascault sur papier Arches et Johannot. 21 exemplaires. L'horizon est plus grand Neuf lithographies de Richard Texier avec un texte de Patrick Deville sur papier Johannot. 21 exemplaires. Neuf lithographies sont tirées à part en estampes prises dans des pierres dessinées par Richard Texier. http://www.richardtexier.com/

13 juin - 31 août 1996


Bibliographie :

TEXIER, Richard. Petit Précis cosmographique. Paris : Grapholith, ateliers de Claude Jobin, 1983. Portfolio de 12 lithographies. 125 exemplaires sur vélin d'Arches numérotés de I à XXV (exemplaires d’artiste) et de 1 à 100.
Trois fois rien. Éditions Encore, 1991. Avec 3 traces retenues sur chacun des 20 exemplaires.
Sept pas. Éditions Fakir Press, 1992. Avec une suite de traces peintes sur chacun des 30 exemplaires.
COLLECTIF. La Petite Suite des Droits de l'Homme. Éditions l'Avant-Musée, 1990. Ouvrage de présentation de 7 télécartes. 5000 exemplaires.
BHATTACHARYA, Lokenath. La Danse. Éditions Festina Lente, 1989. Avec 4 peintures originales. 24 exemplaires.
BOUCHET, André du. Nicolas de Staël. Au Fil de l'Encre, 1994. Avec 1 trace. Typographie de Jean Hofer. 20 exemplaires.
DEL MORAL, Jean-Marie. Richard Texier. Éditions Aaltus Cassendi, 1991. 50 exemplaires signés par Richard Texier et l'auteur constituent le tirage de tête.
DEVILLE, Patrick. L'Horizon est plus grand. Nantes : Éditions Le Petit Jaunais, 1996. Avec 9 lithographies sur papier Johannot, couverture marouflée sur toile. 21 exemplaires.
JAMME, Franck-André. Les Chambres de l'oeil. Éditions Fata Morgana, 1989. Avec 1 peinture originale. 24 exemplaires.
Bois de lune. Éditions Fata Morgana, 1990. Avec 2 gravures sur les 50 exemplaires de tête.
Une petite affaire un peu spirituelle. Éditions S.L.M., 1990. Avec 1 peinture originale. 24 exemplaires.
JEANNENEY, Jean-Noël. Les Tapisseries des Droits de l'Homme. Éditions MAIF, 1989. Avec 1 peinture originale préparatoire à La Petite Suite des Droits de l'Homme. 22 exemplaires
LASCAULT, Gilbert. Le Bateau-poulpe. Nantes : Éditions Le Petit Jaunais, 1996. Avec 7 lithographies sur papiers Arches et Johannot. Reliure Isabelle Chollet, Nantes. 27 exemplaires.
MICHON, Pierre. Le Roi du bois. Éditions Infernales, 1992. Avec 3 gravures originales. 12 exemplaires avec 1 peinture, numérotés de I à XII, 24 exemplaires numérotés de 1 à 24, 12 exemplaires marqués « Chapelle ».
MONTEBELLO, Denis. Richard Texier. Éditions Le temps qu'il fait, 1989. Avec 1 gravure rehaussée sur les 65 exemplaires de tête.



Tomi Ungerer
Tomi Ungerer : Dessins de livres d'enfants


Cette exposition, réalisée par les Musées de la ville de Strasbourg, présente cinquante sept dessins originaux de ces livres de Tomi Ungerer qui font la joie des enfants : La Grosse bête de Monsieur Racine, Pas de baiser pour maman, L'apprenti sorcier, Le géant de Zeralda, Le chapeau volant... Mais aussi des dessins moins connus et pleins de verve du Märchenbuch qui plongent dans l'univers des contes rhénans... " Le dessinateur Tomi Ungerer ne cesse d'étonner et de dérouter par la diversité de ses moyens d'expression qui s'échelonnent du livre pour enfants à la publicité au dessin satirique et érotique. Par son esprit satirique, l'artiste d'origine strasbourgeoise est l'héritier de Daumier et de Wilhelm Busch, par son goût pour la dérision et le paradoxe, celui de Jean Arp et de Saul Steinberg. " Thérèse Willer, Directrice du centre Tomi Ungerer, Strasbourg http://www.exopuce.fr/tomi/

20 avril - 12 juin 1999


Bibliographie :

Les Trois brigands. L'École des Loisirs, 1968

Jean de la lune. L'École des Loisirs, 1969

Le Chapeau volant. L'École des Loisirs, 1971

Le Géant de Zeralda. L'École des Loisirs, 1971

Guillaume, l'apprenti sorcier. L'École des Loisirs, 1971

La Grosse bête de Monsieur Racine.
L'École des Loisirs, 1972

Allumette. L'École des Loisirs, 1974

Pas de baiser pour maman. L'École des Loisirs, 1976

Les Histoires farfelues de Papaski. Casterman, 1977

Adélaïde. L'École des Loisirs, 1978

Émile. L'École des Loisirs, 1978

Les Mellops font de l'avion. L'École des Loisirs, 1979

Les Mellops spéléologues. L'École des Loisirs, 1980

Les Mellops trouvent du pétrole.
L'École des Loisirs, 1980

Les Mellops fêtent Noël. L'École des Loisirs, 1980

Crictor. L'École des Loisirs, 1980

Orlando. L'École des Loisirs, 1980

L'Alsace en torts et de travers.
L'École des Loisirs, 1988

Clic Clac. L'École des Loisirs, 1989

Les Animaux. L'École des Loisirs, 1990

33 Spective. L'École des Loisirs, 1990

À la guerre comme à la guerre. Nuée bleue, 1991

Fatras. Vents d'ouest, 1991

Une Chaussure sachant se cacher. Circonflexe, 1992

Escargot, où es-tu ? Circonflexe, 1992

Papaski. L'École des Loisirs, 1992

Affiches. L'École des Loisirs, 1994

Flix. L'École des Loisirs, 1997

Trémolo. L'École des Loisirs, 1998


LIVRES ET ARTICLES CONSACRÉS A TOMI UNGERER

Ces livres d'enfants qui ne plaisent pas aux parents.
La revue des livres pour enfants, N° 78, mai 1981

Tomi l'effronté. N. du Roy. Télérama, novembre 1990

Mille baisers pour Tomi. C.Turlan.
Enfants d'abord, N°147, décembre 1990

Tomi, l'ami des monstres. C. Chaine.
Enfants Magazine, N°162, février 1990

Tomi Ungerer. Argos N°7, 1991

Autour de Tomi Ungerer. La revue des livres pour enfants, N°171, septembre 1996

Les trois brigands, analyse de l'oeuvre pour l'enseignant. Colin, 1997

Tomi Ungerer, Prix Hans Christian Andersen 1998.
Sous la direction de Jean Perrot. In Press éditions, 1998



Vincent VANOLI
Vincent Vanoli : Un tour du Steak


Récemment interrogé par P.L.G.P.P.U.R. (Plein la gueule pour pas un rond, revue annuelle d'études sur la B.D.) sur l'album qui détermina sa vocation d'auteur de B.D., Vincent Vanoli répondit sans hésitation Un Flip coca de Edmond Baudouin. Pourquoi ? Parce qu'il découvre « une nouvelle façon de lire une bande dessinée (...), des sujets nouveaux, un graphisme nouveau, bref, fondamentalement déstabilisant mais finalement formateur (...) Je me souviens d'avoir regardé certaines cases, certaines compositions, longtemps, avoir compris, dans une certaine mesure aussi, l'abstraction, et que l'émotion pouvait provenir d'une mise en forme ». Vincent Vanoli est aujourd'hui l'une des valeurs sûres de la bande dessinée indépendante. Forte d'une dizaine d'albums (Le Bon endroit, La Comète, Le Décaméron...) publiés depuis 1989, son oeuvre forte et originale s'étoffe d'année en année. Un univers graphique apparemment naïf qui nous captive par la richesse des nuances de noir, de gris et de blanc, faisant de chaque image un véritable petit tableau expressionniste. Quant à l'émotion, elle est partout présente chez des personnages idéalistes qui se heurtent à la froide logique du monde. C'est à la bibliothèque de Longwy, sa ville natale, que Vincent Vanoli fit cette rencontre déterminante avec son album fétiche. Juste retour des choses, c'est aujourd'hui une autre bibliothèque municipale qui rend hommage à cet auteur prolifique et de grand talent. http://vincent.vanoli.free.fr/

2 octobre - 17 novembre 2001


Bibliographie :

Contes de la désolation. 2, Vincent Vanoli. L'Association, 2004
Le petit violon de Guarnerius, Marc Petit, Vincent Vanoli. Arbre vengeur, 2004
Pour une poignée de polenta, Vincent Vanoli. Ego comme X, 2004
La route des Monterias, Vincent Vanoli. L'Association, 2004
Contes de la désolation. 2, Vincent Vanoli. L'Association, 2003
Contes de la désolation. 1, Vanoli. L'Association, 2002
Giboulées, Vincent Vanoli. L'Association, 2002
Sentiers battus, Vincent Vanoli. Ego comme X, 2002
J'irai faire Kafka sur vos tombes, Michel Chevron. Six pieds sous terre, 2001 (Titre général : Le poulpe en BD ; 7)
L'Association au Mexique, Dominique Goblet, Vincent Vanoli, Caroline Sury, Thomas Ott. L'Association, 2000
Le décaméron : un divertissement d'après Boccace, Vincent Vanoli. Ego comme X, 2000
L'usine électrique, Vincent Vanoli. L'Association, 2000
Le contrôleur de vérité, Vanoli. L'Association, 1999
La comète, Vanoli. Six pieds sous terre, 1998
Le bon endroit, Vanoli. L'Association, 1997
Le Pâté de lapin : compilation de récits inédits... L'Association, 1997
L'arbre vengeur, Vincent Vanoli. L'Association, 1995
Simplismus, Vincent Vanoli. L'Association, 1995
Jean-Pierre, Vincent Vanoli. Futuropolis, 1989

http://vincent.vanoli.free.fr/



Alex Varenne
Rencontre avec Alex Varenne le jeudi 30 septembre à 20 heures


Ardeur, Angoisse et colère, Erma Jaguar, Kiro... Plus de 30 albums de bande dessinée, des histoires courtes ou des séries, des adaptations de romans, des portfolios, des toiles, des plexis... Alex Varenne, né en 1939 à Saint-Germain-au-Mont-d'Or, près de Lyon, est un artiste complet qui aborde depuis 40 ans la bande dessinée et le pop art avec le même bonheur. Dans les années soixante-dix, Alex Varenne, enseignant en arts plastiques, crée avec son frère Daniel Ardeur, une saga post-atomique en bandes dessinées. Il y montre son trait souple et son art du noir et blanc. Puis, à partir des années 80, il se consacre à la réalisation d'albums érotiques (Erma Jaguar, Lola) et s'impose parmi les plus grands. Il publie dans l'Écho des Savanes, Playboy, Penthouse Comics... En 2000, Alex Varenne revient à la peinture et expose dans les plus grandes galeries, à Paris, Barcelone, Bruxelles, Hambourg, Genève. Épris de défis, il explore maintenant les immenses possibilités que lui offre le plexiglas. En septembre 2010 le groupe Glénat réédite l'intégrale d'Erma Jaguar et la médiathèque Hermeland expose Alex Varenne. En savoir plus : alexvarenne.com espacecortambert.typepad.fr Alex Varenne, itinéraire d'un libertin : entretiens avec Luc Duthil. PLG, 2007 Alex Varenne : peintures, 2000-2004. Texte de Alex Varenne et M. Dangla. BFB éditions, 2004

13 septembre - 30 octobre 010


Bibliographie :

Erma Jaguar, l'intégrale. Drugstore, 2010
PlexiDream. Alex Varenne. Zanpano, 2009
La Correction. Texte de Philippe de saxe. Drugstore, 2009
Le Goût des femmes. Alex Varenne. Albin Michel, 2002
Police by night. Alex Varenne. Éd. du Balcon, 2001
Juliette : et autres contes fripons. Geisha éd. 1999
Carlotta. Alex Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1998
Attention femmes. Les Humanoïdes associés, 1996
Kiro. Casterman, 1995
Gully Traver. Casterman, 1993
Lola. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1993
Les Caprices d'Erma. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1992
Amours fous. Alex Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1991
Les Noces d'Erma. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1990
Les Larmes du sexe. Les Humanoïdes associés, 1989
Un Tueur passe. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1989
Erma Jaguar. Alex Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1988
Angoisse et colère. Alex et Daniel Varenne. Casterman, 1988
Corps à corps. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1987
Erotic opera. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1986
Jack, le vengeur. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1986
L'Affaire Landscape. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1985
Carré noir sur dames blanches. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1984
Ida Mauz. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1983
Berlin Strasse. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1982
La Grande fugue. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1981
Warschau. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1980
Ardeur. Alex et Daniel Varenne. L'Écho des savanes/Albin Michel, 1979



Christophe Viart
Moby Dick


Une aventure artistique c'est partager l'exploration d'un mythe, d'une légende avec un compagnon de route. Christophe Viart recueille et met en scène tout au long de la saison 2001-2002 les émotions et les sentiments suscités par ce monument de notre imaginaire collectif inventé par Herman Melville. Il tient le journal de bord des images, des textes, des expressions nés de Moby Dick. « Avons-nous relu Moby Dick ? Moby Dick est le livre de nos vies. De notre enfance, de nos rêves et de nos effrois. Que le monde n'existe que pour un livre, Moby Dick est alors ce livre : un monde dans l'univers de la bibliothèque. Comme chacun sans doute, je connais et je ne connais pas Moby Dick. Nous avons tous lu Moby Dick : que nous ayons lu ou pas le livre de Melville. La mémoire se compose d'images, de souvenirs, comme d'influences, de passions, d'erreurs, d'oublis... La baleine blanche et Achab, Le Péquot, vaisseau cannibale. La mer, horizon sans limites. Des noms : Nantucket, Flash, Stubb, Starbuck, Ishmaël... Mais aussi, selon les uns ou les autres, Moby Dick est aussi Jonas, Grégory Peck dans le rôle du capitaine à la jambe d'ivoire, le squelette du cétacé du Muséum d'histoire naturelle, les dernières pages des Aventures d'Arthur Gordon Pym ou le vers 142 du chant de l'Enfer de Dante, consacré à Ulysse : « jusqu'à ce que la mer fût refermée sur nous », d'autres textes, d'autres lectures, d'autres visions. Existe-t-il un autre livre qui recueille une telle reconnaissance commune ? La fascination et le trouble qu'il suscite rejoint son sujet qui nous parle de nous : de nos espoirs et de nos douleurs, de nos peines et de nos bonheurs, de notre attente et de notre solitude. » Christophe Viart

2001 - 2002




Fabio Viscogliosi
Géométriques. Rencontre avec Fabio Viscogliosi jeudi 6 octobre à 20 heures


Fabio Viscogliosi est un artiste, écrivain, dessinateur et musicien français né en 1965 de parents italiens dans le département du Rhône. S'il interroge nos évidences c'est dans la simplicité du quotidien que cet artiste multiforme nous ouvre les yeux sur ce que nous savons, ou croyons savoir du monde. wiki/Fabio_Viscogliosi lasalledebains.net agnesb.com/.../fabio-viscogliosi

Fabio Viscogliosi sur Viméo

12 septembre - 29 octobre 011


Bibliographie :

Mont-Blanc (roman). Stock, septembre 2011
Paysages. in Frédéric Magazine, Paris, septembre 2011
Ma vie de garçon (nouvelle édition augmentée). Attila, 2011
Je suis pour tout ce qui aide à traverser la nuit (roman). Stock, 2010
Da Capo. L'Association, 2010
Ma vie de garçon. Seuil, 2003
Dans l'espace. Seuil, 2001
Le Pacha (dessins de Blutch). Seuil, 1999 - Prix fiction Bologna Fiera 2000
Roulette, tome 1 et 2. Cornélius, 1998/1999
La Basse-cour, tome 1 et 2. Cornélius, 1996/1997
L'ABC des Rêves. Seuil, 1994
Au coeur du monde. L'Association, 1991
Dessins et récits publiés dans Le Monde, L'imbécile, Kramers Ergot, Lapin, Strapazin,
Bang !, Beaux-Arts magazine, Télérama, etc.

Repères discographiques
Baby-foot (sur un texte de Brigitte Giraud). 2009
Il nostro caro angelo (en duo avec Amedeo Pace). 45 tours vinyle, Microbe, 2007
Fenomeno. Microbe records, 2007
Big Yum Yum. Microbe records, 1995/2002
Spazio. Microbe records, 2002
Rocky. The Married Monk, Ici d'ailleurs, 2001

Avec l'aimable concours de Jet FM (91.2)



Mikio WATANABE
Rencontre avec Mikio Watanabé jeudi 8 juin à 20 heures


Grand artiste japonais, Mikio Watanabé est né en 1954 et vit entre ses deux ateliers de Pierric et Paris. Ce qui n'empêche pas ses oeuvres d'être régulièrement exposées à New York et à Tokyo. Depuis 1981, Mikio Watanabé se consacre à la « manière noire ». Ses gravures d'une grande subtilité et d'une grande maîtrise révèlent la profondeur des noirs et la douceur des gris et des blancs. Le choix du figuratif, presque hyperréaliste, montre, au delà de l'apparente sensualité, la tension de la beauté. Nombre de ses gravures ont été acquises pour des collections publiques dont la Bibliothèque Nationale de France, L'Academy of Art à Kuala Lumpur et le New Orleans Museum of Art http://www.mikiowatanabe.com

Exposition du 6 juin au 25 août 006


Bibliographie :

Manière noire 1998 - 2005, Mikio Watanabé, 2005
Lettre à l'absente, Mikio Watanabé - René Froment, Michèle Broutta éditeur, 2002
Cherche la lumière, Mikio Watanabé - Yuriko Watanabé, Laurent Schkolnyk éditeur, 2002
Rêves de réussite, Mikio Watanabé - Groupe La Seine, édition La Seine, 2001
Radieuse, Mikio Watanabé, Gilbert Lascault, 2000
Manière noire 1981 - 1998, Mikio Watanabé, 1998
À toi qui voit le ciel, Mikio Watanabé - Hugues André, 1998
Naître, Mikio Watanabé - Yuriko Watanabé, 1989



Miecyslaw WEJMAN
Miecyslaw Wejman : Le cycliste


De très nombreuses expositions jalonnent la vie de Wejman, en Pologne bien sûr, mais aussi en Europe, au Japon et aux États-Unis. Après avoir créé le Département de gravure de l'Académie des beaux-arts de Cracovie, il organise une Biennale internationale de gravure dès 1966, qui consacrera l'école polonaise de Cracovie. Comme toute oeuvre importante, « Le Cycliste » est ouverte à de nombreuses interprétations. Réalisée sur plusieurs années (27 eaux-fortes gravées entre 1964 et 1970), la série du Cycliste se présente à nos yeux comme une synthèse à la fois thématique et technique dans l'oeuvre de Wejman. Dès les années soixante les pays de l'Est organisent une course cycliste le « Tour de la Paix » àtravers la Pologne, la Tchécoslovaquie, la République Démocratique Allemande. Cette épreuve sportive, extrêmement populaire dans des pays qui avaient un usage quotidien du vélo a inspiré une métaphore puissante à Mieczyslaw Wejman. Le vélo lui permettait de parler du monde contemporain, de ses semblables et du monde politique. « La chute - achèvement d'un parcours » n'est pas une fin mais un passage. La vie continue sous d'autres formes, accompagnée par celui ou celle qui se penche vers l'homme à terre. Chacun doit pouvoir trouver, dans ce monde matérialiste, dans un siècle qui supporte mal l'individualité, sa propre voie, son propre cheminement, son parcours d'après la chute.

29 juin - 27 août 1999




Stanislaw WEJMAN
Intimité monde


Stanislaw Wejman est né en Pologne en 1944. Élève de Mieczyslaw Wejman, fondateur du département de gravure de l'Académie des Beaux-Arts de Cracovie. Stanislaw Wejman en est aujourd'hui le directeur. Graveur, peintre, dessinateur, il est un des artistes majeurs de l'art contemporain en Pologne. Le trait y est autant empli d'inquiétudes que riche de nuances et de détails. Son travail qui au premier abord est narratif ne se contente pas d'écrire l'espace autour d'un cadre mais crée, par l'accumulation de détails internes, un espace ambigu avec sa propre hiérarchie des objets et ses propres proportions. L'artiste utilise souvent la déformation et crée des espaces élaborés aux significations plurielles, sa parfaite maîtrise d'éléments abstraits ne renie pas l'usage d'éléments figuratifs, les objets juxtaposés trouvant leur place dans l'espace. Les caractéristiques expressives voire exagérées de ce monde sont adoucies par l'humour de Stanislaw Wejman. Sa parfaite technique du tirage lui permet de développer une large palette de couleurs dont il est, sans doute, un des plus grands virtuoses. Stanislaw Wejman a exposé dans différentes galeries polonaises et à Amsterdam, New Delhi, Tokyo, Vienne. Dans le cadre d'expositions collectives ses oeuvres ont été montrées à Paris, Saint-Nazaire, San Francisco, Baden Baden, Boston, Stockholm, Vienne. Son oeuvre a été couronnée de plusieurs prix de 1971 à nos jours.

22 juin - 8 septembre 2001




Anna Sobol-Wejman et Stanislaw Wejman
OMNIA VINCIT AMOR. Rencontre avec Anna Sobol-Wejman et Stanislaw Wejman jeudi 8 décembre à 20 heures


Anna Sobol-Wejman présente les estampes de sa série Siedzace. Rozmowa z S.W. - La femme assise, conversation avec S.W.-. Elle ne revendique aucun autre moyen d'expression hors de la gravure. Artiste-graveur née, sa fascination pour la matière et la technique l'amène à expérimenter toujours de nouvelles voies, une manière de rechercher en permanence les traces de la gravure mythologique originelle, la référence première. Son travail est entre le geste primitif de l'homme des cavernes et les premiers dessins d'enfant revisités par les graffitis des rues et des arrières-cours. Hors toute mythologie personnelle, toute quotidienneté, il y a chez Anna Sobol-Wejman l'expression d'une profonde anxiété du monde contemporain. Elle utilise des formes existantes, pictogrammes figuratifs dans des séquences d'images qui déclinent la succession de la pensée, des images et des signes. Une figure féminine sans tête apparaît dans ses oeuvres depuis 1994. Elle est le témoin et la représentation d'une mythologie personnelle, construite au cours du temps. Elle communique par cette forme avec le monde en passant par l'abstraction, le surréalisme ou l'art brut. En empruntant aux codes de l'alphabet Morse, de l'ADN, aux artistes médiévaux, elle créée cette écriture personnelle qui la définit sur cette terre, dans la mémoire du passé et l'histoire toujours racontée de son présent. Cette série de La femme assise, conversation avec S.W. est une partie des déclinaisons multiples d'un langage en progrès est aussi une réponse à la série des monolithes Dynia - Citrouille - de Stanislaw Wejman. Un dialogue poursuivi depuis de nombreuses années confronte et allie deux parcours et deux écritures artistiques. La série de Stanislaw Wejman emprunte par la métaphore légumière et potagère à la forme de l'informe. Contour incertain et évocation de la forme primitive presque infantile, son dessin, d'une forme incertaine mais permanente, réinterroge la gravure elle-même. Dans le dialogue moderne de l'original et du multiple, l'original doté d'une aura que le multiple aurait perdu, ce n'est plus la multiplicité des tirages mais les variations, les explorations à partir d'une forme de base devenue abstraite à force de réinterprétations qui démultiplient un original devenu introuvable. À cela s'ajoutent l'art consommé du trait et une mise en encres où le traitement de la couleur crée les reliefs, les profondeurs et les inversions de perspectives qui révèlent tout le talent de Stanislaw Wejman. Langage des formes revisitées et interrogation sur l'art de l'estampe révèlent une oeuvre contemporaine en constant renouvellement. Deux artistes venus de Cracovie en Pologne, un des creusets internationaux de l'art de la gravure en Europe. La médiathèque Hermeland présente l'oeuvre gravé des deux artistes, soit plus d'une soixantaine d'estampes. Quelques repères : Anna Sobol-Wejman Anna Sobol-Wejman est née à Rybnik en 1946. Elle a étudié au département graphique de l'Académie des Beaux-Arts de Cracovie. Diplôme dans l'atelier de lithographie du professeur Wlodzimierza Kunz en 1972. Lauréate du Grand Prix à la Biennale Internationale de gravures de Györ (Hongrie) en 1995. En Juin 2009, elle a reçu le Prix Witold Wojtkiewicz, accordée par le conseil de la Direction générale de l'Union des Artistes Polonais à Cracovie pour la meilleure exposition à Cracovie. Ses travaux dans les collections : Bibliothèque nationale, Varsovie ; Graphishe Albertina Sammlung, Vienne, Autriche ; Musée d'Art Moderne, New York, États-Unis ; National Gallery of Art, Washington, États-Unis ; Bibliothèque nationale de France (Cabinet des Estampes) à Paris ; La Bibliothèque. Ville de Saint-Herblain, France ; Janos Xantus Musée, Györ, en Hongrie ; le Musée d'Art William Benton, Storrs, USA ; Minneapolis Institute of Art, USA ; Musée des Beaux Arts, Chambéry, France ; Collections privées au Danemark, France, Hollande, Islande, Japon, Allemagne, États-Unis. 2001 Polski Instytut Kultury, Stockholm, Suède 2002 Highpoint Center for Printmaking, Minneapolis, USA 2002 Galerie in Krakauer Kaus, Nürnberg, Allemagne 2003 Kunstverein Rathaus, Alsdorf, Allemagne 2003 Volkhochschule, Lemgo, Allemagne 2004 Monchehaus-Museum fur Moderne Kunst, Goslar, Allemagne 2005 Odeon, Zwolle, Pays-Bas 2007 Librairie Voix au chapitre, Saint-Nazaire, France avec SW 2008 The arts of Graphics, Bielefeld, Allemagne avec SW 2009 Jan Fejkiel Gallery, Krakow, Pologne 2010 Galerie Oberkampf, Paris, France avec SW Stanislaw Wejman Stanislaw Wejman est né en Pologne en 1944. Élève de Mieczyslaw Wejman, son père, fondateur du département de gravure de l'Académie des Beaux-Arts de Cracovie, dont il a été longtemps le tireur, Stanislaw Wejman en a été le responsable. Graveur, peintre, dessinateur, il est un des artistes majeurs de l'art contemporain en Pologne. Stanislaw Wejman a exposé dans différentes galeries polonaises et à Amsterdam, New Delhi, Tokyo, Vienne. Dans le cadre d'expositions collectives ses oeuvres ont été montrées à Paris, Saint-Nazaire, San Francisco, Baden Baden, Boston, Stockholm, Vienne. Son oeuvre a été couronnée de plusieurs prix de 1971 à nos jours dont le Premier Prix de la meilleure impression du mois à Cracovie en 1979, la distinction au concours annoncé par le gouvernement polonais Book Publishers Association en 2004, le Prix individuel du ministre de la Culture et du Patrimoine national pour le travail créatif et l'enseignement en 2005. De nombreuses oeuvres ont été acquises par des musées en Pologne et à l'étranger.
youtube.com/watch?v=8vifEHkSaYw

21 novembre - 31 décembre 011


Bibliographie :

Anna Sobol-Wejman. Przyplyw i odplyw [Flux et reflux]. (bilingue Polonais-Anglais). Zwiazek Polskich Artystów Plastyków (Kraków, Poland), 2009

Stanislaw Wejman. Grafika (Katalog towarzyszacy wystawie). Oprawa miekka. Katowice 2009. (hors commerce)

Stanislaw Wejman. Dynia. (bilingue Polonais-Anglais). Jan Fejkiel Gallery, Kraków, 2004

Stanislaw Wejman. Grafika / Prints 1998 - 2000. Jan Fejkiel Gallery, Kraków, 2000

Mieczyslaw Wejman : Le Cycliste, gravures polonaises. Saint-Herblain. La Bibliothèque, 1999.

Meet n° 1. César Aira, Claribel Alegria, Raul Antelo... sous la direction de Nicasio Perera San Martin, illustrations d’Anna Sobol-Wejman, préface de Patrick Deville. Saint-Nazaire. MEET (Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire), 1997

Poètes français, graveurs polonais à Saint-Nazaire : Zbigniew Biel, Andrzej Kapusta, Henryk Ozog, Wieslaw Skibinski, Anna Sobol-Wejman, Jacek Sroka, Stanislaw Wejman, Jacek Zaborski, François Boddaert, Jean-Claude Caër, François Lallier, Patrick Maury, Jean-Baptiste Para, Franck Venaille : Exposition, Saint-Nazaire, décembre 1994. Saint-Nazaire. MEET (Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire), 1999

Revue Le Mâche-Lauriers n°3 (décembre 1994). Textes de J. Bertaud, J.-L. Chrétien, P. Commère, B. Grégoire, E. Moses, J.-B. Para, Rezvani, J. Sacré, F. Venaille ; Dessins d'Anna Sobol-Wejman



Envie de partager ?