Carte blanche à Guillaume Bariou

Samedi 25 mai 2019   x   16H

Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

La Bibliothèque donne carte blanche à Guillaume Bariou et Sophie Merceron pour une lecture théâtralisée et radiophonique de textes de Falk Richter, Pablo Neruda, Carlos Castaneda, Thomas Pynchon et Friedrich Hölderlin.

Dans la bulle sonore du salon, à la lumière du signal “ On air ”, découvrez les comédiens, au micro, dans leur studio de fortune.

En écho au spectacle Radio on (where dreams go to die) programmé du 15 au 25 mai 2019 dans le parc de la Gournerie à Saint-Herblain.

En partenariat avec Le Lieu Unique et ONYX.

Entrée libre et gratuite.

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Télécharger le programme

 

Samedi rencontre avec Paul Moulin

Rencontre théâtrale avec Paul Moulin

Samedi 18 mai 2019   x   16H30

Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

19-02-09_L’ARGUMENT_ZAI ZAI ZAI ZAI_©François GOIZE

Rencontre avec le comédien et metteur en scène Paul Moulin autour de l’adaptation théâtrale de la bande dessinée Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro.

L’occasion d’échanger sur les enjeux de la mise en espace de cette bande dessinée au théâtre et de rencontrer le “ bidouilleur ” et chef d’orchestre qui fait opérer la magie.

En partenariat avec le Lieu unique.

Entrée libre et gratuite.

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Télécharger le programme

1919 – 2019 Hommage à Merce Cunningham

Il y a cent ans naissait Merce Cunningham, danseur et chorégraphe américain dont l’œuvre a marqué un tournant entre la danse moderne et la danse contemporaine. Il est en effet un des premiers à concevoir la danse déconnectée de la musique, et à introduire la notion de hasard dans la conception de ses chorégraphies.

 

Retrouvez les documents présentés dans cet article parmi la sélection proposée du 23 avril au 04 mai à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, complétée d’une projection vidéo samedi 04 mai dans l’auditorium à 16h30.

 

Merce Cunningham commence sa carrière en dansant pour Martha Graham, grande danseuse de « modern dance ». Elle développe une technique basée sur la respiration, la contraction et la détente du corps. En 1991, elle rédige son autobiographie Mémoire de la danse, retraçant sa carrière longue de 65 ans pendant laquelle elle créa 90 chorégraphies.

En 1945, Merce Cunningham quitte la compagnie de Martha Graham et compose ses premières pièces, encouragé par le compositeur John Cage. Ils partagent une même conception : la musique n’a pas pour rôle d’aller vers la danse, la danse n’a pas pour but d’interpréter la musique.
Entre 1966 et 1974, il travaille également avec les compositeurs David Tudor, qui deviendra le directeur musical de la Merce Cunningham Dance Company à partir de 1992, et Gordon Mumma.

C’est en 1951 que Merce Cunningham utilise pour la première fois le hasard pour déterminer l’ordre des sections afin de créer la pièce « 16 danses pour soliste et compagnie de trois ». Les décisions esthétiques deviennent alors, dans son œuvre, objectives et impersonnelles. Il développe cette technique au fil de ses créations pour la Merce Cunningham Dance Company qu’il fonde en 1953. Le hasard est utilisé pour tout définir : les mouvements, la durée, le nombre de danseurs, les entrées et sorties, etc.

Plus de 50 chorégraphies assoient son style et sa technique : la danse et la musique sont créées séparément, la durée est le seul élément connu du chorégraphe et du compositeur. Afin qu’elles forment un tout, la danse et la musique ne se rencontrent pour la première fois que le jour du spectacle. Les chorégraphies n’ont pas d’autre but que de donner à voir le mouvement.

À la fin des années 1980, le chorégraphe collabore avec des chercheurs en informatique pour concevoir le logiciel « Life forms ». Ce logiciel permet d’enregistrer des enchainements et de les utiliser pour générer une chorégraphie aléatoire. Merce Cunningham se saisit également de l’évolution des techniques vidéo pour multiplier les angles de vues et ainsi agrandir l’espace de la danse. La pièce Beach Birds est réécrite pour une version filmée, Biped intègre des danseurs numériques projetés en fond de scène.

Exposition Mathilde Mourier

EXPOSITION Mathilde Mourier

Du mardi 7 Mai au samedi 8 Juin 2019

VERNISSAGE et déambulation EN PRÉSENCE DE L’ARTISTE LE vendredi 24 Mai À PARTIR DE 19H


Shut / El Khymeia. Livre impression laser, papiers multiples, découpe, dessin à l’encre de Mathilde Mourier. Ouvrage présenté en 2018 avec une installation graphique développée dans le cadre de l’exposition collective Alliage ou l’union impossible des matériaux à L’arc, Scène nationale du Creusot. 

Le parcours de Mathilde Mourier

Née en 1986 dans les Yvelines, Mathilde Mourier est auteure et artiste visuelle. Après un master en arts appliqués obtenu en 2011, elle commence à exposer son travail en 2016, enseigne et fonde Aime Aime. Avec Aime Aime, elle développe sa pratique artistique personnelle.

Actuellement membre du Lavoir, atelier collectif du Grand Paris, elle réalise son projet éditorial expérimental Olvas qui propose des livres uniques.

Ses activités de créations graphiques variées vont de la gravure à la photographie, du collage à l’encre sur papier, du dessin contemporain au livre objet.

Son travail d’écriture poétique, épouse sa pratique visuelle…

Kibera et Kamala, Linogravures et encres taille-douce, Mathilde Mourier, 2016-2017.

Les linogravures montrent quant à elles des habitations ou des vues de paysages lointains comme dans le Rif (région septentrionale du Maroc) ou au Kenya. Là encore, les différents passages encrés permettent de révéler des détails, comme si un léger souffle de vent faisait bouger les herbes.
Les collines écossaises sont elles aussi changeantes.
Des contrastes d’environnements qui semblent s’effacer lorsqu’ils se déposent sur les papiers.

Le voyage se termine en douceur dans les cyanotypes et les dessins originaux de la série Bleu Lui dont une  édition de multiples éponyme est prévue cette année.

« Comment était le ciel ? D’un bleui infini. Bien avant nous, bien avant lui. avant le soleil et la terre. D’un passé éternel, comme l’horizon se mêle, mon amour bleu luit. »

Livres uniques

Pour rythmer ce cheminement et montrer la voie de l’expérimentation, les livres poétiques Olvas, aux tirages uniques, s’exposent au format papier. Une petite vidéo de ces derniers permet de les découvrir à défaut de pouvoir les manipuler.

 

Une exposition synonyme de promenade

L’exposition Mathilde Mourier nous entraîne dans des voyages aux paysages variés, bordés de montagnes.

Comme une journée initiatique, la promenade graphique débute au lever du soleil avec des monotypes de la série Aube & Aurore. Ces tirages uniques imprimés à la presse racontent la contemplation de la lumière et des surfaces d’eau qui en sont le miroir. Les étendues deviennent des espaces dans lesquels jouent couleurs et matières.

 « La nuit est pour le noir. L’aube est pour l’aurore. »

Aube & Aurore, monotypes et tirages uniques à la presse, Mathilde Mourier, 2016-2018.

 

L’astre solaire se révèle ensuite. La présence de nuages joue des superpositions de papiers, le soleil se cache et s’inverse. Le choix des teintes et des encres, le travail des lignes, de la déchirure et des marges…

À l’issue de cette approche sensible, le visiteur emportera certainement avec lui quelques photos souvenir…

http://www.aimeaime.fr/
https://www.instagram.com/mathilde.aime/

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Télécharger le programme

Programme d’avril à juin 2019

d’avril à juin,
le programme de La Bibliothèque

Expo, théâtre, carte blanche, danse, Projections, jeu, autoformation, contes et lectures

Exposition des oeuvres de Mathilde Mourier, une autre avec celles de Benjamin Flao, un Théâtralalère avec Luc Tartar, un parcours choré-graphite avec la Compagnie Sac de noeuds, un Samedi rencontre avec Paul Moulin, une carte blanche à Guillaume Bariou et Sophie Merceron, une projection documentaire pour prolonger les débats du Place Publique « À bas les pauvres ? », un temps fort culture, PanneauRama, un itinéraire graphique, etc.

Et encore, … du jeu sur grand écran et sur plateaux, des projections de films et de documentaires dans l’auditorium, des soirées jeux, des découvertes, des partages, des histoires racontées pour les petits et tout-petits en toutes langues,  du partage de culture, de l’autoformation, des accompagnements ,..

Télécharger le programme