La cabane à gestes

La cabane à gestes

Du samedi 19 janvier au samedi 26 janvier

C’est un espace protégé installé dans un espace public qui invite à se connecter à ses sensations et à son imaginaire.

Vous êtes invité à choisir un objet posé sur la table.
Pour chaque objet, 2 positions de pratique vous sont proposées :
Miroir – assis ou debout
Coussin « Pare-Battage » – allongé ou assis
Galet – allongé ou debout
Cuillère – assis ou debout

Vous choisissez la position dans laquelle vous souhaitez faire votre pratique et le casque correspondant à vos choix.
Lancez la lecture et suivez les indications en entrant dans la cabane.
Laissez-vous guider pour environ 10 minutes de voyage dans la cabane, seul ou avec une autre personne faisant une autre pratique.

Quand votre pratique se termine, vous pouvez reposer le casque et permettre à quelqu’un d’autre de faire la même expérience…
Ou souhaitez-vous découvrir déjà une autre pratique ,
Revenez autant de fois que vous le souhaitez.

Installation conçue par Julie Nioche, Miléna Gilabert, Laure Delamotte-Legrand, Isabelle Ginot / A.I.M.E. et l’équipe du TPE, scène conventionnée de Bezons. Coproduction TPE de Bezons et A.I.M.E. Avec le soutien de Musique et Danse en Loire-Atlantique.
Dans le cadre du festival Trajectoires proposé par le Centre Chorégraphique National de Nantes.

Se rendre à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland

Télécharger le programme

Festival Trajectoires

Parcours recherche emploi

Parcours

De janvier à mars 2019

Cet accompagnement personnalisé, d’une durée de 2 mois,  s’adresse à des personnes en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelle, maîtrisant la langue française et les bases informatiques. Le parcours  permet d’acquérir des compétences en informatique, en bureautique et d’appréhender les techniques de recherche d’emploi.

Mardi 29 janvier à 14 h à la médiathèque Gao-Xingjian : présentation de l’espace numérique et des collections de la médiathèque, puis visite de la Maison de l’emploi Saint-Herblain-Sillon ; prise en considération des besoins de formation des participants.

Mardi 5 février à 14 h à la médiathèque Gao-Xingjian : atelier « Etre actif dans sa démarche de recherche d’emploi ».

Du mercredi 6 au samedi 23 février : période de suivi individualisé, avec des  ateliers semi-collectifs et des rendez-vous individuels: informatique, bureautique, messagerie, navigation sur Internet, dont la plateforme EmploiStore ;  acquisition de compétences : coaching CV, simulation d’entretien …

Mardi 26 février à 14 h à la maison de l’emploi : partage d’expériences entre les participants du parcours.

Mardi 5 mars 14 h à la médiathèque Gao-Xingjian : atelier « Mise en page d’une lettre de motivation et d’un CV ».

Mardi 12 mars à 14 h à la médiathèque Gao-Xingjian : atelier « Optimiser sa recherche d’emploi via les réseaux ».

Mardi 19 mars à 14 h à la médiathèque Gao-Xingjian : clôture du parcours avec une rencontre conviviale autour d’un bilan et de jeux de société.

Inscriptions :

L’inscription est gratuite en s’adressant  à la Maison de l’Emploi ou à la médiathèque Gao-Xingjian .

Se rendre à la Maison de l’emploi

Se rendre à la médiathèque Gao-Xingjian

Télécharger le programme

 

Programme de janvier à mars 2019

de janvier à mars,
le programme de La Bibliothèque

Expo, théâtre, ATELIERS, danse, Projections, jeu, autoformation, contes et lectures

Exposition des oeuvres de Julia Wauters, une journée Nuit de la lecture, la découverte de la cabane à gestes imaginée par les artistes de A.I.M.E., un Théâtralalère avec Anouch Paré, un autre avec Amine Adjina, une projection documentaire sur le jeu vidéo, un Lire la danse avec Olivia Grandville, Concordan(s)e avec Camille Laurens et Johanne Leighton, le Festival des jeux… intergalactique !, etc.

Et encore, … du jeu sur grand écran et sur plateaux, des projections de films et de documentaires dans l’auditorium, des soirées jeux, un atelier d’écriture, des histoires racontées pour les petits et tout-petits en toutes langues, un petit déjeuner musical, du partage de culture, de l’autoformation en accompagnement ,..

Télécharger le programme

 

Puddle : jeu vidéo en accès libre

Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland
en ce moment

Sorti en novembre 2012
Réalisé et édité par Neko Entertainment

⚫⚫⚪⚪⚪ Stratégie (réflexion)
⚫⚪⚪⚪⚪ Narration
⚫⚫⚫⚫⚪ Action (habileté requise)

#physique #action #réflexion  #plateforme #2D

Le concept de Puddle (« flaque ») fut inventé par six étudiants de l’Enjmin en 2009 et vainqueur du « Student Showcase » à l’Independent Games Festival en 2010. Cela leur donna assez de visibilité pour être repérés par l’éditeur et développeur Neko qui les aidera à finaliser le projet pour aboutir à une sortie commerciale en 2012.

Vous aller guider divers liquides comme du café, de la lave, du désherbant, de la nitroglycérine à travers différents milieux tels qu’un jardin, une fonderie, ou le corps humain.
Pour ce faire, il faudra jouer avec l’environnement, en utilisant les propriétés uniques de chaque liquide et en tenant compte de facteurs tels que la gravité, les frictions, la température, qui peuvent être autant d’obstacles à la progression.

Le système de jeu est très simple : vous agissez en penchant tout le décor à gauche (gâchette gauche LT) ou à droite (gâchette droite RT). Si Puddle est bien un jeu d’action (habileté requise), il a pour particularité d’être tout de même très accessible du fait qu’il n’utilise que deux boutons. Très simple à comprendre et à prendre en main, mais ensuite tout sera question de dosage et de timing.


Consultez le
descriptif de l’ensemble de notre offre jeu vidéo
pour découvrir nos autres propositions sur ce thème.
🎮

Énergies propres, un idéal inaccessible

la question des énergies sur la place

À l’occasion du débat Place Publique « Énergies propres, un idéal inaccessible » proposé à la maison des arts jeudi 13 décembre, La Bibliothèque met à votre disposition une sélection pour donner du grain à moudre à la réflexion. L’ensemble de ces documents sont empruntables et réservables à La Bibliothèque.

Pour prolonger le débat, assistez à la projection d’un film documentaire le samedi 15 décembre à 16h30 à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.

Notre consommation d’énergie repose sur quatre piliers : les énergies fossiles, le nucléaire, les énergies renouvelables, et les économies d’énergies.  Le documentaire de Pierre-Armand Dussex, À la découverte de l’énergie est une approche scientifique et pédagogique pour toute la famille. Sur Les énergies renouvelables nous vous renvoyons à l’analyse complète et objective de Jacques Vernier publiée dans la collection Que-sais-je aux Presses universitaires de France. Or noir, la grande histoire du pétrole, de Matthieu Auzanneau se situe entre la fresque historique et l’enquête journalistique, passionnant ! Enfin les éditions Autrement proposent une grande variété d’Atlas sur les sujets écologiques, dont celui de Bernadette Mérenne-Schoumaker, Atlas mondial des matières premières : des besoins croissants, des ressources limitées.

La question de l’autonomie énergétique touche à plusieurs enjeux.

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX, économiques et
technologiques

Scientifiques et amis de la nature observent des changements sur le climat et la biodiversité.  Des milieux naturels s’appauvrissent, des espèces disparaissent et la biodiversité s’en trouve affectée. Comme nous pouvons le voir sur les cartes de l’Atlas du réchauffement climatique de Frédérique Denhez. Les DVD de l’émission « C’est pas sorcier » abordent des sujets environnementaux nombreux et variés. L’approche didactique est idéale pour tous les âges et pour une première prise de connaissance. Par exemple Tous au vert ! : Des solutions pour l’environnement, recoupe plusieurs émissions.

Les pays les plus gros consommateurs d’énergie sont aussi les plus riches. Les innovations technologiques permettent aux sociétés de se développer, d’accroître les richesses et d’améliorer les conditions de vie.

Jean Jouzel, grand spécialiste du climat, évoque le lien ténu entre environnement et économie dans son dernier ouvrage Pour éviter le chaos climatique et financier,  en collaboration avec Pierre Larrouturou.

Les ouvrages Histoire de l’électricité de Marie-Christine de La Souchère et  Rétrofutur : une contre-histoire des innovations énergétiques offrent un point de vue historique sur ces avancées technologiques.

François Badin dans son livre Le stockage de l’énergie présente concrètement un défi technologique majeur pour transmettre de l’énergie.

Cette corrélation consommation et progrès est aujourd’hui de plus en plus nuancée. Jacques Ellul, précurseur de l’écologie politique,  en fait la démonstration dans le recueil Nous sommes des révolutionnaires malgré nous, texte pionniers de l’écologie politique. « L’ ennemi n’est pas l’objet technique mais la sacralisation des outils techniciens. C’est l’éthique technicienne – tout ce qui peut (techniquement) se faire doit (moralement) être fait – qu’il convient de refuser. »  La transition énergétique ne peut se faire sans trouver des compromis avec le confort technologique et les habitudes sociétales.

Pour faire face à ce dilemme : plus nous consommons plus nous polluons ; deux approches existent pour protéger l’environnement : l’une est le développement des énergies propres l’autre est le changement de modèle basé sur la croissance.

des énergies pas si propres

Les énergies renouvelables, c’est-à-dire inépuisables, sont considérées comme le moyen de pallier l’épuisement des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz).  Les films La bataille du vent de Thomas Roy-Laurent  et Les voleurs de feu de Brigitte Chevet sont des documentaires à charge qui montrent les freins économiques au développement de ces énergies propres. Ainsi, déployer les techniques pour développer les énergies renouvelables nous évite de réduire notre consommation d’énergie.

Dans son livre Produire son électricité, Jean-Paul Blugeon invite les particuliers à se tourner vers les énergies éolienne et solaire.

Mais si celles-ci ne produisent pas de déchets, des expériences montrent qu’elles ont aussi leurs désagréments économiques et écologiques. Par exemple le reportage La colère des eaux, archivé sur le site de l’Institut National de l’Audiovisuel, expose le paradoxe des énergies propres sur l’environnement de la forêt Amazonienne. De même, Guillaume Pitron -invité au débat Place publique du 13 décembre- dans son ouvrage La guerre des métaux rares : la face cachée de la transition énergétique et numérique  nous montre que l’affranchissement aux énergies fossiles n’est pas gage de protection de l’environnement. Le film de Coline Tison et Laurent Lichtenstein, Internet : la pollution cachée témoigne également du potentiel énergivore des télécommunications.

 

Si le problème ne peut pas être entièrement réglé sur le plan politique -voir l’entretien avec Nicolas Hulot Ne plus me mentir, paru aux éditions de l’Aube-  des citoyens le prennent à bras le corps en multipliant les actions individuelles. Aujourd’hui de nombreux manuels sont publiés sur les thèmes de l’engagement écologique au quotidien. Elise Rousseau dans Mais pourquoi j’ai acheté tout ça !?, l’aborde avec un ton humoristique.

Domaine du possible, collection récente de la maison d’édition Actes Sud est aussi sur cette ligne éditoriale. L’objectif de cette collection est de créer « un lien entre le constat critique issu de l’investigation scientifique et la proposition de solutions pratiques et originales ». Son catalogue est riche d’auteurs comme Cyril Dion, Rob Hopkins, Vandana Shiva.

Le dernier film documentaire de Marie-Monique Robin, Qu’est-ce qu’on attend, nous fait le récit pragmatique et galvanisant des ambitions environnementales d’une petite commune de l’est de la France. Mathieu Rivat développe aussi ce thème dans son livre, Ces maires qui changent tout. Le documentaire Changement de propriétaire, d’Aurélien Levêque et de Luba Vink nous expose les difficultés liées à l’augmentation du prix du foncier pour recréer des écosystèmes locaux et productifs.

Enfin, impossible de terminer cette sélection sans évoquer le manifeste éclairé de Pierre Rabhi Vers la sobriété heureuse.  Nos corps et nos intelligences sont aussi producteurs d’une énergie puissante, capable de se transformer et de se transmettre. Transformer l’énergie c’est lire, réfléchir, danser… et elle se transmet aussi en rencontrant, en jouant, en débattant.