Programme du Festival des jeux 2019

Festival des jeux

du 7 février au 3 mars

7 février x Maison des Arts

Place publique

9 février x Charles-Gautier-Hermeland

Projection documentaire sur le jeu vidéo

Du 11 au 25 février x Dans les quartiers

Quinzaine

2 et 3 mars x La Carrière

Week-end

La Bibliothèque et ses partenaires vous donnent à nouveau rendez-vous cette année pour un Festival des jeux… intergalactique ! C’est en effet le thème de l’Espace qui est retenu cette année pour vous faire voyager et appréhender le jeu sous toutes ses dimensions.

De nombreuses propositions pour tous les âges seront déclinées dans les équipements de La Bibliothèque mais aussi dans d’autres établissements de la Ville et nous vous donnons d’ores et déjà  rendez-vous sur le site de la Carrière pour un week-end de jeux et de convivialité qui viendra conclure la période animée des vacances
d’hiver.

Télécharger le programme du Festival

La sélection Double 6 2019 dévoilée

La sélection Double 6 2019

 

Le Double 6 est un prix décerné par le public lors du festival des jeux de Saint-Herblain.

L’objectif de ce prix est double. Il permet d’abord de mettre en valeur le travail d’auteurs français, et de donner une visibilité à des nouveautés. C’est ensuite et surtout l’occasion d’éveiller un regard critique sur le jeu, chez les joueurs et les moins joueurs, et de favoriser ainsi la découverte et le développement d’une culture ludique.

Présélectionnés par des professionnels de La Bibliothèque de Saint-Herblain, de la Maison des jeux de Nantes et du magasin de jeux Sortilège à Nantes, 6 jeux à règles (jeux de société), d’auteurs français, sont donc en compétition pour l’édition 2019 :

Cerbère de Pierre Buty, édité par La Boîte de Jeu

Fertility de Cyrille Leroy, édité par Catch Up Games

Kingdom Run d’Eric Claverie, édité par Ankama

Oh mon château de Corentin Lebrat & Ludovic Maublanc, édité par Blue Orange

Shadows Amsterdam de Matthieu Aubert, édité par Libellud

Snow Time de Frank Meyer, édité par Lui-même

Où et quand le public peut-il voter ?

Ces 6 jeux seront testés et notés par les joueurs grâce à un système de bulletins de vote permettant d’évaluer :

– la compréhension de la règle,

– l’esthétique et le matériel de jeu,

– le plaisir de jeu.

Pour faire une partie et remplir un bulletin, le public a rendez-vous dès le mois de janvier 2019 dans près de cinquante points jeux (dont les équipements municipaux de La Bibliothèque à Saint-Herblain, la Maison des jeux à Nantes et de nombreux centres socio-culturels ou associations).

À Saint-Herblain, La Bibliothèque propose quatre points jeux :

-la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland (quartier Centre)

-la médiathèque Gao-Xingjian (quartier Nord),

-la Ludothèque, au Grand B (quartier Est),

-la ludothèque Haute-Chaussée (quartier Bourg).

Pendant le Festival des jeux, du 7 février au 3 mars 2019, les parties s’intensifieront et des soirées jeu Double 6 seront proposées.

Le prix Double 6 sera finalement remis le dimanche 3 mars à la Carrière.

Comment devenir membre du Jury Double 6 ?

Le total des votes du public établit la moitié d’une note pour chaque jeu.

L’autre moitié de la note sera décernée par un jury de 9 joueurs, volontaires, qui se réuniront plusieurs fois entre le mois de janvier et le 3 mars pour jouer ensemble à chacun des jeux sélectionnés.

Le jury sera animé et guidé par Hélène Graveleau, rédactrice en chef de la  revue Plato et membre du jury de l’As d’or du Festival des jeux de Cannes.

Pour en faire partie, il suffit d’être amateur, passionné ou fanatique de jeux de société, d’être disponible le week-end des 2 et 3 mars 2019 et quelques soirées en amont pour tester les jeux.

Les candidatures, exposant les motivations et l’intérêt des candidats pour les jeux de société, sont à envoyer à :

La Bibliothèque

Rue François-Rabelais – BP40133 – 44817 Saint-Herblain cedex

 

Maison des Jeux de Nantes

14 rue Michel-Rocher – 44200 Nantes

mdjn44@free.fr

Télécharger le programme du Festival

Vous en reprendrez bien un peu…

Après les agapes de fin et de début d’année, La Bibliothèque vous propose de continuer sur cette lancée pantagruélique avec une édition 2019 de la Nuit de la lecture qui vous donnera l’eau à la bouche. Parce que le régime post-festivités, c’est comme les bonnes résolutions, c’est surfait.

EN GUISE DE MISE EN BOUCHE

 

De la musique avant toute chose !

Au choix, les musiques de table de Télémann, ou Cœur de bœuf dans un corps de nouille, le troisième album d’Ignatus. Cet artiste éclectique y présente ses  textes originaux, acides et pleins d’humour servis sur des sonorités de grands noms de la  musique indépendante française.

L’appétit vient en parlant

Le fablier des fruits et légumes de  Charles Dobzynski et Maïté Laboudigue , les Poèmes à dire et à manger choisis par Elisabeth Brami ou Les contes à la coque d’Alain Serres  sont à savourer les yeux fermés même si on a Un appétit d’oiseau.

Tel est le titre de l’album bilingue anglais / français que Serge Bloch propose  autour des expressions sur la nourriture. Ces dernières sont particulièrement riches dans notre langue, tant la gastronomie est importante et déborde dans d’autres champs lexicaux, forgeant par exemple le terme de nourrisson.

MENU ENFANT

 

 

Lorsqu’il s’agit de faire bonne chère, les cinéastes ne sont pas en reste. Pour une agréable soirée cinéma en famille, nous vous proposons ces quelques films, et n’oubliez pas le pop-corn !

Dans Tempête de boulettes géantes, la nourriture tombe littéralement du ciel, une manière de parler du gaspillage alimentaire aux enfants avec finesse et humour.

La nourriture est aussi gage de convivialité et de solidarité : Dîner intime et  Le parfum de la carotte mettent en valeur le partage et la fraternité.

Et samedi soir de 19h à 20h30, dans le cadre de la Nuit de la lecture, assistez à une séance gourmande composée de courts-métrages tous plus alléchants les uns que les autres !

PLAT PRINCIPAL

 

 

Dans son  Histoire politique de l’alimentation du paléolithique à nos jours, Paul Ariès dévoile ce que nos ancêtres mangeaient et buvaient, et en quoi les rituels de la table ont une portée éminemment politique.  Il explique ce que manger veut dire dans la construction d’une société,  de ses rapports de pouvoir et de domination.

En parlant de rapports de pouvoir, le film À la recherche des femmes chefs pointe les inégalités criantes du milieu de la gastronomie française, quand bien même les femmes y sont aussi nombreuses que les hommes.

« Que ton aliment soit ton seul médicament » conseillait déjà Hippocrate. Bien manger pour être bien fait justement le point en 64 pages sur tout ce qui touche à l’alimentation dans son rapport à la santé. Qu’est-ce qu’on mange ? L’alimentation des ados de A à Z propose sous forme d’un guide abécédaire des outils pour permettre aux jeunes de choisir une alimentation variée.

En lien étroit avec l’agriculture et l’élevage, les pratiques alimentaires ont un impact notable sur l’environnement. Le guide gourmand des Korrigans,  réalisé par les élèves de l’école publique de Carnac, sensibilise à une alimentation saine qui respecte les saisons et les circuits courts. Enfin, Manger  & cuisiner éco-responsable permet de comprendre tous les enjeux d’une alimentation et d’une cuisine durables.

CHARIOT DES DESSERTS

 

Soyez plus rapide que les autres et ruez-vous sur le charriot des desserts car, dans A la bouffe !, il vous faudra en manger cinq pour gagner la partie.

Si au contraire vous craignez le verdict de la balance, préférez les créations gourmandes en pâte polymère  et ses bijoux qui combleront vos yeux sans vous faire prendre un gramme.

Créer, fabriquer, mettre sa touche personnelle,  voilà les ingrédients essentiels, qui feront merveille, en cuisine comme dans la vie. C’est ce que prouvent les héroïnes d’Abby Clements lorsqu’elles reprennent avec succès La merveilleuse boutique de crème glacées de Viviane.

Il paraît que l’on est ce que l’on mange, mais est-on ce que l’on cuisine ? Dans La singulière tristesse du gâteau au citron, Rose Edelstein a le don d’éprouver les émotions de ceux qui ont cuisiné les plats qu’elle goûte.

Un dernier conseil : Les délices de Tokyo, un roman de Durian Sukegawa   adapté au cinéma par Naomi Kawase. Une histoire de transmission, de cuisine et d’âme, où chaque page est évocatrice de saveurs et de parfums. Un petit délice, une mignardise pour clore cette sélection en légèreté.

Réservez votre soirée

 

Samedi 19 janvier, La Bibliothèque mettra les petits plats dans les grands à l’occasion de l’édition 2019 de la Nuit de la lecture. Retrouvez-nous de 16h à 18h à La Ludothèque, et de 19h à 22h à la Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, pour une myriade de propositions alléchantes.

D’ici là, La Bibliothèque vous souhaite bon appétit !

Nuit de la lecture

La Ludothèque x 16h à 18h

Charles-Gautier-Hermeland x 19h à 22h

 

La Bibliothèque mettra les petits plats dans les grands et dressera pour vous une table haute en couleurs à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, lieu de nourritures spirituelles par excellence mais aussi de convivialité.

Autour du thème des nourritures, au figuré comme au réel, c’est toute la médiathèque qui se transformera en garde-manger de l’imaginaire et en restaurant spectaculaire !

Chef cuisinier, mangeur de mots, danseur, glouton, souffleur de nuages, vireur de langues, joueur de table, pisteur de fonds… Nous espérons que vous aurez un appétit d’ogre pour cette soirée étoilée !

Une mise en bouche ludique et festive vous attendra avant à La Ludothèque qui sera suivie par d’autres mets de mots à la médiathèque nantaise partenaire Lisa Bresner en soirée.

Sélection thématique

Télécharger le programme de la nuit de la lecture

Exposition Julia Wauters

EXPOSITION Julia Wauters

Du mardi 12 février au samedi 6 avril 2019

VERNISSAGE EN PRÉSENCE DE L’ARTISTE LE vendredi 15 mars À PARTIR DE 19H
Dédicaces de 17h à 18h30

Au fond des bois. Texte d’Anne Cortey – illustrations de Julia Wauters. Sarbacane, 2017.

Impressions d’enfance

Un jour de Noël, au pied du sapin de Julia, une petite imprimerie a été déposée… Peut-être est-ce ce jour-là que tout a commencé ?

Quelques années plus tard, Julia Wauters étudie l’impression textile et la sérigraphie à l’école Duperré, à Paris. Passionnée de créations et de recherche d’imprimés elle quitte toutefois le travail sur tissu pour poursuivre sa formation dans la section illustration aux arts décoratifs de Strasbourg.

C’est pour elle un temps magique de découvertes, d’apprentissages et de rencontres. Elle commence à imprimer des cartes et des affiches.

Elle écrit aussi des histoires et y crée, en 2005 avec onze autres élèves de l’école, le collectif Troglodyte et le fanzine trimestriel d’illustration et de bande dessinée Ecarquillette.

Et puis, la chance lui permet de croiser, très rapidement après son diplôme, la route de Sophie Giraud. Auparavant éditrice chez Albin Michel et Naïve, elle monte, au moment de leur rencontre, sa propre maison d’édition, baptisée Hélium.

« Je vis de mes images, des affiches, des couvertures de livres et c’est bien heureux car c’est un pan de l’illustration que j’affectionne ! »

Son travail est repéré très vite et dès 2009 son premier album  Ma grande sœur m’a dit parait chez Hélium.

Julia illustre ainsi des albums et des romans publiés pour la jeunesse chez Hélium, mais aussi pour les éditions Sarbacane, Syros, Le Père Castor, Les petits Platons, Tourbillon, Nathan, Actes Sud…

À propos de son activité elle dit d’ailleurs : «  je vis de mes images, des affiches, des couvertures de livres et c’est bien heureux car c’est un pan de l’illustration que j’affectionne ! »

Mille Méduses. Texte Gwénaël David. Illustrations Julia Wauters. Actes sud, 2017.

Julia accorde une importance primordiale aux couleurs, elle les utilise en prenant soin de n’en choisir que certaines : elle joue des contrastes, des couleurs qui se répondent et de celles en ton direct dont elle aime l’épaisseur et la lumière.

Elle utilise souvent des pochoirs et ce sont donc des formes simples qui apparaissent et dessinent ses héros et ses décors ; des personnages contemporains et pourtant emprunts d’une certaine nostalgie : les arbres annoncent le printemps, des enfants courent, les musiciens s’installent, la ville se réveille et les tempêtes soufflent souvent !

Fanfare. Texte d’Anne Cortey. Illustrations de Julia Wauters.Sarbacane, 2014.

Installée à Nantes depuis une dizaine d’années, Julia Wauters a monté l’atelier de sérigraphie Radar, qu’elle partage avec Yoko Homareda, céramiste et Caroline Dall’ Ava, auteure illustratrice. Leur petit havre chaleureux s’ouvre d’une grande fenêtre sur la petite place pas si loin de l’agitation nantaise, un peu à l’abri de la foule toutefois. Le café est toujours prêt pour les amis qui passent et l’atelier s’agite doucement des échanges entre les artistes. Les sérigraphies lumineuses partagent l’espace avec les céramiques délicates et les papiers couverts de notes et de dessins collés sur les murs au-dessus des tables de travail.

Youk le raleur. Texte de François Beaune. Illustration de Julia Wauters. Hélium, 2014.

Selon les jours, Julia fait des images de presse ou de communication (pour elle, les projets courts comme les affiches et les couvertures préservent du fantasme de la perfection), anime des ateliers pour des enfants ou des étudiants car elle aime transmettre les notions de composition, de couleur et d’impression, ou bien elle sérigraphie ses images et celles des autres lors de projets libres et à petits tirages.

Julia confiait il y a quelques mois que l’un de ses rêves est de continuer à dessiner alors gageons que 2019 soit l’année des rêves qui se réalisent !

Quand la sagesse vint aux ânes : fables. Texte de Pierre Ruaud. Illustrations Julia Wauters. Amaterra, 2015.

Plus d’informations sur les sites :

http://juliawauters.tumblr.com/
http://www.costume3pieces.com/talent/29/julia-wauters

Youk le râleur. Texte de François Beaune. Illustration Julia Wauters. Hélium, 2014

Les ouvrages de Julia Wauters à La Bibliothèque

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Télécharger le programme